Rechercher
Rechercher

Liban

Budget 2020 : formation d'une commission ministérielle pour étudier les réformes nécessaires

Les Forces libanaises remettent au secrétariat général du Conseil des ministres un document comprenant des propositions de réformes. 

Les ministres réunis au Grand sérail, le 23 septembre 2019. Photo Dalati et Nohra

Le ministre de l'Information, Jamal Jarrah, a annoncé lundi qu'une commission ministérielle avait été formée lors du Conseil des ministres, le troisième portant sur le budget 2020,  pour étudier les mesures et réformes qui doivent accompagner la loi de finances.  Un autre Conseil des ministres consacré à la poursuite de l'examen du texte doit avoir lieu mercredi après-midi.

"Une commission présidée par le Premier ministre Saad Hariri et composée de sept ministres a été formée afin d'étudier toutes les mesures et réformes nécessaires qui doivent accompagner le budget. Ces mesures ne feront pas nécessairement partie du texte en tant que tel, mais seront envoyées au Parlement après la fin de l'examen du budget", a déclaré M. Jarrah à l'issue de la réunion.

Cette commission qui doit étudier des réformes à court, moyen et long terme, doit envoyer ses recommandations au gouvernement au fur et à mesure dans un délai de deux mois. Elle est présidée par M. Hariri et formée du vice-président du Conseil Ghassan Hasbani et des ministres des Finances Ali Hassan Khalil, de l'Industrie Waël Bou Faour, des Télécommunications Mohammad Choucair, du Travail Camille Abou Sleimane, de l'Economie et du Commerce Mansour Bteich, de la Jeunesse et des Sports Mohammad Fneich, et des Transports et des Travaux publics Youssef Fenianos.

"Des progrès importants ont été réalisés. Nous pouvons dire que l'étude des articles du budget est terminée et que certains articles ont été suspendus pour que des recherches plus approfondies soient faites", a ajouté M. Jarrah.

M. Hariri avait annoncé au début de la séance qu'il avait un document comprenant des réformes et des mesures à annoncer dans les prochains jours.

De leur côté, les Forces libanaises ont remis au secrétariat général du Conseil des ministres un document comprenant des propositions de réformes. "Nous devons respecter les délais constitutionnels et nous devons discuter de mesures concrètes pour mettre en œuvre des réformes immédiates afin que le sort du budget 2020 ne soit pas le même que celui de 2019", a déclaré Ghassan Hasbani, vice-Premier ministre et ministre de la Santé (FL).  Le leader des FL, Samir Geagea, a, à maintes reprises déclaré que sa formation allait s’opposer au budget de 2020 si ce dernier s’inscrivait dans la même démarche que celui de 2019.



(Lire aussi : Ce que propose Gebran Bassil pour le budget 2020)



Le budget de l'Etat pour l'exercice 2020 est attendu aussi bien par les donateurs de la conférence de Paris (CEDRE) que par les agences de notations financières. L’objectif prioritaire des dirigeants libanais dans le budget 2020 est d’accélérer le processus de réformes afin de réduire le déficit. L’avant-projet du budget de 2020 table sur un déficit public de 4,37 milliards de dollars (6.590,1 milliards de livres libanaises), en prenant en considération les transferts du Trésor public à Électricité du Liban. La part du déficit par rapport au PIB serait alors de 7,38 %, en se basant sur une prévision de croissance de 1,2 % et une inflation à 2,8 %. Un ratio légèrement inférieur à celui prévu dans le budget de 2019 (voté le 19 juillet dernier) fixé à 7,59 %, mais qui devrait plutôt osciller entre 9 et 10 % pour l’année en cours, selon les principales agences de notation.

La semaine dernière, le gouvernement avait approuvé 14 des 32 articles de la loi de finances, lors d'une réunion consacrée à l'examen de la première partie du texte, relative aux dispositions légales. Certains chiffres, concernant notamment le secteur de l'électricité, avaient toutefois été mis en suspens. Mercredi dernier, le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, avait affirmé que l'avant-projet de budget présenté à l'Exécutif ne contient "aucune taxe et aucuns frais supplémentaires".


Lire aussi
Budget 2020 : ce que propose Ali Hassan Khalil

Réformes : la Banque mondiale reste confiante dans le potentiel du Liban

Cedre : Duquesne esquisse un calendrier pour aller plus vite

Courts de navigation, l'éditorial de Issa GORAIEB

« L’état d’urgence économique » réunit enfin les forces politiques du Liban

Le processus d’adoption du budget 2020 sur les rails


Le ministre de l'Information, Jamal Jarrah, a annoncé lundi qu'une commission ministérielle avait été formée lors du Conseil des ministres, le troisième portant sur le budget 2020,  pour étudier les mesures et réformes qui doivent accompagner la loi de finances.  Un autre Conseil des ministres...

commentaires (0)

Commentaires (0)