X

À La Une

Les avions de combat israéliens peuvent atteindre l'Iran, prévient Netanyahu

Israël

Le Premier ministre israélien a tenu ces propos lors d'une visite sur la base de l'armée de l'air de Nevatim (sud), où il a inspecté les F-35, des avions de combat américains acquis par l'armée israélienne en 2016.

OLJ/AFP
09/07/2019

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde Téhéran mardi contre la puissance des avions de combat F-35 israéliens qui "peuvent arriver n'importe où au Moyen-Orient y compris en Iran", selon un communiqué de son bureau.

En visite sur la base de l'armée de l'air de Nevatim (sud), M. Netanyahu a inspecté les F-35, des avions de combat américains acquis par l'armée israélienne en 2016. "L'Iran menace de nous détruire, il a intérêt à se rappeler que ces avions peuvent arriver n'importe où au Moyen-Orient, y compris en Iran et bien entendu en Syrie", a affirmé M. Netanyahu.

Ces dernières années, l'aviation israélienne passe pour avoir frappé des dizaines de cibles chez son voisin syrien : positions de l'armée du régime de Bachar el-Assad, convois d'armes à destination du Hezbollah et, plus récemment, installations et équipements iraniens.

L'Iran, ennemi juré d'Israël, soutient le Hezbollah et est également présent militairement en Syrie. Le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne la bande de Gaza située au sud-ouest d'Israël, est également soutenu par Téhéran.

En juin, le Premier ministre israélien avait sommé ses ennemis de ne pas "tester" son pays. "Je dis à nos ennemis: l'armée israélienne a une très grande puissance destructrice. Ne nous testez pas", avait-il mis en garde.

Dimanche, M. Netanyahu a qualifié de développement "très dangereux" l'annonce par l'Iran qu'il commencerait à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé par l'accord sur son programme nucléaire conclu en 2015 et a de nouveau exhorté les grandes puissances à imposer de "dures sanctions" à Téhéran.

Israël avait annoncé en mai 2018 avoir engagé pour la première fois ses F-35 dans des opérations de combat, devenant le premier pays à soumettre à l'épreuve du feu ces chasseurs bombardiers furtifs. Les "Adir" ("puissants"), nom des F-35 en hébreu, "sont opérationnels et prennent part à des missions de combat", avait déclaré le général Amikam Norkin, commandant de l'armée de l'air.


Lire aussi
Israël seul (pour l’instant) à répondre militairement à l’Iran

Que fera le Hezbollah en cas de guerre régionale ?

Nasrallah menace les États-Unis de construire une usine de missiles balistiques de précision au Liban

Trump dit avoir annulé in extremis des frappes "disproportionnées" en Iran

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FAUT BIEN QUE LES IRANIENS LE PRENNENT AU SERIEUX.

Dernières infos

Les signatures du jour

Billet de Kenza OUAZZANI

Le mauvais pari du gouvernement

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants