Rechercher
Rechercher

Coronavirus

Étalage de force du Hezbollah dans sa lutte contre la pandémie

Depuis plusieurs jours, le parti chiite mène sa nouvelle guerre, contre le Covid-19 cette fois-ci, dans de vastes pans du territoire libanais, en parallèle aux mesures prises par les autorités.

Des membres du comité de santé du Hezbollah lors d’une tournée pour la presse, mardi dans la banlieue sud. Photo Joao Sousa

Parallèlement à la tournée organisée mardi pour la presse dans la banlieue sud de Beyrouth, durant laquelle le Hezbollah a dévoilé ses propres mesures mises en place pour lutter contre le Covid-19, le parti chiite poursuit son étalage de force à travers des campagnes de désinfection qui touchent plusieurs régions libanaises, ne se limitant pas à ses fiefs. Des mesures qui constituent une réponse aux nombreuses critiques dont le Hezbollah a fait l’objet, depuis le retour au pays des premiers malades contaminés en Iran. Mais il s’agirait également d’une récupération politique opérée par le parti chiite, à en croire certains observateurs.La semaine dernière, le Hezbollah avait annoncé qu’il avait mobilisé 1 500 médecins, 3 000 infirmiers et secouristes ainsi que 5 000 cadres sanitaires et de services pour lutter contre la pandémie à l’échelle du pays. Interrogé par L’Orient-Le Jour, Raja Zreik, responsable de la défense civile relevant du parti à Beyrouth, indique que sa formation a instauré des mesures sanitaires dans tout le pays, à l’instar de celles mises en place dans la banlieue sud. « Nous avons 34 centres de dépistage du Covid-19 dans le pays et 25 ambulances équipées de respirateurs. Nous sommes là pour épauler l’État et les associations, nous travaillons avec les autorités locales », souligne M. Zreik qui assure par ailleurs que le Hezbollah se conforme aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. « À un moment, l’ordre des médecins s’est plaint des campagnes de désinfection que nous menons, en arguant qu’elles sont nocives et non scientifiques, mais nous nous basons sur les recommandations de l’OMS. Nous faisons de la sensibilisation et nous apportons un soutien psychologique. Les gens se sentent rassurés de cette manière », affirme M. Zreik.Au Liban-Sud, le Hezbollah a mené ces derniers jours des campagnes de désinfection massive des rues à Nabatiyé et ses environs, ainsi que dans l’Iqlim al-Touffah et Ghaziyé, dans la banlieue de Saïda, des régions où son influence est prépondérante. Mais, fait notable, il a également procédé la semaine dernière à la désinfection des rues, voire de certaines maisons, à Saïda même, rapporte notre correspondant Mountasser Abdallah. En coordination avec les municipalités de la région, le parti chiite a même désinfecté des églises et des villages chrétiens à la demande des autorités religieuses concernées, selon notre correspondant.


(Lire aussi : Privés de classes, mais pas de l’école de la vie, l'expression libre de Anne-Marie El-HAGE) 

Quarantaine et « barrages sanitaires »

Dans la Békaa, le Hezbollah a imposé une quarantaine à de nombreuses personnes rentrées d’Iran dernièrement. « Les gens ne sont pas retenus de force dans leurs villages, comme certains l’affirment, mais le Hezbollah a demandé à ceux qui sont récemment rentrés d’Iran de s’isoler pendant 14 jours », explique notre correspondante Sarah Abdallah. Il s’agit surtout de pèlerins, de familles de martyrs auxquelles le parti chiite offre des voyages religieux à Qom ou d’étudiants.Dans le caza de Jbeil, des membres du Hezbollah ont érigé des barrages sanitaires où ils prennent la température des passants et mené des campagnes de désinfection dans les localités chiites ou mixtes, suscitant la désapprobation de certaines familles chrétiennes, selon l’ancien député de la région Farès Souhaid.

« Depuis la crise, des gens issus des villages chiites de Jbeil, et qui habitent en majorité dans la banlieue sud, sont rentrés dans la région. Ces derniers jours, une voiture arborant les drapeaux du Hezbollah fait le tour des villages pour donner des conseils sanitaires et demander aux gens de rester confinés. Ce ne sont pas des parades sanitaires, leur efficacité est d’ailleurs modeste. Il s’agit d’un étalage de force, semblable à l’étalage de force politique et militaire opéré d’habitude », estime M. Souhaid.

Les mesures mises en place par le parti chiite ont suscité des tensions dans les villages mixtes où certains appellent à ce que la désinfection se fasse sous l’égide de la municipalité. La question a été réglée depuis, mais M. Souhaid dénonce la « récupération partisane de l’épidémie, non seulement de la part du Hezbollah, mais également de la part des autres forces politiques comme les Forces libanaises, les Kataëb ou le Courant patriotique libre ».

