Nicolas SBEIH

Les petites phrases creuses

À chaque époque son lexique… et ses bêtises de formulation. C’est ce qui se passe en général dans les sphères du pouvoir, y compris dans la récente déclaration ministérielle et les propos des dirigeants, anciens comme nouveaux (qui ont appris assez rapidement les phrases creuses). En voici quelques exemples :

• « Il faut rétablir la confiance des gens dans l’État. » Faux, car « rétablir » veut dire que cette confiance a existé à un moment donné, avant d’être perdue. Or une telle confiance n’a jamais existé, et il faut donc plutôt la « créer ».

• « Il faut réactiver les institutions pour qu’elles remplissent leurs fonctions. » Faux, car la plupart des institutions n’ont jamais été actives ; elles sommeillent dans un coma profond depuis leur création. Il faut donc les « activer ».

• « Il faut préserver le prestige de l’État et la respectabilité des dirigeants » (face aux attaques répétées des révoltés). Faux, car on ne peut préserver quelque chose qui n’a jamais existé : l’État n’a jamais eu de prestige et les dirigeants n’ont jamais été respectables, car ils ont failli à leur devoir de servir la population, tout en la dévalisant.

• « Il faut renforcer l’indépendance de la justice. » Encore faux : pour renforcer quelque chose, il faut d’abord que cela existe, ce qui n’est pas le cas.

En bref, comme bases de départ, on est plutôt mal parti. Résultat, comme disait quelqu’un : « Si vous ne savez pas où vous allez, il est probable que vous n’arriverez nulle part. »

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.


À chaque époque son lexique… et ses bêtises de formulation. C’est ce qui se passe en général dans les sphères du pouvoir, y compris dans la récente déclaration ministérielle et les propos des dirigeants, anciens comme nouveaux (qui ont appris assez rapidement les phrases creuses). En voici quelques exemples :

• « Il faut rétablir la confiance des gens dans...

commentaires (0)

Commentaires (0)