X

Liban

Feltman redoute « une chasse aux sorcières » contre Hariri, Joumblatt et leurs alliés

Diplomatie

Washington compte suivre de près l’action du gouvernement en matière de lutte contre la corruption.

OLJ
27/01/2020

Les États-Unis suivront de près l’action du nouveau gouvernement, notamment en matière de lutte contre la corruption. Aussi bien le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, que l’ancien ambassadeur américain au Liban, Jeffrey Feltman, l’ont affirmé au cours du week-end écoulé.

Dans une interview à la chaîne arabophone al-Hurra, M. Schenker a indiqué que Washington, qui a réservé un accueil très tiède au cabinet de Hassane Diab, « veut déterminer si celui-ci compte combattre sérieusement la corruption ». M. Feltman a été plus loin en expliquant les raisons qui, entre autres, pourraient motiver cette attention. Il a fait état d’une éventuelle « chasse aux sorcières » qui pourrait être lancée, sous prétexte de lutter contre la corruption, contre les adversaires politiques des parrains du nouveau gouvernement. Dans une tribune publiée sur le site du think tank américain, The Brookings Institution, M. Feltman a souligné d’emblée un « problème lié au gouvernement libanais », qui s’exprime selon lui par le fait qu’il représente « aux yeux des formations politiques qui l’ont formé une opportunité pour lâcher les forces de l’État contre leurs rivaux prooccidentaux ». « Une des premières actions du cabinet sera d’annoncer une campagne agressive anticorruption afin de calmer la rue (….) sauf qu’en pratique, celle-ci devra masquer une hideuse chasse aux sorcières. (…) L’agenda anticorruption du nouveau gouvernement sera sélectif et servira de châtiment vindicatif infligé aux personnalités politiques libanaises qui ont eu la témérité de s’opposer à la vision que Aoun-Hezbollah-Damas ont du Liban et d’en proposer une autre », a écrit M. Feltman, estimant que « les deux anciens Premiers ministres Saad Hariri et Fouad Siniora, le leader druze Walid Joumblatt et leurs alliés seront visés ».

« Un vide US sera comblé par Moscou, Téhéran et Damas »

« L’ancien ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil et ses amis parmi les alliés de l’axe Aoun-Hezbollah-Damas – qui méritent tout de même d’être mis en examen – seront épargnés. Personne ne se penchera sérieusement sur les accords obscurs relatifs aux carburants et à l’électricité négociés par les ministres du CPL. Le Hezbollah ne sera pas non plus contraint de payer des impôts sur ses vastes activités économiques ni de rendre compte de son système de télécommunications parallèle secret et de ses opérations de contrebande », a-t-il affirmé.

Toujours samedi, M. Feltman avait indiqué, dans une interview à la chaîne al-Hurra, qu’il comprenait le débat sur d’éventuelles sanctions américaines contre M. Bassil, qu’il a désigné comme étant « responsable de l’extension de l’influence du Hezbollah au Liban », précisant que Washington avait « plusieurs moyens à sa disposition » sur ce plan. Il avait souligné qu’il était important de voir comment le gouvernement, « le plus proche du Hezbollah, de la Syrie et de l’Iran depuis 2005 », allait répondre aux revendications des contestataires et s’est dit hostile à « une rupture ou une suspension des relations avec le Liban et de l’aide qu’on lui apporte ». Il a expliqué dans sa tribune les raisons pour lesquelles il ne veut pas que l’administration américaine lâche le Liban.

« La dégradation des relations avec le Liban pour le moment servirait les intérêts du Hezbollah et de Damas qui, en poussant les États-Unis hors du Liban, permettront à la Russie, à l’Iran et à la Syrie de remplir le vide. L’axe Aoun-Hezbollah-Damas souhaite que le partenariat américain avec les forces armées libanaises cesse car les capacités renforcées de l’armée, grâce à la formation et à l’assistance fournies par Washington, restent l’instrument le plus efficace pour ébranler le discours sinistre du Hezbollah sur la protection du Liban grâce aux armes iraniennes qui mettent en fait le Liban en danger. Il est aussi dans l’intérêt des Américains de ne pas laisser les Russes contrôler trois ports du bassin est de la Méditerranée orientale. Leurs intérêts au Liban se rapportent aussi au contre-terrorisme et aux hydrocarbures, et vont au-delà ». M. Feltman a jugé nécessaire pour Washington de ne pas livrer le Liban à cet axe, « surtout que la population libanaise est favorable à une orientation occidentale et non pas syro-iranienne ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sissi zayyat

Si on est pour le moins sensé, on ne peut pas contredire les analyses de feltman qui met le doigt sur la plaie.
Mais cependant une question reste en suspens. Pourquoi les Americains tardent à renforcer l'armée libanaise?
On peut supposer que la peur de retrouver les armes offertes finissent dans de mauvaises mains comme dans les années précédentes les en empêche, mais pourquoi ne pas exiger avec l'aide de tous les autres pays que le HB soit traduit en justice et désarmé pour tous les crimes qu'il a commis dans le monde et surtout au Liban pour les assassinats politiques qui ne souffrent d'aucun doute quant à leurs donneurs d'ordre que de leurs exécutants?
Tous ces pays demandent aux libanais de faire le travail alors que depuis 15 ans ils ont été incapables d'exiger la remise à la justice des assassins de notre ex premier ministre Hariri.
C'est à cause de leur lâcheté que ce parti s'est renforcé de jour en jour et continue de le faire sans être inquiété. C'est à croire que cela arrange Israël et tous les autres pays qui prétendre vouloir sauver le Liban alors qu'en fait ils ont un accord tacite avec leurs soit-disant ennemis pour conserver l'instabilité et fragiliser tous les jours un peu plus le Liban.

SOUS LES PAVÉS LA PLAGE

Cet envoyé spécial du pays usurpateur au-dessus des lois par excellence vient demander au gouvernement libanais approuvé par un parlement élu de ne pas faire de luttes anti corruption sélective.

Si ses alliés libanais avaient remporté la partie des affrontements des 2 blocs au Liban,je ne pense pas une seconde qu'il se serait adressé à ses alliés occidentaux dans les mêmes termes. Bien au contraire mr l'envoyé spécial nous aurait parlé de cpi etc... à l'encontre de cet axe de la résistance.

Vous avez raison de ne pas lâcher le Liban, restez y , mais en aucune façon ne venez nous donner des leçons de vie, votre modèle de société de vie a été démasqué et vomit par l'ensemble des libanais.

Ce genre de discours allez le faire chez vos larbins arabes du golfe PERSIQUE.

AntoineK

C’est difficile d’approuver les propos d’un représentant d’une administration américaine qui a perdu toute crédibilité au Proche-Orient en axant sa politique autour du soutien inconditionnel à Israël mais Feltman dit vrai hélas ... A la crise financière actuelle, qui devrait atteindre son apothéose à la faillite totale des banques, s’ajoutera à nouveau hélas un nouveau chapitre de la guerre USA/Russie sunnites/chiites Arabie/Iran sur ce bon vieil échiquier défouloir des puissances qu’est le Liban.

Jalil Wolfgang

RAPPEL DE BEN GOURION
BEN GOURION AVAIT ECRIT DANS SON LIVRE QUE LA SECURITE D 'ISRAEL REPOSE SUR LE FAIT D'ARRIVER A FAIRE QUE SES PAYS VOISINS S'ENTRETUENT ENTRE EUX …
AFIN DE FINIR PAR MOURIR DANS LEUR PROPRE BOUE.
ET C'EST MALHEUREUSEMENT CE QUI SE PASSE DEPUIS DES ANNEES ET ENCORE PLUS CES DENIERES ANNEES .QUELLES RAISONS VALABLES AU CONFLIT SUNNITE /CHIITE ??

Chucri Abboud

Monsieur FEltman , vous êtes un mauvais perdant : Laissez-nous enfin faire alliance avec Poutine et les Chinois , notre économie s'en portera à ravir , et aussi, svp, laissez-nous tranquilles, vous n'avez rien à faire chez nous ! Vous ne travaillez que pour Israel et vous voulez implanter les réfugiés syriens et palestiniens chez nous .
Le Liban ne veut pas mourir sous vos complots

Chucri Abboud

Ces américains et leur sorcellerie nous en veulent ! Nous résistons à tous les complots qu'ils ourdissent à notre encontre !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMME AILLEURS ON LANCE DES CHASSES AUX SORCIERES PAR DES SOUTIENS DU TERRORISME EN PRETENDANT LE COMBATTRE IL EN SERA DE MEME CHEZ NOUS PAR LES CORROMPUS SOUS PRETEXTE DE VOULOIR COMBATTRE LA CORRUPTION. C,EST POURQUOI LA CONTESTATION DEVRAIT SE NANTIR D,UN COMITE DE SUIVI ET D,UN GOUVERNEMENT DE L,OMBRE POUR SUIVRE, CONTROLER ET INTERVENIR.

Yves Prevost

Excellente analyse de Feltman, qu'on ne peut qu'approuver à 200%. En fait, il exprime, et en termes très clairs, ce que tout le monde sait, mais que peu oseraient dire.
Le jour un Bassil, Berry, ou un membre important du Hezbollah sera mis en examen, le jour où le Hezbollah "sera contraint de payer des impôts sur ses vastes activités économiques et de rendre compte de son système de télécommunications parallèle secret et de ses opérations de contrebande", et ce jour-là seulement, on pourra croire en la sincérité du gouvernement dans la lutte contre la corruption.

Dernières infos

Les signatures du jour

impression de Fifi ABOU DIB

Les démons du fatalisme

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants