Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

"Nous sommes les premiers à lever le secret bancaire", affirme le CPL

Une mesure qui peine à convaincre les dizaines de milliers de Libanais dans la rue depuis le 17 octobre.

Le député CPL Edy Maalouf, lors d'une conférence de presse du parti pour annoncer la levée du secret bancaire sur les comptes des députés et ministres aounistes, le 28 octobre 2019. Photo ANI

Les ministres et députés membres du Courant patriotique libre ont annoncé lundi avoir officiellement levé le secret bancaire sur leurs comptes, une mesure qui ne convainc pas les dizaines de milliers de manifestants qui sont dans les rues depuis le 17 octobre pour réclamer le départ de la classe dirigeante, avec à leur tête les responsables de la formation fondée par le président de la République Michel Aoun.

Sous le slogan "Tous sans exception ? Nous sommes les premiers à lever le secret bancaire", le bureau politique du CPL, présidé le chef du parti Gebran Bassil, a annoncé l'entrée en vigueur de cette mesure, au cours d'une conférence de presse dirigée par le député Edy Maalouf. L'intitulé de la conférence fait allusion au slogan "Tous sans exception", scandé par les manifestants hostiles au pouvoir, qui réclament le départ de tous les dirigeants actuels sans exception.

Edy Maalouf a rappelé qu'en "application de la décision prise par le bureau politique du CPL prévoyant la levée du secret bancaire sur les comptes des membres de la formation, ministres, députés et vice-présidentes du parti, le 19 octobre 2019, et en accord avec la position du chef de l’État à ce sujet et la levée du secret bancaire sur les comptes du chef du CPL il y a deux ans (...), tous les ministres et députés du CPL ont signé les memorandums" prévoyant la levée du secret bancaire sur leurs comptes.

Dans le document en question, les députés et ministres précisent qu'ils s'abstiennent "totalement de prendre prétexte du secret bancaire dans toute affaire judiciaire à leur encontre pour détournement ou dilapidation de fonds publics, qu'elle soit lancée par la commission d'enquête de la Banque du Liban ou les instances judiciaires compétentes.

Edy Maalouf précise que cette levée du secret bancaire concerne "les comptes au Liban et à l'étranger" et "prévoit l'obtention de relevés bancaires couvrant toute la durée du mandat du député". Il explique ensuite que les députés et ministres du CPL donnent leur feu vert aux banques concernées pour effectuer toute action qu'elles jugent nécessaires dans le cadre de la levée du secret bancaire, et ce sans autorisation préalable.

Le député aouniste affirme que "cette étape marque le début d'une série d'initiatives que le CPL a lancées il y a deux ans et qu'il compte intensifier dans un proche avenir, jusqu'à obtenir la levée du secret bancaire de tous les responsables politiques et des fonctionnaires en charge de l'argent public (...)" "Tous sans exceptions ? En levant le secret bancaire, nous sommes les premiers", conclut le CPL.


(Lire aussi : « O Fortuna », l'édito de Michel Touma)



Les ministres et députés du CPL avait déjà annoncé samedi qu'ils comptaient lever le secret bancaire sur tous les comptes portant leur nom, comme l’avait préconisé le chef de l’État et fondateur du CPL, Michel Aoun. Le parti avait indiqué que les députés de cette formation politique avaient présenté trois propositions de loi au Parlement à ce sujet, ainsi qu’une proposition de loi concernant la levée de l’immunité juridique de tous les ministres, députés et fonctionnaires.

Depuis l’annonce du CPL, plusieurs voix de la société civile et dans la rue se sont élevées pour mettre en exergue "le non-sens" d’une telle initiative. "La levée du secret bancaire ne peut être effective que dans le cadre d’une enquête judiciaire pour enrichissement illicite, fraude fiscale, blanchiment d’argent, trafic de drogue ou autres", avait précisé un avocat à L’Orient-Le Jour. Il avait ajouté que le registre foncier donne déjà des indications sur les propriétaires des actifs immobiliers et le registre de commerce, sur les dirigeants des sociétés et les détenteurs des participations dans ces sociétés. Concernant les comptes bancaires à l’étranger, il a rappelé que le Liban est signataire de l’accord multilatéral sur l’échange automatique d’informations fiscales, qui englobe les comptes bancaires. Reste la question des proches des dirigeants politiques, qui comme l’ont souligné plusieurs représentants de la société civile, n’a pas été abordé par les responsables du CPL.


Réunion chez Berry

Dans ce contexte, une délégation du groupe parlementaire aouniste "Liban Fort" s'est rendue à Aïn el-Tiné et s'est entretenue avec le président du Parlement, Nabih Berry. "Il est temps de faire un pas sérieux vers l'adoption des propositions de loi pour la lutte contre la corruption que notre groupe a formulées, et le président Berry est d'accord avec nous à ce sujet", a souligné le député Ibrahim Kanaan, lors d'un point de presse à l'issue de la réunion.

"La décision a été prise de réactiver le travail des commissions parlementaires et du bureau de la Chambre, et nous espérons que notre réunion aujourd'hui pavera la voie à la bonne marche des institutions de l’État", a ajouté le député aouniste.


Lire aussi

La lutte contre l’enrichissement illicite est-elle possible sans une refonte du système judiciaire ?

Aoun n'a pas rejeté la loi anti-corruption, affirme la présidence de la République

Recouvrement des fonds publics détournés : ce qui pourrait être proposé


Les ministres et députés membres du Courant patriotique libre ont annoncé lundi avoir officiellement levé le secret bancaire sur leurs comptes, une mesure qui ne convainc pas les dizaines de milliers de manifestants qui sont dans les rues depuis le 17 octobre pour réclamer le départ de la classe dirigeante, avec à leur tête les responsables de la formation fondée par le président de la...

commentaires (14)

INSUFFISANT ET TROP TARD !! D’autres l’ont fait avant bien avant vous et VOUS SAVEZ DE QUI JE PARLE ... ils l’ont fait même avant de rentrer en fonction de cette façon ils pourront montrer qu’après leur fonction expirer ils n’ont rien voler

Bery tus

21 h 42, le 28 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • INSUFFISANT ET TROP TARD !! D’autres l’ont fait avant bien avant vous et VOUS SAVEZ DE QUI JE PARLE ... ils l’ont fait même avant de rentrer en fonction de cette façon ils pourront montrer qu’après leur fonction expirer ils n’ont rien voler

    Bery tus

    21 h 42, le 28 octobre 2019

  • DROLE DE DECLARATION. LES MONTANTS VOLES ONT FAIT DES AILES DEPUIS LEURS VOLS ET ATTERRI DANS DES PARADIS FISCAUX ET DANS DES COMPTES CAMOUFLES. DE QUI CROIENT-ILS SE RIRE CES ABRUTIS ?

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    18 h 59, le 28 octobre 2019

  • Certains jugeront cette déclaration insuffisante, inutile ou pire, démagogique (« numéro de voyeurisme, d'hypocrisie », « écrans de fumée» a-t-on dit). Cela dit, si tous les autres en faisait autant, ce serait déjà un bon début ! Ensuite, il faut une loi sur la transparence et la moralisation de la vie publique : - Obligation de déclaration publique d’intérêt et de patrimoine pour tous les responsables publics (candidats, ministres, parlementaires, élus locaux, hauts fonctionnaires, religieux…), ainsi que leurs conjoints, parents, enfants, frères, cousins, gendres… - Exigence d'un casier judiciaire vierge et d’un contrôle fiscal conforme pour tous les candidats à une élection - Incompatibilité avec un mandat d’activités professionnelles pouvant créer des conflits entre un intérêt public et des intérêts privés - Application d’un programme anti-corruption dans les banques et les grandes entreprises - Interdiction de financement des partis ou campagnes électorales par des prêts d'origine étrangères Une adoption par référendum pourrait calmer la foule. Sa simple application nommerait les “démissionnaires“ sans l’avis de personne. Enfin, une justice rétroactive révolutionnaire et sanguinaire conduirait à la guerre.

    Georges Lebon

    18 h 32, le 28 octobre 2019

  • Des pourritures qui nous prennent pour des imbéciles ...

    Zeidan

    17 h 40, le 28 octobre 2019

  • Le CPL chez Berri, hilarious!!!!

    Je partage mon avis

    17 h 16, le 28 octobre 2019

  • Pourquoi les commissions d'enquêtes, vois d'observation internationale, sous mandat du FMI ou instance internationale n'est pas accepté ? Ces commissions de contrôle ont été rejetés par l'ensemble de la classe dirigeante !!! NOUS VOULONS DES COMMISSIONS D'ENQUÊTE INTERNATIONALE !, sinon Hamyha Haramyha !

    Aboumatta

    17 h 00, le 28 octobre 2019

  • Ouaouuuuuuh ! Une bien grosse friandise pour calmer le peuple. C'est ce qu'il nous fallait...? Et ils s'imaginent que cela va leur permettre de rester à leurs postes, parmi eux leurs deux chefs, l'ancien et le nouveau, de même que leurs copains divers...avec ou sans turban noir. Irène Saïd

    Irene Said

    16 h 34, le 28 octobre 2019

  • Apparament il faut des etudes en economie... parait-il qu'il y a des ambassades financent ! levée du secret bancaire... what a (J)o(K)e.

    Toni Pantaloni

    16 h 26, le 28 octobre 2019

  • Non Non c'est sous la pression internationale contre le blanchissement de l'argent et sur le financement du terrorisme !! c'était ça ou toutes les banques Libanaises étaient bloquées! Arrêtez vos conneries

    yves kerlidou

    16 h 20, le 28 octobre 2019

  • C’est un premier pas. On va aussi regarder les proches, les prête-noms, les sociétés écran, les accords "dos-à-dos" avec des personnalités locales et étrangères. Tout! Nous sommes aussi vicieux que vous, et nous dénoncerons toutes vos tentatives de biaiser l’enquête...

    Gros Gnon

    16 h 17, le 28 octobre 2019

  • c'est de la poudre aux yeux. on leve le secret bancaire sur des compte choisit par ces meme ministres, sachant que la majorité de leurs fonds sont a l'etranger et que le gros de la corruption se passe au sein meme de ces partis, dans les ministeres, les ports, l'airoport??? arretez ce crique s'il vous plait. et mettez des mesures concretes. de plus ces mesures ne sont valable QUE depuis le commencement de leurs mandat? et quid des fonds volés avant?? faut etre vraiment C** pour croire a ces balivernes. NOT NEARLY ENOUGH

    Thawra-LB

    16 h 08, le 28 octobre 2019

  • C'est tout à leur honneur. Pourquoi les autres, kellonn sans exceptions ne se prononceraient ils pas ? Seraient-ils innocents à l'évidence pour en être exemptés ?

    FRIK-A-FRAK

    15 h 46, le 28 octobre 2019

  • Les bateaux turcs centrales électriques viennent de lever l'ancre pour rentrer chez eux. Dans cette atmosphère de fin de régime, les moqueries, les absurdités et autres plaisanteries pleuvront sur la tête des manifestants. Une baliverne en plus ou une babiole en moins ne changeront rien.

    Honneur et Patrie

    15 h 28, le 28 octobre 2019

  • Berry-levée du secret bancaire-lutte anti corruption: la plus belle oxymore tous les temps !! Loooool

    Tina Chamoun

    14 h 47, le 28 octobre 2019

Retour en haut