Interrogé par L’OLJ sur la campagne sanitaire du Hezbollah, un analyste politique estime que « l’ensemble des forces politiques tentent aujourd’hui de profiter de la situation, mais le Hezbollah est celui qui sait le plus communiquer sur ses actions ». « Le Hezbollah sait très bien comment mettre les crises à profit pour montrer qu’il est le plus fort et qu’il est concerné par la sécurité de tous les gens, même s’ils ne font pas partie de son public », indique l’analyste, sous le couvert de l’anonymat. « Cette mise en scène (mardi dans la banlieue sud) sert à dire : “Je suis un État et je peux vous protéger médicalement, après vous avoir protégé militairement contre Israël” », estime-t-il.


Lire aussi 

Du petit-lait pour Greta, l'impression de Fifi ABOU DIB

Coronavirus : le Liban est « toujours au cœur de la tempête »

Ciel clair au-dessus du Liban : comment faire d’une exception une opportunité

La fête des Rameaux, victime des mesures de confinement

Des masques de plongée reconvertis pour l’usage médical

Repas et médicaments : des associations appellent à l’aide

Quand la peste noire emportait le Moyen-Orient

En Israël, le coronavirus accentue les fractures au sein de la société


Parallèlement à la tournée organisée mardi pour la presse dans la banlieue sud de Beyrouth, durant laquelle le Hezbollah a dévoilé ses propres mesures mises en place pour lutter contre le Covid-19, le parti chiite poursuit son étalage de force à travers des campagnes de désinfection qui touchent plusieurs régions libanaises, ne se limitant pas à ses fiefs. Des mesures qui...

commentaires (19)

Pourquoi chercher l’erreur même quand il n’y en a pas, ne nous battons nous pas tous pour le même combat ? Le Hezb aide à sa manière à lutter contre cette ennemi mondial et s’il l’affiche de façon direct ou indirect cela et tout à fait à son honneur, car après tout il aide ses compatriotes. À l’heure actuelle en Occident et partout dans le monde lorsque un acteur contribue à l’aide contre cette pandémie il est non seulement reconnu mais remercié aussi ! N’est il pas temps de se considérer comme LIBANAIS ? Ce qui se passe devrait nous faire réfléchir à tous pour l’avenir, il est grand temps de changer nos mentalités « sectaires et communautaires » A bon entendeur

Lebanese first

02 h 31, le 03 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Pourquoi chercher l’erreur même quand il n’y en a pas, ne nous battons nous pas tous pour le même combat ? Le Hezb aide à sa manière à lutter contre cette ennemi mondial et s’il l’affiche de façon direct ou indirect cela et tout à fait à son honneur, car après tout il aide ses compatriotes. À l’heure actuelle en Occident et partout dans le monde lorsque un acteur contribue à l’aide contre cette pandémie il est non seulement reconnu mais remercié aussi ! N’est il pas temps de se considérer comme LIBANAIS ? Ce qui se passe devrait nous faire réfléchir à tous pour l’avenir, il est grand temps de changer nos mentalités « sectaires et communautaires » A bon entendeur

    Lebanese first

    02 h 31, le 03 avril 2020

  • "... Depuis plusieurs jours, le parti chiite mène sa nouvelle guerre, contre le Covid-19 cette fois-ci, dans de vastes pans du territoire libanais, en parallèle aux mesures prises par les autorités. ..." En parallèle aux mesures prises par les autorités... C’est là qu’est l’os, hélas. Pourquoi "en parallèle". Pourquoi pas "sous l’égide" de l’autorité? Quoiqu’ils fassent, ils ne seront qu’un état dans l’état, et ils seront donc détestés par tout patriote qui se respecte. Dommage, ils ont raté une occasion en or de réussir leur coup de marketing...

    Gros Gnon

    20 h 36, le 02 avril 2020

  • Maladie diagnostiquée en parallèle au covid19; Le syndrome de "natourit el mafatiih" Si on ne s'occupe pas de ses sujets-malgré-eux on risque de les perdre et du coup perdre sa raison d'être!! Une action, qui ne coûte que des miettes à côté du maintien d'une armée, confirme la nécessité de cette autorité imposée, et blanchit une image assombrie par ...

    Wlek Sanferlou

    20 h 35, le 02 avril 2020

  • Du marketing a l'americaine quoi.

    Toni Pantaloni

    13 h 01, le 02 avril 2020

  • HB a toujours prétendu prêter main forte au pouvoir soit. Pourquoi alors afficher leur drapeau sur les convois médicaux et sanitaires si ce n’est pour continuer leur propagande contre le pouvoir qu’ils veulent faible et démuni puisqu’ils lui pompent toutes ses resources aussi bien humaines que politiques pour briller et pour les déployer en force dans leurs régions dominées faisant croire que cela provient d’un pays qui est en manque de l’essentiel et qui est l’Iran. Personne n’est dupe. Min dihno saïlo et ils croient pouvoir faire adhérer des nouveaux partisans dans leur cellule mensongère qui plait aux demeurés? Il aide les martyres? De quels martyrs parle -ton? Ces gens partis mourrir pour une cause qui sert des dictateurs en connaissance de cause ne sont martyrs que de leur ignorance mis surtout de leur pauvreté aussi bien sociale qu’intellectuelle.

