X

À La Une

Amer Fakhoury sera entendu mardi par la justice militaire

Liban

Un grand rassemblement prévu aujourd'hui sur le site de la prison de Khiam.

OLJ
15/09/2019

L’ancien chef militaire de la milice pro-israélienne de l’Armée du Liban-Sud, Amer Élias Fakhoury, arrêté ces derniers jours et dont le retour au Liban avait suscité l'indignation, sera entendu mardi prochain par la juge d'instruction militaire Najat Abou Chakra, selon plusieurs médias locaux.

Devant la Sûreté générale qui l’a interrogé dans la semaine, celui qui a été en charge de la tristement célèbre prison de Khiam durant l’occupation israélienne du Liban-Sud, a reconnu avoir collaboré avec Israël. Amer Fakhoury a également admis, selon la SG, avoir obtenu la nationalité israélienne et un passeport israélien après avoir fui le Liban vers Israël en 2000, année du retrait israélien du Liban. Un passeport grâce auquel il a quitté le territoire israélien. Il est également détenteur de la nationalité américaine. Celui que l'on a surnommé "le boucher de Khiam" en raison des tortures qui ont été infligées aux prisonniers a été déféré devant le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le juge Peter Germanos.

Par ailleurs, et toujours selon les médias locaux, le général de l’armée libanaise qui avait accompagné Amer Fakhoury au bureau de la SG à l’aéroport international de Beyrouth, à son arrivée au Liban, était toujours en détention samedi au ministère de la Défense. Vendredi, le commandement de l’armée avait affirmé suivre cette affaire afin qu’elle soit "résolue selon les usages juridiques appropriés".



(Lire aussi : « C’est Amer Fakhoury qui orchestrait les séances de torture » à la prison de Khiam)



Dans ce contexte, une photo a été diffusée ces dernières heures sur les réseaux sociaux, montrant l'ancien responsable de l'Armée du Liban-Sud avec le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, lors d'une visite de ce dernier à Washington.

Samedi, les Forces libanaises ont condamné les tentatives d'"impliquer l'armée libanaise" dans l'affaire du retour au Liban d'Amer Fakhoury.

Jeudi, un grand nombre d’anciens détenus ont effectué un sit-in devant le Palais de Justice, exprimant leur refus « de toute indulgence envers les agents de l’occupant israélien et de toute couverture pour leurs crimes » et exigeant que « l’agent Fakhoury soit arrêté et jugé ».

Le mouvement de protestation est appelé à s’amplifier demain, avec un grand rassemblement prévu sur le site de la prison de Khiam, devenu après 2000 un espace ouvert au public pour sensibiliser l’opinion sur les crimes commis dans ce lieu de détention (une ancienne caserne transformée en prison en 1984) où des dizaines de détenus ont trouvé la mort.

Pour la chaîne du Hezbollah al-Manar, le retour au Liban de l'ancien responsable de l'ALS intervient alors que "certains au sein de l’État libanais tentent d'expurger les dossiers de 60 agents" qui ont travaillé pour le compte d'Israël.



Lire aussi

« Le boucher de Khiam » passe aux aveux

Seize ans après le retrait israélien, des villages attendent toujours leurs bien-aimés


Pour mémoire

Actes d'accusation contre 14 Libanais ayant obtenu la nationalité israélienne

Décès à Paris d'Antoine Lahd, ancien chef de l'ALS

Arzé Saad Haddad, une Libanaise qui perfectionne les missiles israéliens


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE CRIME DE CET EX MILITAIRE CHRETIEN... BIFFE PAR LE TEMPS... EST ORCHESTRE ET GONFLE PAR CEUX QUI VEULENT PORTER ATTEINTE A CERTAIN HAUT ELEMENT CHRETIEN DANS LE PAYS POUR LE GARDER SOUS CONTROLE. POINT DE TEL TAPAGE NE FUT FAIT CONTRE LES MILITAIRES CHIITES DE L,ALS RENTRES AU PAYS.

Amère Ri(s)que et péril.

Tout ça vient de me donner une idée lumineuse, à quoi ça sert d'aller devant les ambassades us et européennes, puisque même en France 500 collabos ont eu la nationalité et des licences pour faire taxi , j'en ai rencontré plus d'un ,pour quémander un visa , quand il suffit pour un libanais de tuer , torturer son frère et commettre tous les crimes qui servent cet occident moralisateur ?

Voilà à quoi ça sert de permettre à ces gens de s'ingérer dans nos affaires .

Ils nous dressent les uns contre les autres et promettent des papiers à celui qui aura été le plus odieux dans son crime .

CE BOUCHER PRIS CHEZ NOUS DEVRA RÉPONDRE DE SES ACTES, PRESCRIPTION OU PAS, SINON JUSTICE PARALLÈLE SERA FAITE .
ON PARLE DE 600 CANAILLES DE CETTE ESPÈCE DANS SON CAS .

LA VERITE

QUELQUE SOIT SES CRIMES LA JUSTICE DOIT DECIDER SUIVANT LA LOI ACTUELLE

SOIT IL EST COUVERT PAR L'INNUNITE DECRETEE
SOIT IL EST COUVERT PAR LE DELAI DE PRESCRIPTION DES CRIMES
SOIT IL NE L'EST PAS

LA RUE NE PEUT PAS ETRE SON JUGEMENT

SEULE LA JUSTICE PEUT L'ETRE SI AUCUNE INTERVENTION POLITIQUE N'EST FAITE

D'autre part il serait tres interressant de savoir pourquoi cet homme est revenu au Liban et pour y faire quoi?
Des photos le montrant a des receptions de l'Ambassade du Liban et meme avec le President Trump et sa nationalite Americaine aussi font planer un secret sur cette visite
PERSONNE NE SE JETTE DANS LA GUEULE DU LOUP VOLONTAIREMENT

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants