Rechercher
Rechercher

Politique - Exécutif

Un gouvernement qui promet beaucoup, mais qui s’est rétracté sur l’essentiel

Baptisée « gouvernement de sauvetage du Liban », l’équipe du Premier ministre désigné Hassane Diab a finalement vu le jour hier peu après 21h, au bout de 32 jours de tractations politiques ardues. Une équipe monochrome de 20 ministres, dont six femmes. Elle est composée certes de technocrates, dont nombreux sont reconnus pour leur parcours professionnel ou académique, mais elle est loin d’être indépendante, alors qu’il s’agissait là de l’une des principales revendications de la rue. Hassane Diab l’a lui-même reconnu en lâchant laconiquement en guise de réponse à la question de notre correspondante à Baabda, Hoda Chedid, sur ce point précisément : « Vous connaissez le Liban. »

Il est vrai que le bloc CPL-président ne détient pas la minorité de blocage dans ce cabinet qui tiendra ce matin sa première réunion à Baabda après la photo traditionnelle sur le perron du palais présidentiel, mais la majorité y reste variable, en présence d’un ministre-roi, Zeina Acar-Adra, nommée vice-présidente du Conseil et considérée comme étant proche aussi bien du chef de l’État que de Hassane Diab, et de la ministre du Tachnag Varty Ohanian-Kevorkian, dont le vote peut modifier l’équilibre en Conseil des ministres.

Le groupe du Premier ministre désigné est composé, outre lui-même, de quatre ministres, Mohammad Fehmi (Intérieur), Tarek Majzoub (Éducation – proche de la Rencontre consultative), Talal Hawat (Télécoms) et Damien Kattar (Développement administratif et Environnement).



(Lire aussi : La composition du gouvernement Diab)



Le président et le CPL sont représentés par Zeina Acar-Adra (vice-présidence du Conseil), Nassif Hitti (Affaires étrangères), Marie-Claude Najm (Justice), Raymond Ghajar (Énergie), Ghada Chreim (Déplacés) et Raoul Nehmé (Économie), alors que le chef du Parti démocratique libanais, bien que représenté par deux ministres, Ramzi Moucharrafieh (Tourisme et Affaires sociales) et Manal Abdel Samad (Éducation), se voit doté de trois portefeuilles après le cumul, pas très conciliable, de ceux du Tourisme et des Affaires sociales.

Idem pour le mouvement Amal, qui se voit aussi attribuer trois portefeuilles après le cumul, étrange et incompréhensible, de ceux de la Culture et de l’Agriculture, confiés à Abbas Mortada. Ghazi Wazni, conseiller du président de la Chambre Nabih Berry pour les affaires économiques, a été nommé à la tête des Finances. Quant au Hezbollah, il a obtenu le ministère de la Santé, attribué à Hamad Hassan, et celui de l’Industrie, confié à Imad Hobballah.

Grâce à la pression qu’il a exercée sur ses alliés et qui a failli prolonger davantage l’épreuve de force politique pour la formation du cabinet, le chef des Marada Sleiman Frangié a pu placer deux de ses proches, Michel Najjar, aux Travaux publics, et Lamia Douayhi, au Travail, alors que le Tachnag est représenté par Varty Ohanian-Kevorkian au ministère de la Jeunesse et des Sports.


(Lire aussi : Atomes non crochus, l'éditorial de Issa GORAIEB)


D’emblée, le Premier ministre désigné a assuré que son équipe fera tout pour répondre aux revendications de la rue, en estimant que le gouvernement « exprime les aspirations des manifestants dans tout le pays, mobilisés depuis plus de trois mois ». Hassane Diab avait formulé la même promesse après sa désignation, s’engageant à mettre une équipe de « spécialistes indépendants » et à œuvrer pour des législatives anticipées. Dans sa conférence de presse hier, aussitôt la composition de son équipe annoncée, il s’est rétracté par rapport à ces deux questions. Interrogé au sujet des législatives anticipées, il a mis l’accent vaguement sur la complexité de la procédure pour aboutir à une nouvelle loi électorale.