    Sissi zayyat

    12 h 37, le 02 avril 2020

  • Je dirai même mieux que d'accepter cette aide bienfaitrice pour tous , il faudrait une adhésion totale au combat que même le hezb libanais de la résistance contre ce virus viral et le virus de la prédation des usurpateurs . ON NE PEUT PAS SE PERMETTRE LE LUXE DE SE TIRER DANS LES PATTES. ADHÉSION TOTALE .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 42, le 02 avril 2020

  • Si on avait fait venir des cubains, je suis sûr que certains auraient demandé où est le hezb libanais de la résistance. PUBLIEZ AUSSI CE COMMENTAIRE ET NE FAÎTES PAS DE SÉLECTION MALSAINE SVP.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 36, le 02 avril 2020

  • Pour une fois que le Hezbollah fait du concret pour le peuple libanais...pourquoi chercher mille interprétations négatives ? On se réjouit pour ceux qui reçoivent des colis pour survivre...et font l'objet de mesures pour les protéger du Coronavirus ! En fin de compte, c'est cela l'important en ce moment, que ce soit de la part du Hezbollah ou autres !!! Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 32, le 02 avril 2020

  • La République libanaise n'a besoin de personne, ni du Hezbollah, ni de Trump pour nous protéger d'Israél car ce pays ne nous menace pas et nous, nous ne menaçons personne ni en Orient ni en Asie centrale ni la Côte d'Ivoire. Arrêtez les mascarades. Les gens se moquent de vous.

    Honneur et Patrie

    10 h 29, le 02 avril 2020

  • Si on me permet j'ajouterai que on ne peut pas dire que le hezb libanais de la résistance est le parti choyé par l'Occident, d'où ma question d'où lui vient tout ce financement, lui qui est sous sanctions sévères ? Merci de publier ce commentaire aussi.

    FRIK-A-FRAK

    10 h 09, le 02 avril 2020

  • Ils ont fait rentré le virus par l’aéroport , en masse, et ils prétendent vouloir régler le problème aujourd’hui, en se substitutant à l’Etat, qu’ils ont bâillonné

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 08, le 02 avril 2020

  • La récupération est depuis longtemps leur fond de commerce (cause palestinienne, Jérusalem, Corona.....) mais n'impressionne que les abrutis.

    Tabet Karim

    09 h 06, le 02 avril 2020

  • Il ne crache sur rien ces gens là mais la corde du mensonge est courte Quelque soit la durée de la nuit l’aube finit par arriver

    PHENICIA

    08 h 51, le 02 avril 2020

  • Imposer une quarantaine à de nombreuses personnes rentrées d’Iran tout se passe toujours en catimini sans savoir les noms et les places . Une mise en scène qui nuit toujours au pays .

    Antoine Sabbagha

    08 h 11, le 02 avril 2020

  • PUISQU,IL PEUT AIDER QU,IL AIDE ! MAIS TOUT LE MONDE ET NON UNE PARTIE...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    07 h 39, le 02 avril 2020

  • "il s’agirait également d’une récupération politique opérée par le parti chiite". L'emploi du conditionnel est ici inutile: l'indicatif suffit!

    Yves Prevost

    07 h 07, le 02 avril 2020

  • C’est bien mais ces photos et cortège diss l’es village auraient dû être accompagner par l’armée

    Bery tus

    07 h 00, le 02 avril 2020

  • L'imagination de cuex qui haissent le Hezb ne tarira donc jamais ? Même quand le Hezb , impeccablement , fait les choses comme il faut , dans les normes et pour le bien du pays et de tous les libanais , on trouve de quoi critiquer et de biaiser les vérités . Libanais , vous ?etes vraiment inguérissables !

    Chucri Abboud

    02 h 01, le 02 avril 2020

  • Que dire? On ne peut que se féliciter de ce genre d'actions. AHH s'ils pouvaient troquer DEFINITIVEMENT leurs uniformes et matériel militaire pour ce genre d'action d'ordre sanitaire et médical?? On serait tous hezbollah. Mais bon.. On sait bien que c'est juste une parenthèse, une parade ou sans doute comme dit, une récupération. Mais ils ne pourront récupérer que leurs gens. Les autres, cad les 3/4 des libanais, ils ne vont pas les récupérer. Leur idéologie importée des perses, est aux antipodes de celle des libanais. Mais svp, restez dans le médical et social. Oubliez la politique,les missiles, les guerres et le militaire. Merci.

    RadioSatellite.co

    00 h 55, le 02 avril 2020