Rechercher
Rechercher

À La Une - pandémie

Coronavirus au Liban : huit nouveaux cas détectés dont deux parmi les rapatriés, forte hausse des cas critiques

Le nombre total de contaminations parmi les rapatriés s'élève à 37.

Le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, s'adressant à la presse, le 24 avril 2020 dans le camp de réfugiés de Jalil, dans la Békaa. Photo AFP

Huit nouveaux cas de coronavirus ont été détectés au Liban durant les dernières 24 heures, dont deux parmi les Libanais rapatriés en début de mois, selon le dernier bilan du ministère de la Santé marqué par une forte hausse des patients en état critique. Ce nombre est en effet passé au cours de la journée écoulée de 26 à 46 cas critiques. Aucun nouveau décès n'a en revanche été signalé, ce nombre se maintenant à 22 depuis deux jours. Le nombre total de rémissions confirmées s'élève, lui, à 140 cas. Au total, 696 cas ont été recensés depuis l'apparition au Liban de la pandémie, le 21 février, dont 37 parmi les rapatriés. Actuellement, 534 personnes sont toujours positives au Covid-19.

"Bon travail"
Cinq des cas détectés au cours des derniers jours l'ont été dans le camp de réfugiés palestiniens d'al-Jalil, à Baalbeck, où le ministre de la Santé Hamad Hassan a effectué une tournée dans la matinée. Il a souligné lors de cette visite l'importance de prendre "des mesures extrêmes". Il a appelé les habitants du camp à porter un masque "même s'il est fait main". Le ministre a encore demandé à tous les citoyens ayant été en contact avec des personnes testées positives dans le camp à passer un test de dépistage PCR à l'hôpital gouvernemental de Baalbeck. Il a par ailleurs estimé que le ministère avait fait du bon travail dans sa lutte contre l'épidémie et abouti à "de bons résultats", affirmant toutefois qu'il ne fallait pas envisager un déconfinement trop rapide de la population. "Il faut avancer petit à petit. Nous ne pourrons faire face si nous levons la mobilisation générale, sans respecter tous les critères de prévention nécessaires", a ajouté M. Hassan. 

Dans l'après-midi, le Conseil des ministres qui s'est tenu au palais présidentiel, a décidé de prolonger jusqu'au 10 mai la mobilisation générale, décrétée le 15 mars et renouvelée depuis, suivant ainsi les recommandations émises par le Conseil supérieur de la défense. Le gouvernement a également approuvé une recommandation du Conseil supérieur de la défense qui prévoit un allègement progressif des mesures de confinement.

Jeudi, le chef du gouvernement, Hassane Diab, avait évoqué lors d'une réunion l’établissement d’une feuille de route pour la prochaine étape et l’allègement graduel des mesures de confinement. Un déconfinement progressif se justifie par le fait que l’épidémie de coronavirus poursuit une courbe descendante, moins de dix cas quotidiens ayant été détectés ces derniers jours.

Le Liban s’apprête en outre à accueillir plus de 3.500 de ses ressortissants bloqués dans les pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Europe. La seconde phase de rapatriement reprendra mardi, avec 40 vols qui seront tous assurés par la compagnie aérienne nationale Middle East Airlines. Ces rapatriements seront répartis sur des vols organisés entre le mardi 28 avril et le vendredi 8 mai, selon les premiers plans de vol préparés par la MEA.


Lire aussi
Iman Shankiti, responsable de l'OMS, à « L'OLJ » : Le Liban n’a pas encore atteint le pic du Covid-19

Distanciation sociale, confinement... Quels impacts, aujourd’hui et demain, sur la sexualité ?

Quels seraient les enjeux d’un déconfinement progressif ?


Huit nouveaux cas de coronavirus ont été détectés au Liban durant les dernières 24 heures, dont deux parmi les Libanais rapatriés en début de mois, selon le dernier bilan du ministère de la Santé marqué par une forte hausse des patients en état critique. Ce nombre est en effet passé au cours de la journée écoulée de 26 à 46 cas critiques. Aucun nouveau décès n'a en revanche...

commentaires (4)

ERREUR QUE D,AVOIR ENVOYE LES RAPATRIES SE CONFINER CHEZ EUX AU LIEU DE LES AVOIR MIS EN QUARANTAINE CONTROLEE POUR AU MOINS DEUX SEMAINES.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

16 h 09, le 24 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • ERREUR QUE D,AVOIR ENVOYE LES RAPATRIES SE CONFINER CHEZ EUX AU LIEU DE LES AVOIR MIS EN QUARANTAINE CONTROLEE POUR AU MOINS DEUX SEMAINES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 09, le 24 avril 2020

  • Il est inadmissible de se contenter d'un seul test à l'arrivée des rapatriés, malgré l'apparition secondaire de la maladie chez un certain nombre de personnes . Que le comité de suivi essaie de convaincre les gens de la raison pour ne pas refaire le test après la période d'isolement, surtout qu'on est au tout début des épisodes de rapatriement .

    Esber

    15 h 42, le 24 avril 2020

  • I don't get how come the deaths and illnesses are so considering not even the health minister takes social distancing seriously , just look at the picture. why the need to be so close to each other? just why?

    Roger Xavier

    14 h 22, le 24 avril 2020

  • C'est ça, huit nouveaux cas, surtout restez chez vous les moutons, nous disent nos "responsables".

    Je partage mon avis

    14 h 09, le 24 avril 2020

Retour en haut