Il reste qu’il a assuré que son équipe « composée d’experts non partisans ne se laissera pas influencer par la politique et ses disputes ». « Il s’agit d’un gouvernement de jeunes, à la recherche d’un avenir prometteur pour le pays. Un gouvernement avec des femmes qui participent à l’exécutif en paroles et en actes. »




Lire aussi

Né à l’arraché, le nouveau cabinet en quête de confiance

Geagea à « L’OLJ » : Ce gouvernement semble pire que les précédents

Biographies-express des nouveaux membres de l’équipe ministérielle

Le cabinet Diab rejeté par la rue avant même l'annonce de sa formation

« Une justice indépendante ! » clament les protestataires

Frangié : Nous sommes prêts à défendre un mandat en échec



Baptisée « gouvernement de sauvetage du Liban », l’équipe du Premier ministre désigné Hassane Diab a finalement vu le jour hier peu après 21h, au bout de 32 jours de tractations politiques ardues. Une équipe monochrome de 20 ministres, dont six femmes. Elle est composée certes de technocrates, dont nombreux sont reconnus pour leur parcours professionnel ou académique, mais...

commentaires (13)

Un gouvernement indépendant, ha ha. Ha

Eleni Caridopoulou

21 h 19, le 22 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Un gouvernement indépendant, ha ha. Ha

    Eleni Caridopoulou

    21 h 19, le 22 janvier 2020

  • 100% d'accord Avec Lebinlon

    Jack Gardner

    14 h 32, le 22 janvier 2020

  • C’est typique libanais, un gouvernent de chirurgie esthétique. C’est toujours la même personne derrière, qui pense être plus belle alors qu’elle est ridicule avec son visage tiré.

    Jack Gardner

    14 h 27, le 22 janvier 2020

  • DE PAR SA CONSTITUTION POLITIQUE IL PROMET TRES PEU CAR LES MEMES ABRUTIS CORROMPUS ET INCOMPETENTS TIRENT LES FICELLES. ILS SONT LA PAR PROCURATION !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    13 h 15, le 22 janvier 2020

  • Ce gouvernement sera incapable de redresser quoi que ce soit au Liban. Mais pire que ça, alors que notre économie a besoin des meilleurs talent, on nomme un banquier comme ministre de l'économie! Honte à cette classe politique qui ne cesse d'assassiner le Liban!

    Mike

    11 h 28, le 22 janvier 2020

  • Je ne jurerais pas que Nassif Hitti (Affaires étrangères) et Marie-Claude Najm (Justice) soient des ministres infeodes aux desideratas du gendre.

    Lebinlon

    11 h 23, le 22 janvier 2020

  • IL N,Y A AUCUNE ET AUCUN INDEPENDANTE/INDEPENDANT DANS CETTE EQUIPE. TOUTES ET TOUS SONT REDEVABLES AUX ABRUTIS CORROMPUS, VOLEURS ET INCOMPETENTS POUR LEURS POSTES. CHOISIS 3ALA ALLAH...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    11 h 04, le 22 janvier 2020

  • Le Premier Ministre devrait détailler son plan d’action au lieu de nous servir l’habituelle déclaration ministérielle faite de langue de bois. On pourra ainsi commencer à croire que les choses vont changer dans la mentalité de nos politicards incompétents

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 44, le 22 janvier 2020

  • "La critique est aisée, mais l'art est difficile", donc donnons à ce Gouvernement une chance, avant de faire des jugements négatifs. Et ce, juste jusqu'à preuve du contraire. Parce que l' Heure est grave et dangereuse pour ce pauvre "petit-grand" pays!!

    Zaarour Beatriz

    10 h 03, le 22 janvier 2020

  • On dirait le vouvernement de Petain de 1940.

    HABIBI FRANCAIS

    08 h 37, le 22 janvier 2020

  • Seule victoire de ce gouvernement les femmes . Elles sont aussi nombreuses que dans les rues ou elles triomphent toujours .

    Antoine Sabbagha

    07 h 59, le 22 janvier 2020

  • Une équipe "composée d’experts non partisans"? Voire! On peut se demander en quoi, Mme Zeina Acar-Adra est compétente en matière de Défense, ou encore, comment le Dr Ramzi Moucharrafieh est-il spécialiste à la fois en Affaires Sociales et en Tourisme. Surtout, c'est l'expression "non partisans" qui est un évident mensonge. On attendait le changement, il y en a bien un: le nouveau gouvernement s'il est toujours, malgré les promesses, aussi politique, est maintenant monochrome. Entièrement dominé par le trio CPL-Amal-Hezbollah. C'est dire que la fin de la corruption n'est pas pour demain!

    Yves Prevost

    07 h 29, le 22 janvier 2020

  • LE GOUVERNEMENT FRAICHEMENT ÉLU, PASSANT PAR LE PREMIER MINISTRE JUSQU'AU DERNIER MINISTRE, SONT ENTRAIN DE RÊVER EN COULEUR PAR DES IMAGES PANORAMIQUE ET EN 3 DIMENSIONS. AU RÉVEIL, TOUS CES MINISTRES FANTOCHE VONT BOUFFER LEUR C....D'AVOIR ACCEPTÉ DE JOUER À CE JEU LÀ.

    Gebran Eid

    06 h 33, le 22 janvier 2020

Retour en haut