Rechercher
Rechercher

À La Une - Iran

Détruire Israël est "un but à portée de main", selon le chef des pasdaran

Les déclarations de Hossein Salami ont été reprises en Une par les agences Tasnim et Fars, proches des ultraconservateurs, tandis que l'agence officielle iranienne Irna les a rapportées dans le corps d'une dépêche titrée "Les ennemis souffrent d'un affaiblissement irréversible". 

Des missiles sol-air iraniens passant devant un portrait du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, présentés lors d'un défilé militaire, le 18 avril 2018, à Téhéran. Photo d'archives AFP / ATTA KENARE

La destruction d'Israël "n'est plus un rêve, mais un but à portée de main", a déclaré lundi le général de division Hossein Salami, commandant en chef des gardiens de la révolution, armée idéologique de la République islamique d'Iran.

Au terme des 40 premières années "de la révolution islamique, nous sommes parvenus à atteindre la capacité pour détruire le régime sioniste imposteur", a déclaré le général Salami, cité par Sepahnews, le site officiel des gardiens. "Dans la deuxième phase (de la Révolution), ce régime sinistre doit être éliminé de la carte et ceci n'est plus un idéal ou un rêve, mais un but à portée de main", a-t-il ajouté.

L'officier a tenu ces propos à Téhéran lors d'une réunion biennale des commandants des gardiens, alors que nombre d'observateurs redoutent que l'escalade des tensions entre Téhéran d'un côté et Washington et ses alliés de l'autre ne dégénère en un drame susceptible d'embraser le Proche et le Moyen-Orient.

Ses déclarations sur Israël ont été reprises en titre par les agences Tasnim et Fars, proches des ultraconservateurs. L'agence officielle iranienne Irna les a également rapportées, mais dans le corps d'une dépêche titrée "Les ennemis souffrent d'un affaiblissement irréversible". Irna a mis davantage l'accent sur les propos du général selon lesquels en dépit de l'"hostilité" à son égard, l'Iran ne cesse de gagner en puissance et finira par triompher de ses adversaires.

Le discours du chef des gardiens a été prononcé alors que les juifs, en Israël et ailleurs, célèbrent depuis dimanche Roch Hachanah, le Nouvel An juif.

"Bonne année"
Sur Twitter, le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Abbas Moussavi, a souhaité une "bonne année à [ses] compatriotes juifs et à tous les vrais disciples du grand prophète Moïse". Ecrit en persan, en anglais et en hébreu, le message est accompagné du mot-dièse #ShanahTovah ("Bonne année" en hébreu).

L'Iran ne compterait plus aujourd'hui que quelques milliers de juifs -installés principalement à Téhéran, Ispahan (centre) et Chiraz (Sud) -contre entre 80.000 et 100.000 avant la Révolution islamique.

L'hostilité affichée de la République islamique à l'égard de l'Etat juif est une constante de la politique iranienne depuis la révolution de 1979. Téhéran soutient ouvertement des groupes armés palestiniens comme le Hamas ou le Jihad islamique, ainsi que le Hezbollah libanais, ennemi d'Israël à sa frontière Nord.

Le discours anti-israélien de l'Iran s'est exprimé de manière particulièrement virulente pendant les huit années de la présidence du populiste ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad. Celui-ci avait suscité une vague d'opprobre internationale après avoir déclaré qu'Israël était voué à "disparaître de la carte" ou encore que la Shoah était un "mythe".

Si certains généraux iraniens affirment régulièrement souhaiter la destruction d'Israël, ou avoir la capacité d'anéantir la ville de Tel-Aviv, le gouvernement iranien a pris ses distances avec l'attitude de M. Ahmadinejad, depuis l'élection du président Hassan Rohani en 2013.



"Tumeur cancéreuse maligne"
Cette année-là, le nouveau ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif (aujourd'hui qualifié de "terroriste" par Washington) avait adressé aux juifs ses vœux à l'occasion de Roch Hachanah. L'Iran n'a "jamais nié" la Shoah, avait-il écrit sur Twitter : "L'homme qui était perçu comme un négationniste est parti. Bonne année".

