X

À La Une

Trump : "Intervenir au Moyen-Orient fut la pire décision de l'histoire des Etats-Unis"

Conflits

Les conflits dans cette région ont coûté aux Etats-Unis quelque "8.000 milliards de dollars" et des milliers de vie, affirme le président américain.

OLJ/AFP
09/10/2019

"Intervenir au Moyen-Orient fut la pire décision de l'histoire des Etats-Unis", a affirmé mercredi Donald Trump, trois jours après avoir annoncé le retrait de troupes américaines de secteurs proches de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, et quelques heures avant l'annonce d'Ankara du lancement de l'opération turque contre la milice kurde des YPG en Syrie.

Critiqué jusque dans son propre camp, le président américain a depuis multiplié les déclarations, parfois contradictoires, sur ce dossier, menaçant notamment la Turquie de lourdes représailles économique si elle venait à "dépasser les bornes".

Mais il se montre déterminé à "mettre fin aux guerres sans fin", l'une de ses promesses de campagne. "Les Etats-Unis n'auraient jamais dû aller au Moyen-Orient", a-t-il encore jugé mercredi. "Les guerres sans fin stupides sont terminées pour nous!" "Nous ramenons désormais lentement et sûrement nos formidables soldats et militaires à la maison", a ajouté dans un autre tweet matinal le milliardaire républicain, selon lequel les conflits au Moyen-Orient ont coûté aux Etats-Unis quelque "8.000 milliards de dollars" et des milliers de vie.

"Nous sommes partis en guerre en raison d'une assomption fausse et désormais avérée comme telle: des armes de destruction massive. Il n'y en avait aucune!", a-t-il écrit à propos de l'intervention américaine en Irak en 2003.


Lire aussi

La doctrine du jetable, l'éditorial de Issa GORAIEB

En Syrie, les Kurdes décrètent une "mobilisation générale" face à la Turquie

Opération turque en Syrie : quels enjeux politiques et sécuritaires ?

"L'abandon des Kurdes sera une tache sur l'honneur de l'Amérique"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

8000 milliards de dollars... Si cette somme est vrai, et fût dépensée à induire la paix au moyen orient, au lieu de la guerre, notre moyen orient serait premier en rang...
Quel malheur...

Amère Ri(s)que et péril.

8000 milliards de dépenses ?

Et combien de milliards de profit ?

Il va arriver à nous faire pleurer c'te clown.
Qu'il se retire c'est déjà ça de bien, et qu'il n'oublie pas son acolyte usurpateur, qu'il le prenne avec lui, on en peut plus de ses rapines, de son hypocrisie et de ses crimes commandités par ses sbires wahabites.

Restons entre nous, ce sera le meilleur moyen de se développer. Ces prédateurs n'ont fait que nous dresser les uns contre les autres.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DONC IL CONFESSE QUE LES CONNERIES AMERICAINES... BUSH PERE ET FILS, CLINTON ET OBAMA... ONT FAIT ARRIVER LES CHOSES LA OU ELLE LE SONT AU M.O. ET AILLEURS MAIS SON DESENGAGEMENT AUJOURD,HUI SURTOUT DE SYRIE EST AUSSI CON QUE LES ENGAGEMENTS DE SES PREDECESSEURS DANS LA REGION. IL OUBLIE A PROPOS DE LA DIRE.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants