Rechercher
Rechercher

This is America

Oprah Winfrey, mère courage des Afro-Américains touchés par le Covid-19

À la suite de plusieurs rapports officiels confirmant que le coronavirus fait de grands ravages chez les Afro-Américains, leur infaillible porte-drapeau, Oprah Winfrey, a aiguisé ses millions et sa voix.

Oprah Winfrey, un parcours caritatif parfait. Photo tirée du compte Instagram oprah_covid19giveaway

« J’adore l’idée de mettre de l’argent directement dans les mains des gens!» a confié l’animatrice de renom Oprah Winfrey, la semaine dernière, en annonçant qu’elle allait débourser un million de dollars pour la banque alimentaire America’s Food Fund, cofondée par Leonardo Di Caprio, et 10 millions de dollars pour aider la communauté afro-américaine à lutter contre le coronavirus qui est en train de l’atteindre de plein fouet. Malgré toutes les voix qui se sont élevées contre le racisme, les lois, invoquant les droits de l’homme, cette communauté reste fragilisée, notamment du point de vue économique, et donc moins apte à se protéger contre la pandémie. Surtout qu’un grand nombre éprouvent souvent de la difficulté à payer une assurance-maladie dont le coût élevé dépasse souvent leurs moyens. « Je fais un don pour aider les Américains pendant cette pandémie dans les villes à travers le pays et dans les régions où j’ai grandi », a écrit la star américaine sur Twitter. La figure emblématique préférée des Américains a ainsi tiré la sonnette d’alarme sur cette situation dramatique dans une production de son cru intitulée, Oprah Talks Covid-19, et actuellement disponible gratuitement sur Apple TV.

Elle a également rejoint un autre magnat du cinéma et de la télévision, Tyler Perry, et d’autres personnalités afro-américaines de premier plan, pour offrir aux membres les plus démunis de leur communauté la possibilité de se protéger contre le virus. Un rapport, publié la semaine dernière par le Center for Disease Control and Prevention, a confirmé que la maladie est en train d’affecter gravement et d’une manière disproportionnée les Afro-Américains. Dans ce contexte, et pour plus d’efficacité, elle a également collaboré avec des religieux noirs de Nashville et des leaders de la communauté à Chicago et Milwaukee.

« Moi présidente ? Je n’ai pas cet ADN »

Oprah Winfrey peut se permettre ses grands élans de générosité depuis que son célèbre talk-show, The Oprah Winfrey Show (1986-2011), l’a consacrée reine des médias et l’une des femmes les plus riches et les plus influentes du monde. Et, bien sûr, Mère courage de la communauté afro-américaine. Son irrésistible ascension, depuis un coin perdu du Mississippi, où elle née en 1954, s’est construite parallèlement à un parcours philanthropique sans faute. À son actif jusqu’à présent, environ 400 milliards de dollars de dons à des organisations caritatives dont la plupart sont chapeautées par les trois fondations qu’elle a mises sur pied : The Angel Network, The Oprah Winfrey Foundation et The Oprah Winfrey Operating Foundation. Ces antennes ont couvert, et couvrent encore, le mieux-être, à tous les niveaux, des hommes, des femmes et des enfants aux États-Unis et au-delà. Son action s’est étendue jusqu’au continent africain où elle a fondé, en 2007, une école de filles, l’Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls, en Afrique du Sud, à destination des jeunes filles issues de familles défavorisées. À l’étranger, elle contribue notamment au Project Cuddle, qui prend en charge des bébés abandonnés, et à Free The Children, qui construit des écoles dans les pays en voie de développement. Bien sûr, au pays de l’Oncle Sam, elle est omniprésente là où il y a de grandes causes humaines et nationales à servir, qu’il s’agisse de la Clinton Foundation pour la lutte contre le sida, du changement climatique, du droit à la différence, au Mississippi Animal Rescue League, en passant par la Croix-Rouge et la Hope Foundation. Pour Oprah Winfrey, tous les moyens sont bons pour être aux côtés de tou=s ceux qui sont dans le besoin. C’est ainsi qu’elle a, par exemple, mis aux enchères quelques-unes des voitures de sa collection, de même qu’elle a créé et signé une paire de chaussures pour la marque Stuart Weitzman, mise aux enchères au bénéfice des recherches sur le cancer des ovaires. Au cours de ses émissions télévisées, elle offrait souvent 1 000 dollars à chacune des 300 personnes de l’audience pour qu’elles les redistribuent aux œuvres de leur choix. De plus, avec une donation de 21 millions de dollars, Oprah Winfrey a fait œuvre de pierre angulaire pour la construction du National Museum of African American History and Culture, ouvert en 2016 et abritant plus de 36 000 œuvres d’art. Et parce qu’elle avait senti que Barack Obama « portait en lui toutes les nouvelles possibilités pour notre pays », elle lui a affiché son soutien dès la première heure. Enfin, lorsqu’il y a deux ans, la rumeur circulait qu’elle se porterait candidate à la présidentielle de 2020, elle a répondu tout de go : « Allez tous voter mais pas pour moi, je n’ai pas l’ADN pour cela. »



Dans la même rubrique

« Elegant Loungewear », une mode spécial pandémie

Des sous-vêtements féminins à l’origine de la combinaison spatiale de Neil Armstrong

Le virus venu de Chine fait de l’ombre au « Cherry Blossom » japonais

Grand envol de la Journée des papillons malgré l’inquiétude



« J’adore l’idée de mettre de l’argent directement dans les mains des gens!» a confié l’animatrice de renom Oprah Winfrey, la semaine dernière, en annonçant qu’elle allait débourser un million de dollars pour la banque alimentaire America’s Food Fund, cofondée par Leonardo Di Caprio, et 10 millions de dollars pour aider la communauté afro-américaine à lutter contre...

commentaires (0)

Commentaires (0)