Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Elections européennes

Débat inédit le 23 mai entre Meloni et sa rivale de gauche

La Première ministre italienne Giorgia Meloni lors d'une visioconférence avec le G7, le 14 avril 2024. AFP PHOTO /PALAZZO CHIGI PRESS OFFICE

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni, tête de liste de son parti d'extrême droite Fratelli d'Italia aux européennes, affrontera sa principale adversaire, Elly Schlein, du Parti démocrate, lors d'un débat télévisé inédit le 23 mai, sur fond de controverse sur une mise au pas de l'audiovisuel public.

Le débat d'une heure aura lieu sur Rai1, chaîne du groupe public de radio-télévision Rai, au coeur de forts enjeux politiques depuis l'investiture du gouvernement Meloni en octobre 2022, accusé par l'opposition et une partie des rédactions d'ingérence dans les programmes d'information.

L'échange inédit en Italie entre deux dirigeantes politiques - l'une présidente du Conseil, l'autre cheffe du principal parti d'opposition - se tiendra dans l'émission « Porta a Porta », animée depuis près de 30 ans par Bruno Vespa, star de la Rai, qui s'est dit garant de sa bonne tenue.

Moins à l'aise à la tribune que sa rivale, « Elly Schlein est courageuse de défier Giorgia Meloni », a commenté Bruno Vespa, jugeant « généreuse la présidente du Conseil d'avoir ramassé le gant jeté par la secrétaire démocrate ».

Giorgia Meloni et Elly Schlein sont toutes deux têtes de liste de leur parti aux élections européennes, mais ni l'une ni l'autre ne siègera au Parlement européen. Mme Meloni pour incompatibilité de fonctions, Mme Schlein car elle compte rester députée.

L'intérêt du débat tient tant à leur inimitié politique qu'à leur rivalité personnelle. D'extraction modeste, la première, 47 ans, est co-fondatrice de Fratelli d'Italia, une formation post-fasciste qui exalte « l'identité chrétienne » de l'Italie et a fait de la lutte contre l'immigration sa priorité programmatique.

La seconde, âgée de 39 ans, vient d'une famille d'intellectuels et représente l'aile gauche du Parti démocrate. Tandis que Mme Meloni fait campagne sur le thème « L'Italie change l'Europe », Mme Schlein dénonce le délitement du système de santé public, les délais de prise en charge, les déserts médicaux, etc.

« TeleMeloni »

A moins d'un mois du scrutin qui se tiendra en Italie les 8 et 9 juin, Fratelli d'Italia domine largement dans les sondages, crédité de 27% des intentions de vote, contre 20% pour le Parti démocrate.

A Strasbourg, Fratelli d'Italia siège dans le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE) avec l'espagnol Vox et le français Reconquête notamment. Le Parti démocrate fait partie de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates dans laquelle siège Raphaël Glucksmann, tête de liste du Parti socialiste et Place publique en France.

Les négociations sur l'organisation du débat télévisé ont été ardues, selon les équipes des deux dirigeantes. Elly Schlein dénonce depuis des mois l'entrisme de la coalition de Mme Meloni à la Rai, qu'elle accuse d'être devenue « le mégaphone du gouvernement ». Mais « Mme Meloni, en tant que présidente du Conseil, a exigé de le faire sur la Rai et n'a pas souhaité étudier d'alternative », ont confié des sources proches de Mme Schlein à la presse. « Nous jouerons donc à l'extérieur ».

L'indépendance de la RAI - 39% de part d'audience en Italie - a toujours été un sujet de débat, la droite ayant longtemps accusé la gauche de mainmise sur l'audiovisuel public. La RAI est financée en partie par une redevance et avec des dirigeants nommés depuis longtemps par des responsables politiques. Mais avec l'arrivée au pouvoir de Mme Meloni, les inquiétudes ont redoublé.

Selon des journalistes interrogés par l'AFP, certains, particulièrement dans les émissions d'investigation, ont été mis au placard, des reportages ou enquêtes sur des membres de la majorité déprogrammés ou caviardés, des éditorialistes ou commentateurs plus favorables au gouvernement promus. « Je travaille pour la Rai depuis 20 ans mais je n'ai jamais ressenti autant de pression ni vu autant de censure », a témoigné Enrica Agostini, une journaliste TV de la Rai News, devant l'Association de la presse étrangère de Rome.

De nombreux journalistes ont observé cette semaine une grève de 24 heures à l'appel du syndicat Usigrai, qui représente 1.600 journalistes du groupe sur 2.000. Mais d'autres, affiliés au syndicat Unrai, récemment créé et ancré à droite, ont assuré la diffusion des journaux. « TeleMeloni est la fruit de l'imagination de la gauche », a affirmé Fratelli d'Italia sur X vendredi.

La cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni, tête de liste de son parti d'extrême droite Fratelli d'Italia aux européennes, affrontera sa principale adversaire, Elly Schlein, du Parti démocrate, lors d'un débat télévisé inédit le 23 mai, sur fond de controverse sur une mise au pas de l'audiovisuel public. Le débat d'une heure aura lieu sur Rai1, chaîne du...