X

À La Une

"Dans quelques heures nous aurons un nouveau gouvernement", affirme Ali Hassan Khalil

Liban

"Les Marada feront partie du gouvernement et le Hezbollah ne s'est pas départi de son rôle positif", affirme le ministre sortant. 

OLJ
21/01/2020

Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil (Amal) a affirmé mardi soir sur son compte twitter que la composition du gouvernement que le Premier ministre désigné, Hassan Khalil, tente de former depuis le 19 décembre, sera annoncée dans quelques heures. 

"Dans quelques heures, nous aurons un nouveau gouvernement", a écrit Ali Hassan Khalil. Le président de la Chambre et chef du mouvement Amal "a fait tout ce qu'il peut pour faciliter la formation du gouvernement. Il était en contact avec tout le monde, toute la journée. Les Marada feront partie du gouvernement et le Hezbollah ne s'est pas départi de son rôle positif",  a-t-il ajouté.

Selon des informations rapportées par notre correspondante Hoda Chédid, un gouvernement formé de 20 ministres devrait voir le jour ce soir ou demain matin, après que M. Diab ait accepté de faire plusieurs concessions et que le portefeuille du Travail ait été accordé au parti Marada. Plus tôt dans la journée, le chef de ce parti, Sleiman Frangié, avait affirmé qu'il réclamait deux portefeuilles ministériels au sein du gouvernement. Ayant réussi à conserver le juteux portefeuille des Travaux publics, M. Frangié plaidait pour un second ministère, avait-on déjà appris de source politique ces derniers jours. Selon Hoda Chédid, les Marada auraient avancé le nom de Michel Najjar, ancien doyen de la faculté d'ingénierie de l'Université de Balamand, pour le poste de ministre du Travail.



(Lire aussi : La formation du cabinet Diab entravée par une crise de confiance au sein du 8 Mars)


M. Diab devrait s'entretenir mardi soir avec le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, après que ce dernier se soit d'abord réuni avec M. Berry. Le Premier ministre désigné se rendra ensuite à Baabda pour remettre sa mouture au président de la République, Michel Aoun.  Selon des informations non confirmées et rapportées par notre chroniqueur Philippe Abi-Akl, Hassane Diab aurait donné à toutes les parties concernées par la formation du gouvernement un ultimatum jusqu'à 21 heures ce soir pour s'entendre, dans le cas contraire il soumettra la formule telle quelle au chef de l’État.


Depuis sa nomination, Hassane Diab a affiché son attachement à une formule restreinte de 18 ministres indépendants, affirmant vouloir répondre aux demandes du mouvement de contestation. Mais il s’est rapidement heurté aux desiderata de ses parrains.

Depuis presque trois mois, les manifestants libanais appellent à la chute de tous les responsables politiques, qu'ils accusent de corruption et d'incompétence, alors que le pays traverse une grave crise économique et de liquidités. Sous la pression de la rue, le gouvernement de Saad Hariri avait démissionné le 29 octobre. Le 19 décembre, à l'issue de consultations parlementaires, le président Michel Aoun a désigné Hassane Diab au poste de Premier ministre. Malgré son insistance à former un cabinet de technocrates indépendants, comme cela est réclamé par la contestation, M. Diab reste rejeté par le soulèvement populaire, qui estime qu'il fait partie de la même classe politique corrompue dont il réclame le départ.


Lire aussi

Le tournantl'édito de Michel TOUMA

Frangié : Les ambitions de Bassil entravent la naissance du cabinet

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourdsle décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : nouvelles démarches enfiévrées pour conclure

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

T Myriam

Ah?? La boîte de Pandore va s’ouvrir ?? Pour très vite se refermer après !!

Sissi zayyat

Il a eu une promotion lui, depuis que le gouvernement est démissionnaire tout le monde se prend pour le premier ministre et y va de ses annonces, tantôt pour le choix des ministres et tantôt pour annoncer sa formation.
Quel poulailler! Mais là tout le monde se croit coq.
Oseront -ils annoncer des ministres marionnettes alors que les libanais sont à cran?
Il faut dire qu'ils ont prépare le terrain en annonçant qu'il y a d'autres dictateurs qui se sont invités à la foire puisque la guerre civile n'a pas pris.

mokpo

« Le ridicule ne tue pas »
Ah oui, à minuit le futur gouvernement sera annoncé...
Tous ces rapaces sont au courant et multiplient les annonces. Mais le seul concerné, MR Diab n’en dit pas un mot...

Citoyen

Nouvel acte pour une nouvelle mauvaise surprise. Gardons l'espoir quand même.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DANS QUELQUES HEURES... ET POUR QUELQUES HEURES !

Citoyen libanais

La fin de la "drôle de révolution" et le début de la vraie révolution semblent proches.. A suivre dans "les prochaines heures"...

Gros Gnon

"... Ayant réussi à conserver le juteux portefeuille des Travaux publics ..."

Juteux?

Zeidan

Nous sommes heureux de récupérer les sous pourris des pourris ....

Wlek Sanferlou

Le hezbollah a donc sortit le baton!?

Gebran Eid

ALI HASSAN KHALIL, PORTE PAROLE DE BERRI, NOUS INFORME QUE LE GOUVERNEMENT VA ÊTRE FORMÉ BIENTÔT. ET QUE MONSIEUR BERRI A TOUT FAIT.... LA QUESTION QUI SE POSE, QUEL EST LE RÔLE DE HASSAN DIAB LA DEDANS ? AII YAIII YAAAAAY.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants