X

À La Une

Nasrallah : Le Hezbollah qu'on essaye d'éliminer est devenu "une force régionale"

Liban

"Tous ceux qui ont une certaine représentativité doivent être reconnus", a déclaré le secrétaire général du parti chiite qui est revenu sur la réconciliation interdruze après les incidents de Qabr Chmoun.

J.A.R. | OLJ
16/08/2019

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé que le Hezbollah était devenu une force régionale, menaçant l'armée israélienne de destruction en cas d'un nouveau conflit lors d'un discours télévisé à l'occasion du 13ème anniversaire de la "victoire" du Hezbollah lors du conflit l'ayant opposé à l'armée israélienne durant 33 jours en juillet et août 2006.

"Je dis à l'ennemi : si vous entrez sur notre terre, chaque parcelle de terre sera 500 fois plus forte que le carré de la résistance où les célébrations ont lieu aujourd'hui, et vous regarderez en direct la destruction de votre armée", a lancé le leader chiite. "Israël ne s'en prendra pas au Liban, non seulement parce qu'il craint le Hezbollah, mais aussi parce qu'il considère qu'une guerre contre le Liban peut embraser la région", a-t-il ajouté, affirmant que "le Hezbollah qu'on voulait éliminer est devenu une force régionale". "Le conflit de 2006 a montré qu'Israël est plus vulnérable qu'une toile d'araignée", a-t-il ajouté.

La guerre de 2006 avait fait 1200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans que Tel Aviv ne réussisse à supprimer la milice du parti chiite. Le Hezbollah évoque depuis une "victoire divine".

Dans la journée, le site de la chaîne du Hezbollah, al-Manar, a diffusé pour la première fois les images de l'attaque d'une barge militaire israélienne menée par les forces navales de la Résistance durant la guerre de 2006. L'attaque contre ce navire, le INS Hanit, avait tué quatre soldats et endommagé la corvette. C'était la première attaque directe visant un navire de guerre israélien depuis des décennies, et le Hezbollah l'a célébrée comme l'une de ses plus grandes victoires de cette guerre. Selon une enquête de l'armée israélienne, la marine de guerre n'avait pas pensé à la possibilité que le Hezbollah puisse disposer de missiles sophistiqués capables de frapper la corvette. Des médias ont également diffusé plusieurs vidéos montrant, selon le mouvement, qu'au moins cinq missiles antinavire sont stockés dans des conteneurs métalliques dans un lieu non identifié. Le logo du Hezbollah est visible sur les têtes de missiles. La date de tournage de ces vidéos n'a pas été indiquée.


AFP / Hezbollah media office


"La guerre de 2006 n'a pas été menée par Israël, qui n'était qu'un instrument, mais sur décision américaine. Elle faisait partie du projet américain du 'Nouveau Moyen-Orient', consistant en des guerres lancées en Afghanistan et en Irak. L'objectif était d'écraser la résistance au Liban, de l'éliminer en Palestine, de renverser le régime de Bachar el-Assad en Syrie, d'isoler l'Iran afin de renverser le pouvoir, le tout dans le but de dominer la région", a déclaré Hassan Nasrallah. "La guerre s'est arrêtée lorsque les États-Unis et Israël ont compris qu'ils n'atteindraient pas leurs objectifs. C'est la force du Liban et de la résistance qui a permis d'arrêter la guerre. Le projet du nouveau Moyen-Orient a été avorté grâce à l'armée, au peuple et à la résistance".



(Lire aussi : Le Hezbollah agite le spectre d'une guerre israélienne contre le Liban)



Mais le chef du parti chiite a déploré "l'absence d'une véritable unité nationale" au moment du conflit. Dans ce contexte, le leader du Hezbollah a particulièrement salué les déclarations du président Michel Aoun qui a affirmé plus tôt dans la journée que "si la guerre contre nous se répète, nous espérons une nouvelle victoire".

"L'équilibre de la terreur avec l'ennemi est le résultat d'une action de longue haleine qui nous permet aujourd'hui d'être plus prêts que jamais, et c'est pour cela que les États-Unis oeuvrent à tarir les sources de la force de la résistance", a-t-il lancé.

Par ailleurs, Hassan Nasrallah a souligné que "l'axe de la résistance s'est renforcé en Palestine, au Liban, en Syrie, en Irak, en Iran et au Yémen". "Nous nous rapprochons de la victoire finale en Syrie, et l'offensive contre le Yémen est un échec cuisant", a-t-il assuré, avant de répéter : "Une guerre contre l'Iran signifierait une guerre contre l'axe de la résistance et l'embrasement de l'ensemble de la région".

Mercredi, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et le président du Parlement iranien, Ali Larijani, ont adressé des messages de félicitation au leader du parti chiite à l'occasion du 13ème anniversaire de la "victoire divine" face à Israël. De son côté, le commandant des Gardiens de la révolution, le général Hussein Salami, avait affirmé que le Hezbollah avait acquis en Syrie les capacités "d'éliminer seul Israël".