En juin 2018, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait réaffirmé la "position" ancienne de Téhéran selon laquelle Israël est pour le Moyen-Orient "une tumeur cancéreuse maligne qui doit être enlevée et éradiquée". Si M. Khamenei avait jugé "exagérées", en 2001, "les statistiques sur le massacre des juifs" pendant la deuxième guerre mondiale, le discours officiel iranien précise depuis quelques années que l'Etat hébreu cessera d'exister (d'ici à 2040 selon une prophétie du Guide) à cause de sa propre "arrogance" et non du fait d'une attaque de l'Iran.

En juin dernier, M. Khamenei avait déclaré que la République islamique, contrairement à Nasser (à la tête de l'Egypte de 1954 à 1970), n'avait jamais appelé "à jeter les juifs à la mer". M. Khamenei avait alors rappelé la proposition iranienne pour résoudre le conflit israélo-palestinien par un "référendum" ouvert aux "musulmans, chrétiens et juifs de Palestine ainsi [qu'aux] réfugiés" palestiniens.



Pour mémoire
Israël, "seul pays à tuer des Iraniens", déclare un ministre israélien


La destruction d'Israël "n'est plus un rêve, mais un but à portée de main", a déclaré lundi le général de division Hossein Salami, commandant en chef des gardiens de la révolution, armée idéologique de la République islamique d'Iran.Au terme des 40 premières années "de la révolution islamique, nous sommes parvenus à atteindre la capacité pour détruire le régime sioniste...

commentaires (16)

Quand on vous disais qu’Israël n’a pas besoin d’avoir une force lethal en face d’eux ils peuvent se détruire entre eux .... mais bon on sait que maintenant la décision ne leur revient pas

Bery tus

22 h 24, le 01 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Quand on vous disais qu’Israël n’a pas besoin d’avoir une force lethal en face d’eux ils peuvent se détruire entre eux .... mais bon on sait que maintenant la décision ne leur revient pas

    Bery tus

    22 h 24, le 01 octobre 2019

  • On racontait que Sadam offrait 20 mille dollars à des kamikazes palestiniens pour se faire exploser en Israël. Les pauvres esperaient que cet argent allait profiter à leurs familles pour qui ils ne pouvaient plus rien offrir autre que ce sacrifice gratuit qui, finalement, ne profitait qu'aux politiques de Sadam. Voilà que notre sadam est l'Iran et que nos kamikazes somt ces sans avenir qui s'offrent sur l'autel du sacrifice pour des illusions promises. La destruction du Liban suivra pour le plaisir de liran et d'Israël tout comme la Syrie, le Yémen qui pleurent toujours leurs centaines de milliers d'innocents massacrés pour les beaux yeux de l'orgueil macho et aveugle.

    Wlek Sanferlou

    03 h 19, le 01 octobre 2019

  • QU ATTENDENT ILS DONC POUR DETRUIRE ISRAEL UNE FOIS POUR TOUTES.?

    HABIBI FRANCAIS

    03 h 10, le 01 octobre 2019

  • By the way où en sont les usurpateurs avec leur gouvernement à former sur la terre usurpée de Palestine? faudrait surtout pas qu'ils battent notre record pour l'élection de notre Président . Attendent ils d'être bombardés pour réagir ? lol.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 41, le 30 septembre 2019

  • 18h25 Réouverture du poste-frontière de Boukamal : des ministres libanais appellent à une coopération entre Beyrouth et Damas EXPLIQUEZ AU MOINS .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 23, le 30 septembre 2019

  • Déraisonnable tout ça? Ou risque d'Armageddon...déclenché par des inconscients?

    Chammas frederico

    19 h 23, le 30 septembre 2019

  • IL VEUT FAIRE DES GUERRES JUSQU,AU DERNIER CHIITE ARABE. ET PUISQUE L,ABRUTISSEMENT S,Y LAISSE FAIRE...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    18 h 24, le 30 septembre 2019

  • Vous écrivez: "L'hostilité affichée de l'Iran contre Israël est une constante de la politique iranienne depuis la Révolution islamique de 1979". C'est faux ! Voulez-vous un petit indice? --> Guerre Iran-Irak.....

    Shou fi

    17 h 43, le 30 septembre 2019

  • La destruction des ennemis. Si la nature de l’Homme n’est pas forcément de torturer et de tuer ses semblables, on peut espérer que la norme sera une société pacifiée. Il reste un grand chemin à faire. Puisque la politique pour la conduite des peuples est une arène où les batailles se font sans pitié. La soif du pouvoir et de domination est dans la logique de la sélection naturelle des plus forts pour la conservation de l’espèce. L’humanisme est par définition est l’antonyme du darwinisme.

    DAMMOUS Hanna

    17 h 36, le 30 septembre 2019

  • Au moins ils auront été avertis . Qu'ils ne commettent surtout pas de faute .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 35, le 30 septembre 2019

  • Je dirai même plus : "Allez faire vos guerre ailleurs, cela ne regarde aucunement le Liban ou les Libanais qui n'ont aucun avantage ou intérêt à aller guerroyer partout contre tout le monde. Nous voulons vivre en paix, développer notre pays et notre jeunesse n'est tout simplement pas intéressé par la guerre."

    Aref El Yafi

    17 h 25, le 30 septembre 2019

  • AVEC DES DECLARATIONS PAREILLES REPETEES A TOUS LES ECHELONS DES AYATOLLAHS L,IRAN S,ATTIRE L,APOCALYPSE CHEZ LUI.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    17 h 07, le 30 septembre 2019

  • Les ennemis souffrent d'un affaiblissement irréversible" Parceque Israel est une democratie et n'est pas dirigee par une dictature civile ou religieuse, elle est loin de subir un affaiblissement irreversible, bien au contraire, elle sortira encore plus forte de cet episode La destruction d'Israël "n'est plus un rêve, mais un but à portée de main" A force de le dire meme si on y croit pas un mot , on fini par faire une guerre et le prix a payer sera la destruction du Liban et l'eviction du Hamas de Gaza CAR IL Y A FORT A PARIER QUE LES IRANIENS NE SERONT PAS ASSEZ FOUS POUR ENGAGER LEURS FORCES CONTRE ISRAEL MAIS UTILISERONT LEURS PROXIS

    LA VERITE

    16 h 54, le 30 septembre 2019

  • La destruction des sionistes ou la destruction du Liban?

    Eleni Caridopoulou

    16 h 50, le 30 septembre 2019

  • Laissez faire la démographie , aucune guerre n'est indispensable , patience et longueur de temps font plus que force ni que rage !

    Chucri Abboud

    15 h 57, le 30 septembre 2019

  • peux etre, peux etre mais la destruction d'israel s'accompagnera d'une destruction equivalente de l'iran. de toutes maniere ce generale ne peux pas etre tres serieux. ils se font bombardé tout les jours en Syrie et en Iraq par Israel et n'ont toujours pas broncher. comme quoi, c'est facile de parler mais quand meme difficile d'agir parce qu'on a tout simplement pas les moyens ou les cojones. On delegue a nos caniches locaux la tache de se prendre des baffes a longueur de journé pour ensuite crier victoire divine alors meme que les libanais sont en pleine crise economique et sociale. Allez faire vos guerre ailleurs, cela ne regarde aucunement le Liban ou les Libanais qui n'ont aucun avantage ou interet a aller guerroyer partout contre tout le monde. Nous voulons vivre en paix, developper notre pays et notre jeunesse n'est tout simplement plus interessé par la guerre. difficile de pouvoir bouger une jeunesse avec des idéaux aux antipode de la revolution irannienne ou de "l'axe de resistence" (sic la blague).

    Thawra-LB

    15 h 36, le 30 septembre 2019

Retour en haut