Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Washington suspend son aide militaire au Liban

Londres annonce pour sa part une aide de 25 millions de dollars pour l'armée libanaise.

Don américaine à l’armée libanaise, en 2017, de huit chars de type Bradley et de dix autres véhicules pour le transport de l’arsenal. Photo ANI

L'administration Trump a suspendu une aide militaire de 105 millions de dollars destinée au Liban, ont déclaré deux officiels américains à l'agence Reuters jeudi, soit deux jours après la démission du Premier ministre Saad Hariri sous la pression de la rue.

Selon ces deux officiels s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, le département d’État a indiqué jeudi au Congrès que le bureau du budget de la Maison-Blanche et le Conseil de sécurité nationale ont décidé de suspendre cette aide, sans expliquer pourquoi celle-ci a été bloquée. Le département d’État n'a pas donné d'explication au Congrès. 

Selon Reuters, cette aide comprenait des missiles pour la sécurité des frontières et des lunettes à vision nocturne.

L'un des deux officiels interrogés par l'agence de presse estime qu'il est important de "renforcer l'armée libanaise", "l'une des plus compétentes institutions du pays". Selon cet officiel, la suspension de l'aide américaine "pourrait paver la voie à la Russie".

Un haut-responsable au sein de la Maison blanche a toutefois affirmé vendredi soir au site d'informations al-Hurra que Washington "n'avait pas encore pris de décision" concernant le gel de ces aides militaires. Il n'a toutefois pas démenti que cette question avait été abordée par l'administration américaine. La même source, s'exprimant anonymement, a refusé de commenter les détails des discussions ayant eu lieu à ce sujet entre le Conseil national de sécurité et la diplomatie américaine.

L'administration américaine n'a cessé de rappeler ces dernière semaines qu'il était important que le Liban puisse protéger ses frontières, tout en exprimant sa préoccupation face au rôle grandissant du Hezbollah, qualifié par Washington de groupe terroriste. 

Depuis 2006, le gouvernement américain a fourni au Liban plus de 1,7 milliard de dollars d’assistance en matière de sécurité.

Vendredi, la Grande-Bretagne a annoncé, de son côté, une aide de 25 millions de dollars à l'armée libanaise pour les trois prochaines années.


Lire aussi

Pompeo appelle à la formation "urgente" d'un nouveau gouvernement au Liban


Pour mémoire

L’USS Ramage au port de Beyrouth : un double message politique

Hommage appuyé de l’ambassadrice US à l’armée


L'administration Trump a suspendu une aide militaire de 105 millions de dollars destinée au Liban, ont déclaré deux officiels américains à l'agence Reuters jeudi, soit deux jours après la démission du Premier ministre Saad Hariri sous la pression de la rue.Selon ces deux officiels s'exprimant sous le sceau de l'anonymat, le département d’État a indiqué jeudi au Congrès que le bureau...

commentaires (6)

Pt'etre qu'il faut que nos Polichinelles commencent à prendre des cours de langue russe...naaah pa besoin...ils sauvegardent la langue officielle, la langue de bois...

Wlek Sanferlou

16 h 15, le 01 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Pt'etre qu'il faut que nos Polichinelles commencent à prendre des cours de langue russe...naaah pa besoin...ils sauvegardent la langue officielle, la langue de bois...

    Wlek Sanferlou

    16 h 15, le 01 novembre 2019

  • Les ricains pourront tout faire à leurs subordonnés, rien ni personne ne pourra les convaincre que insister à croire en eux est dangereux POUR EUX .

    FRIK-A-FRAK

    13 h 34, le 01 novembre 2019

  • C est quoi 105 millions comparé aux trois milliards que l’Arabie Saoudite voulait nous donner Et que notre cher gaffeur a fait voler en éclats

    PHENICIA

    10 h 57, le 01 novembre 2019

  • On n’a rien comme histoire de corruption sur Biden à lui fourguer ?

    Gros Gnon

    10 h 36, le 01 novembre 2019

  • lES AMÉRICAINS NOUS JETTENT AINSI DANS LES BRAS DES RUSSES ! BRAVO !

    Chucri Abboud

    10 h 31, le 01 novembre 2019

  • UNE AUTRE GAFFE DU GAFFEUR !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 16, le 01 novembre 2019

Retour en haut