Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Commémoration du 14 février : Saad Hariri défend les "politiques haririennes" dans un livret

"La perte du temps a été une arme aux mains des opposants", écrit le leader du Futur dans la préface.

Saad Hariri prononçant un discours, avec un portrait de son père, Rafic Hariri, au deuxième plan. Photo d'archives AFP

A l'occasion du 15ème anniversaire de l'assassinat de son père, Rafic Hariri, qui sera commémoré vendredi, le leader du courant du Futur Saad Hariri défend dans la préface d'un livret les "politiques haririennes" sur le plan économique. L'ancien Premier ministre répond ainsi aux critiques de ses contempteurs, alors que le Liban traverse sa plus grave crise économique depuis la fin de la guerre civile. Seule la préface de ce livret intitulé "Les politiques haririennes et la série de sabotages" a été pour le moment rendue publique.

"Face aux échecs et à l'incapacité d'affronter les échéances économiques, financières ou sociales, certains font porter la responsabilité de cet échec aux politiques économiques et financières du haririsme politique de ces trente dernières années (...) comme si, durant cette période, quatre présidents, sept Parlements, huit Premier ministres n'avaient pas été au pouvoir, et que la Syrie n'avait pas exercé sa tutelle politique, sécuritaire et économique sur les ressources du Liban et de son peuple pendant 15 ans", écrit Saad Hariri.

"De 1989 à 2019, période qui commence avec le gouvernement militaire du général Michel Aoun et qui finit par le mandat du président Michel Aoun, une longue série de réalisations politiques, économiques et de reconstruction a été enregistrée, malgré les dysfonctionnements, les guerres internes et régionales et les batailles et les combats pour entraver l'Etat, les institutions et la Constitution", poursuit-il.

"La perte du temps a été une arme aux mains des opposants aux politiques économiques durant la période de Rafic Hariri et les périodes suivantes. Cette perte a atteint un record après l'assassinat de Rafic Hariri, avec un total de sept ans de vide au sein des institutions constitutionnelles sur les 14 années qui ont suivi", souligne le leader du Futur.

Dans cette longue lettre, M. Hariri dénonce également "les guerres israéliennes et leurs conséquences, l'impact des armes illégales sur la vie politique, les guerres régionales dans laquelle des Libanais se sont impliquées et l'ingérence étrangère dans les affaires intérieures", sans citer nommément le Hezbollah, assurant d'ailleurs que le livret, qui contient des chiffres destinés à "rétablir les vérités", "n'est pas une riposte aux partis politiques".

Nommé à la tête du gouvernement en 2016 dans la foulée de l'élection du fondateur du CPL à la tête de l'Etat, dans le cadre d'un compromis présidentiel, Saad Hariri avait démissionné de la présidence du Conseil le 29 octobre dernier sous la pression du mouvement de contestation contre la classe dirigeante qui secoue le Liban depuis maintenant près de quatre mois. Lundi, Saad Hariri avait critiqué le CPL, laissant entendre qu'il n'a "rien accompli pour le pays ni l'économie".

L'événement du 14 février, au cours duquel Saad Hariri doit prononcer un discours, marquera le 15ème anniversaire de l'assassinat de Rafic Hariri. Premier ministre jusqu'à sa démission en octobre 2004, ce dernier a été tué le 14 février 2005 lorsqu'un kamikaze a fait exploser une camionnette bourrée d'explosifs au passage de son convoi blindé sur le front de mer de Beyrouth. L'attaque a coûté la vie à 21 autres personnes et a fait quelque 226 blessés. Cette année, et pour la première fois en 15 ans, les commémorations se tiendront à la Maison du Centre, et non au Seaside Arena, l'ex-Biel, comme les années précédentes. Saad Hariri avait indiqué avoir pris cette décision "parce que certaines personnes manipulent la rue". "C'est un message envoyé à ceux qui veulent essayer de fermer la Maison du Centre : celle-ci restera ouverte à tous", avait-il déclaré.



Pour mémoire

Hariri se lance dans une confrontation ouverte avec Aoun et Bassil

Feltman redoute « une chasse aux sorcières » contre Hariri, Joumblatt et leurs alliés

Hariri bat le rappel de ses troupes, dans la perspective d’une révision politique


A l'occasion du 15ème anniversaire de l'assassinat de son père, Rafic Hariri, qui sera commémoré vendredi, le leader du courant du Futur Saad Hariri défend dans la préface d'un livret les "politiques haririennes" sur le plan économique. L'ancien Premier ministre répond ainsi aux critiques de ses contempteurs, alors que le Liban traverse sa plus grave crise économique depuis la fin de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut