X

À La Une

Hadi Hobeiche et Ghada Aoun s'attaquent mutuellement en justice pour diffamation

Liban

Le CSM a déféré la procureure devant l'inspection judiciaire, en raison de déclarations qu'elle aurait faites à la presse sans avoir obtenu d'autorisation préalable.

OLJ
12/12/2019

L'affaire de la mise en examen pour corruption de la directrice du centre d’enregistrement et de contrôle technique des véhicules, Hoda Salloum, continuait d'attiser les tensions jeudi entre la procureure de la Cour d’Appel du Mont-Liban, la juge Ghada Aoun, et le député Hadi Hobeiche. La procureure a en effet lancé des poursuites pour diffamation contre le député Hobeiche, qui a rétorqué en entamant également une procédure judiciaire à l'encontre de la procureure. Cette affaire a pris de l'ampleur alors que le Conseil supérieur de la magistrature a déféré la procureure Ghada Aoun devant l'inspection judiciaire, en raison de déclarations qu'elle aurait faites à la presse sans avoir obtenu d'autorisation préalable.


Poursuites mutuelles
Dans l'après-midi, M. Hobeiche a confirmé à la chaîne de télévision locale LBC avoir lancé des poursuites contre Mme Aoun pour diffamation et outrage à l'encontre d'avocats et de députés. De son côté, la procureure s'est constituée partie civile, en son nom propre, pour réclamer des poursuites contre le député et réclamer son arrestation. Quelques heures plus tard, l’Etat libanais, par l'intermédiaire du l'avocat du directeur du département des contentieux au ministère de la Justice, Rabih Fakhri, a déposé une plainte au pénal contre le député Hobeiche pour "agression publique" contre Ghada Aoun. Par cette plainte enregistrée auprès du bureau du procureur général, l’Etat réclame l'arrestation de M. Hobeiche et sa comparution devant le tribunal compétent.

L'affaire avait commencé lorsque la juge Aoun avait ordonné l’arrestation de Hoda Salloum, sur base d’une note d’information déposée par l’avocat Wadih Akl. Cette note d’information évoque des accusations de pots-de vin, de faux et usage de faux, dilapidation de fonds publics et enrichissement illicite. L'arrestation de cette-fonctionnaire supérieure a été critiquée par plusieurs personnalités politiques, dont notamment le député Hadi Hobeiche (affilié au courant du Futur), avocat de Mme Salloum. Il s'était rendu, dès l'annonce de l'arrestation, au palais de Justice de Baabda où il avait fait irruption dans le bureau de la juge Aoun et s’en était prix violemment à elle, la qualifiant de "milicienne" et de "symbole de la corruption". 

Plus tôt dans la journée, l'avocat Wadih Akl avait de son côté déposé une note d'information au bureau du procureur général près la cour de cassation, demandant l'arrestation de Hadi Hobeiche et l'engagement de poursuites à son encontre. Me Akl accuse le député de diffamation pour avoir "insulté et calomnié" la juge Aoun. Deux autres avocats, Wissam Mazbouh et Achraf el-Moussaoui, avaient pour leur part déposé une note d'information auprès de la juge Ghada Aoun à l'encontre de Rabih Zein, qui accompagnait Hadi Hobeiche lors de son irruption au palais de Justice de Baabda. M. Zein est accusé d'avoir porté atteinte au prestige et à la réputation de la justice et d'avoir diffusé en direct des images de l'incident.

Le procureur général près la cour de cassation, Ghassan Oueidate, a transmis la plainte de Ghada Aoun, la note d’information déposée par l’avocat Wadih Akl et la plainte de l'Etat libanais à l'avocate générale près la cour de cassation, Mirna Kallas. Dans ce contexte, la Sécurité de l'Etat a arrêté neuf personnes dans le cadre du dossier d’enregistrement et de contrôle technique des véhicules.


"Nous réclamons la vérité"
Réagissant jeudi à cet incident, le vice-président de la Chambre Elie Ferzli a appelé, lors d'une conférence de presse, le CSM à "assurer un suivi très précis de l'affaire de l'arrestation de Hoda Salloum". "Nous réclamons la vérité sur cette question", a-t-il ajouté.

Les députés du bloc parlementaire du Hezbollah ont de leur côté dénoncé, lors de leur réunion hebdomadaire, l'intervention de Hadi Hobeiche au palais de Justice. "Ce qui s'est passé hier est contraire à la logique de la préservation des institutions nationales", a estimé le bloc. 

Mercredi soir, le CSM s'était dit "choqué de voir un député lancer des insultes et des menaces à l'encontre de la procureure, au moment où des lois et des normes régissent les relations entre un député-avocat et un juge". Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion nocturne, le CSM avait demandé au procureur près la cour de Cassation d'engager des poursuites contre Hadi Hobeiche. Dans ce contexte, le bâtonnier de l'Ordre des avocats au Liban-Nord, Mohammad Mrad, s'est entretenu jeudi avec le président du CSM, suite à la demande de ce dernier de prendre toutes les mesures nécessaires pour lancer des poursuites contre le député Hobeiche. Selon des informations de la LBC, le bâtonnier convoquera très prochainement une réunion du Conseil de l'Ordre afin d'étudier cette requête du CSM.


Lire aussi
Le sursaut judiciaire semble indissociable de la crise politique


Pour mémoire
Le torchon brûle entre le parquet de cassation et la procureure d’appel du Mont-Liban

La lutte contre l’enrichissement illicite est-elle possible sans une refonte du système judiciaire ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ô Liban

En plus de ses extravagances, et ses propos indignes d'un député et d'avocat envers la justice, il porte plainte!

Irene Said

C'est très bien! Plus le temps passe, plus tous nos politiciens montrent leur vrai visage.
Et on découvre pourquoi notre pays en est arrivé à la catastrophe actuelle.

Chacun pense se valoriser en accusant ou en salissant les autres, mais en définitive ils se ressemblent tous et sont des champions de la corruption et semblent ne rien connaitre d'autre !
Irène Saïd


Antoine Sabbagha

Au bout de trois jours et à la libanaise on finira par tout oublier .

Rossignol

Pour un depute il devrait relir les textes constitutionnels sur la separation des pouvoirs

Sissi zayyat

CROUSTILLANT AVEC UN PEU PLUS D'EFFORT ON APPRENDRA UN PEU PLUS SUR CHACUN ET DE SCANDALE ON PASSERA AUX DOSSIERS SÉRIEUX DE CORRUPTION ET DE CONFLIT D'INTÉRÊTS.
C'est le resultat du mélange de la justice et de la politique qui produit toujours des frictions entre les citoyens. Je peux très bien comprendre les coups de sang que certains libanais peuvent avoir lorsque la justice s'attaque aux petits délinquants et laisse les parrains de la mafia dans la nature.
Et je ne parle pas uniquement d'argent. La violence, les menaces publiques de mort et le passage à tabac que la justice fait semblant de ne pas voir peut aussi générer des pétages de plomb.
Après chaque événement mettant en cause les voyous des Zaïms, on prétend diligenter des enquêtes -alors qu'ils ont des vidéos filmant la scène et montrant les visages des agresseurs- mais xcel à ne mènera à rien. Aucun voyou n'est arrêté ni jugé. C'est une invitation à la récidive.
Mais rien que le fait de s'approcher de leur lieu de résidence ou de leur lieu de travail alors là c'est direction d'un lieu inconnu pour ce faire tabasser sans aucune forme de procès. C'est encore et toujours la loi de la jungle qui régit ce pays.

Gros Gnon

"... le député Hadi Hobeiche (affilié au courant du Futur) ..."

Ah bon? Quand j’ai vu la vidéo j’ai cru qu’il s’agissait de l’un des casseurs de Amal...
Comme quoi les apparences sont trompeuses. Ou alors ils sont tous pareils...

HIJAZI ABDULRAHIM

Liban...le bateau ivre

Bou Abdou Steeve

Chaque personne qui trouve des circonstances atténuantes à des intrusions du politique dans le judiciaire est complice de la situation de corruption que le "soulèvement" prétend dénoncer… Si on n'est pas confiant dans le juge d'instruction et si condamnation il devait y avoir, on se pourvoit en appel et il reste encore la Cour de Cassation… Voici un exemple type de la schizophrénie de certains "révoltutionnaires"... Kelloun ya3né kelloun sauf "les nôtres"... pathétique

TousAuPoteau

ils se mangent entre eux. Parfait

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

APRES LE COMMENCEMENT DE LA CONTESTATION ON VOIT UNE EFFERVESCENCE DANS LES ACCUSATIONS POUR CORRUPTION DE TOUTE SORTE. ELLES/ILS SE SONT REVEILLES SOUDAIN SE TROUVANT DES QUALITES JAMAIS SENTIES NI APPLIQUEES AVANT. DE LA MASCARADE !

Houri Ziad

ce genre de scandale entre les voyous est peut etre le bon moyen pour faire sortir les dossiers des fameux tiroirs....

Menassa Antoine

Monsieur le député Hadi Hobeiche represenrant du peuple à la chambre des députés, que je n ai jamais eu l honneur de rencontrer, a franchement mal choisi le lieu et le moment de s en prendre à Madame le procureur de la République Libanaise , le jour où se réunissait à Paris le GIS Groupe International de Soutien pour le Liban ...
Les images de l incident ayant fait le tour du monde , nous n avions aucun besoin de tout cela ... Les conclusions du GIS étaient claires nettes et précises Commencer à entamer les Réformes Réformes Reformes ... La directrice generale arrêtée pour les besoins de l enquête ,la présomption d innocence toujours de mise , elle n a nullement été condamnée encore ... Le jeu ne valait pas la chandelle et beaucoup de bruit pour rien ....Le moment ou jamais ou nous avons tous besoin de gérer les situations avec beaucoup de calme et de sérénité ...

Revoltution

Donc sur la base d’une note d’information on arrête quelqu’un et quand on se révolte contre cette digression inqualifiable on est taxé de voyou .Nous allons commencer à envoyer des notes d’information sur tout le monde et nous verrons comment se comporteront nos hommes de loi excusez moi et nos femmes de loi !!

Citoyen

Le milieu des machistes régit toujours. Le manque d'éducation atteint même un avocat. Comme quoi la culture n'est nullement gage de politesse, de sang froid et de galanterie.

Jack Gardner



Tout le monde accuse tout le monde et in fine; aucun coupable, ce pays restera une porcherie…

Hitti arlette

....Bouche cousue sur l'invasion scandaleuse du député hobeich dans le bureau de la juge Ghada Aoun . Bravo l'OLJ .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants