Rechercher
Rechercher

Liban - Contestation

Dans la Békaa, les partisans du Futur continuent de bloquer les routes

Le courant du Futur assure qu’il n’a pas demandé à ses fidèles de manifester contre Hassane Diab.


Des manifestants bloquent depuis jeudi les routes dans la Békaa centrale. Photo Sarah Abdallah

Dans les localités de la Békaa centrale où le courant du Futur est prépondérant, la désignation de Hassane Diab au poste de Premier ministre a provoqué une flambée de colère : depuis jeudi soir, les principales routes de la région sont bloquées, et la fumée épaisse des pneus incendiés en signe de protestation s’élève chaque soir.

Les écoles sont également fermées depuis vendredi en signe de protestation dans cette région, qui constitue un réservoir humain pour la formation du Premier ministre sortant Saad Hariri.

Hier soir, des habitants de Qab Élias ont organisé une manifestation pour exprimer leur refus de la désignation de M. Diab, répétant des slogans comme « Hela, hela, hela, hela, ho, ils ont imposé Diab, mais nous le ferons tomber » et conspuant le Premier ministre désigné et le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil.

Pour les habitants de ces régions, Saad Hariri a été le « bouc émissaire » de cette crise, et Hassane Diab a été imposé par le camp du 8 Mars : « Diab est pro-iranien, et sa nomination signifie un gouvernement inféodé à l‘Iran, ce que nous refusons », affirme ainsi Mohammad, un protestataire.

Les manifestants sont pour la plupart des habitants de la région proches du courant du Futur, mais également des protestataires pacifiques qui sont descendus dans les rues depuis le 17 octobre, comme Rima, rencontrée au carrefour de Jdita et qui affirme « manifester depuis deux mois contre le système confessionnel ».

Mais d’autres groupes inconnus des habitants de la région se sont joints aux protestataires au cours des derniers jours, selon plusieurs témoignages.


(Lire aussi : Nativités, l'édito de Issa GORAIEB)


Réouverture partielle

Le courant du Futur dément toute responsabilité dans ces protestations qui englobent également Beyrouth et le Liban-Nord.

« En tant que courant du Futur, nous n’avons appelé personne à descendre dans la rue ou à bloquer les routes », affirme à L’OLJ Saïd Yassine, chef de la municipalité de Majdel Anjar et coordinateur du courant du Futur dans la Békaa centrale.

Il explique que les jeunes de la région se concertent entre eux, à travers notamment des groupes

WhatsApp, pour mener la contestation. « Bien que nous ne participions pas officiellement en tant que formation aux protestations, nos partisans sont descendus dans la rue depuis le début du mouvement de contestation pour des revendications à caractère social, et nous n’avons empêché aucun de nos partisans de manifester », ajoute-t-il. M. Yassine explique cependant que « la façon dont Hassane Diab a été nommé a constitué une provocation pour les notables et les habitants de la région, et Dar el-Fatwa n’a pas été consulté », mais assure que si sa formation voulait mobiliser les gens, on aurait vu une participation plus massive aux protestations.


(Lire aussi : Hale au Liban : lectures opposées et appui conditionnel au gouvernement en gestation, le décryptage de Scarlett Haddad)


Les fermetures de routes compliquent la vie des habitants de la région, mais les protestataires ont décidé hier une réouverture partielle à l’approche des fêtes, comme le rond-point qui mène de Saadnayel à Zahlé, à la suite de la demande pressante des commerçants du secteur.

Des habitants de Saadnayel ont également annoncé hier leur décision de rouvrir les routes de leur secteur à l’approche de Noël afin de permettre les célébrations, et exprimé l’espoir dans un communiqué que « la fête sera célébrée l’an prochain avec la victoire de la révolution contre la corruption et les corrompus ».

« Les routes vont être rouvertes en signe de bonne volonté car les gens veulent sortir et circuler pour Noël, et nous ne voulons pas provoquer des frictions entre chrétiens et musulmans », affirme Khalil, un manifestant de Saadnayel.


Lire aussi

Une tente du mouvement civil attaquée à Aley, le PSP condamne

Le cabinet Diab bute déjà sur les premiers obstacles

Dans les localités de la Békaa centrale où le courant du Futur est prépondérant, la désignation de Hassane Diab au poste de Premier ministre a provoqué une flambée de colère : depuis jeudi soir, les principales routes de la région sont bloquées, et la fumée épaisse des pneus incendiés en signe de protestation s’élève chaque soir.Les écoles sont également fermées depuis...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut