Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Indignation et condamnations après l'attaque du Hezbollah et d'Amal sur le centre de Beyrouth

"Amal et le Hezbollah tentent de contrôler le centre-ville avant que Saad Hariri n’annonce sa démission", estime Gilbert Doumit, membre de Beyrouth madinati.

Des policiers libanais intervenant dans le centre-ville de Beyrouth pour repousser des partisans du Hezbollah et d'Amal qui détruisaient et incendiaient des tentes de manifestants anti-gouvernementaux, le 29 octobre 2019. Photo AFP / ANWAR AMRO

L'indignation et les condamnations fusaient mardi après-midi dans les milieux politiques et militants après l'attaque lancée contre le centre-ville de Beyrouth par des centaines de partisans du Hezbollah et d'Amal qui ont chargé des manifestants anti-gouvernementaux et détruit leurs tentes, place Riad el-Solh et place des Martyrs, au 13e jour consécutifs d'une révolte populaire inédite dans tout le pays.


Le président du Parlement et chef du mouvement Amal, Nabih Berry, a affirmé que la situation actuelle au Liban, qui connaît une révolte populaire inédite visant "la chute du régime actuel", nécessite "un apaisement immédiat et un dialogue entre toutes les composantes" de la politique libanaise.  Dans une déclaration à la chaîne d'informations locale NBN, proche du mouvement Amal qu'il dirige, le chef du Législatif a estimé que "ce qu'il se passe n'est pas une question communautaire et n'est absolument pas confessionnel".

Le chef des Kataëb, Samy Gemayel, a dénoncé avec virulence le saccage perpétré par les partisans chiites. "Le principal sponsor du gouvernement utilise les moyens dans lesquels il excelle pour briser et détruire et envoie des voyous contre la révolte la plus civilisée de l'histoire du Liban", déplore le chef des Kataëb dans un tweet. "La volonté du peuple libanais restera la plus forte", ajoute-t-il.

Le député druze Teymour Joumblatt, chef du bloc parlementaire du Parti socialiste progressiste, a lui aussi condamné l'attaque. "Nous rejetons et condamnons fermement l'attaque contre les manifestants et le sit-in sur les places Riad el-Solh et des Martyrs", a twitté M. Joumblatt. "Les forces de l'ordre doivent protéger les manifestants et leur droit à exprimer leur opinion", a-t-il ajouté.



(Lire aussi : La révolution à un tournant décisif, l’édito de Émilie SUEUR)



Gilbert Doumit, figure de Beyrouth Madinati, déclare à L'Orient-Le Jour y voir une tentative, de ces deux partis, "de contrôler le centre-ville avant que Saad Hariri n’annonce sa démission".

Quelques heures après l'attaque, M. Hariri a en effet présenté sa démission au président Michel Aoun, comme le réclame la rue depuis 13 jours.

"Ces hommes sont des miliciens, des voyous, ils ont détruit les tentes des manifestants, ils ont frappé des jeunes qui étaient là-bas. Ils sont extrêmement violents. L’armée n’était pas préparée à ça. Je pense que cette impréparation est une décision politique", ajoute M. Doumit. "Alors que nous entrons probablement dans une phase de transition, Amal et le Hezbollah veulent placer leur pions", estime-t-il.

Interrogé sur l’impact de ces attaques sur le mouvement, M. Doumit estime que les manifestants peuvent avoir peur aujourd'hui, mais selon lui, cette descente par les hommes du Hezbollah ne va pas mettre fin au mouvement.


Lire aussi

Misant sur un essoufflement de la contestation, le pouvoir cherche des garanties

Le bloc aouniste fragilisé après la double démission de Roukoz et Frem

Au « Ring Plaza », les manifestants prennent leurs quartiers


L'indignation et les condamnations fusaient mardi après-midi dans les milieux politiques et militants après l'attaque lancée contre le centre-ville de Beyrouth par des centaines de partisans du Hezbollah et d'Amal qui ont chargé des manifestants anti-gouvernementaux et détruit leurs tentes, place Riad el-Solh et place des Martyrs, au 13e jour consécutifs d'une révolte populaire inédite...

commentaires (14)

QUAND ON VOIT LE POUVOIR VOUS ECHAPPE ET QU'ON A PLUS QUE LA TERREUR POUR FORCE, ON HESITE PAS A TABASSER VIEUX JEUNES FEMMES ENFANTS ON S'EN FOU THAT QUE LE POUVOIR RESTE ENTRE NOS MAINS POUR LA PREMIERE FOIS UN PREMIER MINISTREEN EXCERCICE DIT NON ET ZUT A HEZBALLAH ET AU PRESIDENT DE LA CHAMBRE NON ET ZUT A LEURS MILICES NON ET ZUT A LEUR EMPRISE SUR LA POPULATION DANS LES REGIONS QU'ILS CONTROLENT SACHEZ MESSIEURS ( SI ON PEUT ENCORE VOUS APPELLER COMME CELA ) QUE LE PEUPLE S'EST REVEILLE ET NE VOUS PARDONNERA PAS VOS AGISSEMENTS VOTRE COMMUNAUTE CHIITE VOUS LACHERA ET CE NE SONT PAS VOS ARMES QUI CHANGERONT QUELQUE CHOSE VOUS ETES AU BORD DE L'ABIME RENDEZ VOUS ET DEMISSIONNER ET LIVREZ VOS ARMES A L'ARMEE LIBANAISE POUR LE BIEN DU LIBAN ET DES CHIITE DE CE PAYS FAITES LE AUJOURDH'UI AVANT D'ETRE CONTRAINT DE LE FAIRE DEMAIN LA JUSTICE TRIOMPHERA TOUJOURS

LA VERITE

14 h 59, le 30 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • QUAND ON VOIT LE POUVOIR VOUS ECHAPPE ET QU'ON A PLUS QUE LA TERREUR POUR FORCE, ON HESITE PAS A TABASSER VIEUX JEUNES FEMMES ENFANTS ON S'EN FOU THAT QUE LE POUVOIR RESTE ENTRE NOS MAINS POUR LA PREMIERE FOIS UN PREMIER MINISTREEN EXCERCICE DIT NON ET ZUT A HEZBALLAH ET AU PRESIDENT DE LA CHAMBRE NON ET ZUT A LEURS MILICES NON ET ZUT A LEUR EMPRISE SUR LA POPULATION DANS LES REGIONS QU'ILS CONTROLENT SACHEZ MESSIEURS ( SI ON PEUT ENCORE VOUS APPELLER COMME CELA ) QUE LE PEUPLE S'EST REVEILLE ET NE VOUS PARDONNERA PAS VOS AGISSEMENTS VOTRE COMMUNAUTE CHIITE VOUS LACHERA ET CE NE SONT PAS VOS ARMES QUI CHANGERONT QUELQUE CHOSE VOUS ETES AU BORD DE L'ABIME RENDEZ VOUS ET DEMISSIONNER ET LIVREZ VOS ARMES A L'ARMEE LIBANAISE POUR LE BIEN DU LIBAN ET DES CHIITE DE CE PAYS FAITES LE AUJOURDH'UI AVANT D'ETRE CONTRAINT DE LE FAIRE DEMAIN LA JUSTICE TRIOMPHERA TOUJOURS

    LA VERITE

    14 h 59, le 30 octobre 2019

  • Magnifique la Résistance !!! Quelle gloire ! Et cette femme dans la rue ? Vous avez réussi a l'attraper ? Kel honte !

    Aboumatta

    00 h 39, le 30 octobre 2019

  • Cette photo doit faire le tour du monde et être primée.

    Christine KHALIL

    21 h 15, le 29 octobre 2019

  • Voilà donc les gens de la moumanaa! Mamnoou el hadara et mamnou el tatawour! Wa hani'aan lakoum ya moumaniin! Un jour, qu'on espère, prochain, vous évoluerez, d'ici là allah yissaiidkoun! Un jour en syrie à jouer aux héros pour sauver un perdant et un jour au Liban à battre des personnes pacifiques pour sauver la face de vos maîtres... Pas de problèmes, l'évolution vous rattrapera un jour sinon ce sera le tour de vos enfants

    Wlek Sanferlou

    20 h 40, le 29 octobre 2019

  • L'OLJ à 19h11 : Berry appelle au dialogue entre toutes les formations politiques. Après avoir envoyé ses voyous pour tabasser les manifestants (photo) Nabih Berry appelle aux dialogues sans les gourdins. Evidemment, les blessés par les sbires d'Amal et du Hezbollah peuvent s'abstenir d'y venir.

    Honneur et Patrie

    20 h 30, le 29 octobre 2019

  • Frustrés et violents, doublement pires que les vicieux de la place Tahrir.

    Christine KHALIL

    19 h 38, le 29 octobre 2019

  • "la resistance" contre une femme sans defense. bandes de voyous. votre heure arrive, bientot

    Thawra-LB

    19 h 00, le 29 octobre 2019

  • DES VOYOUS QUI FRAPPENT DES FEMMES !

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 59, le 29 octobre 2019

  • L'agonie d'un système mafieux......

    Tabet Karim

    18 h 10, le 29 octobre 2019

  • Ilsnse sont rasé les barbes et on voit leur vrai face. Dommage

    Wlek Sanferlou

    17 h 41, le 29 octobre 2019

  • LE JOUR DES LONGS BATONS ET DES LONG COUTEAUX.

    LA LIBRE EXPRESSION

    16 h 57, le 29 octobre 2019

  • Chassez le naturel il revient au galop ! les deux formations montrent enfin leur vrai visage … ils sont pour la violence, encore de la violence et toujours la violence. Sous tutelle d'un pays tiers ils rêvent l'annexion du Pays des cèdres à leur potentat . pour asservir un peu plus le peuple et le soumettre pour toujours . Que Dieu sauve le Liban libre et Majestueux!!!

    Le Point du Jour.

    16 h 41, le 29 octobre 2019

  • Ben oui, "l'axe de la résistance" encensé du matin au soir par ses adeptes inconditionnels passe aussi...par le centre de Beyrouth...! Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 40, le 29 octobre 2019

  • Il n’y a que les lâches qui se croient forts en frappant une foule où sont mêlés des personnes âgées des familles avec leurs enfants et des jeunes pacifistes. Ils sont contents les toutous de Hassan. On verra à la prochaine tentative s’ils s’en sortiront. C’est à coup de pelles de pioche de fourches de marmites et d’eau bouillante que nous allons les RECEVOIR sans compter les jardinières qui pleureront sur leur crâne vide. TRAITTRES

    Sissi zayyat

    16 h 34, le 29 octobre 2019

Retour en haut