(Lire aussi : Nasrallah : Dire que le Hezbollah contrôle le Liban est un mensonge)



Qabr Chmoun et Tyr
Sur le plan politique, Hassan Nasrallah est revenu sur la réconciliation à Baabda entre les leaders druzes Walid Joumblatt et Talal Arslane, 40 jours après les affrontements de Qabr Chmoun, dans la Montagne, qui ont provoqué une crise politique majeure.

"Nous voulons ni éliminer, ni marginaliser qui que ce soit. Nous appelons à une coopération de tous pour régler les dossiers brûlants comme celui des déchets ou la situation économique. Mais certains cherchent à éliminer d'autres au sein de leur communauté. Tous ceux qui ont une certaine représentativité doivent être reconnus", a déclaré le leader chiite, avant de s'interroger : "Si les Libanais appartenant au camp américano-israélo-saoudien avaient gagné en 2006, comment se seraient-ils comportés avec le Hezbollah, le 8 Mars et ses alliés" ?

Par ailleurs, Hassan Nasrallah a appelé les électeurs de Tyr à participer en masse à l'élection législative partielle qui doit se tenir le 15 septembre à Tyr, au Liban-Sud, après la démission, que le leader du parti chiite, s'exprimant pour la première fois sur le sujet, a déploré, du député Nawaf Moussaoui, membre de la formation chiite, à la suite d'une polémique sur fond d'affaire familiale, et à voter en faveur du candidat désigné par son parti, Hassan Ezzeddine.



Lire aussi

Les lauriers de l’aventure, l'édito de Issa GORAIEB

"Le port de Beyrouth est devenu le port du Hezbollah", accuse Israël, le Liban dénonce des "menaces"


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Bon donnez nous donc une seule raison pour laquelle Israel n’attaquerait pas le Hezbollah? Me dites pas qu’ils ont pitié pour les Libanais, c’est pas crédible ça. Pourquoi n’en finissent-ils pas avec le Hezbollah au Liban? Ainsi plus d’interventions dans les pays de la région, et avec la Syrie qui sort à peine de la crise, l’Iran n‘en sortirait que plus faible, c’est bien ça que tout le monde veut?

M.E

La mafia italienne a fait mieux puisqu'elle s'est développée de la Sicile vers les États Unis

Honneur et Patrie

Sans aucune polémique. Récemment la TV franco-allemande ARTE a diffusé un documentaire sur Israél. Dans la partie nord du pays, en Galilée, des jardins, des arbres de tous les genres, du vert partout. Le reporter a braqué quelques instants sa caméra sur le côté libanais de la frontière. Rien de tout cela, des terres abandonnés, rien que de la friche et la désolation.
Où sont nos braves sudistes jadis célèbres par leurs agrumes, leur tabac et leurs oliviers ? Préfèrent-ils aujourd'hui le kalachnikov à la charrue et la faucille ? Ont-ils oublié le dicton libanais de leurs pères : "Un paysan satisfait, c'est un sultan caché"

Gros Gnon

“Le projet du nouveau Moyen-Orient a été avorté grâce à l'armée, au peuple et à la résistance”

C’est en arabe dans le texte, donc il faut lire de droite à gauche?

Rossignol

Mr Salami a bien signifie au HB qu’en cas de conflit avec Israel le HB etait seul,
Qu’il ne compte pas sur les Iraniens, « vous etes maintenant des grands garçons , débrouillez-vous »

Honneur et Patrie

Le phénomène des victoires réelles ou fictives, divines ou terrestres a existé depuis la création du Hezbollah au Liban par les Pasdaran iraniens en 1985.
Désormais, chaque jour on fête une "victoire" soit 365 fois par an ou 366 l'année bissextile.
Dans son discours, Israël et les Israëliens sont cités 12 fois, juste ce qu'il faut pour enflammer les foules jusqu'à le prochain fois.

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

La guerre de 2006 avait fait 1200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans que Tel Aviv ne réussisse à supprimer la milice du parti chiite. Le Hezbollah évoque depuis une "victoire divine".

J'ESPERE QUE NOUS N'AURONS PAS UNE AUTRE GUERRE ET UNE AUTRE VICTOIRE DIVINE 500 FOIS PLUS DESTRUCTIVE POUR LE LIBAN

"La guerre de 2006 n'a pas été menée par Israël, qui n'était qu'un instrument, mais sur décision américaine. Elle faisait partie du projet américain du 'Nouveau Moyen-Orient',

VOUS AVEZ COMMENCE CETTE GUERRE DONC VOUS DITES CLAIREEMENT QUE VOUS ETES A LA SOLDE DES ETATS UNIS ET OBEISSEZ A LEURS ORDRES ???

les déclarations du président Michel Aoun qui a affirmé plus tôt dans la journée que "si la guerre contre nous se répète, nous espérons une nouvelle victoire".

LUI AUSSI ? J'EN DOUTE MAIS SI IL PENSE QUE 2006 A ETE UNE VICTOIRE POUR LE LIBAN C'EST TRISTE


HABIBI FRANCAIS

Monsieur Nasrallah expliquez moi comment le fait d avoir assassine des milliers de freres arabes syriens depuis 2011 constitue t il un entrainement pour tuer du juif?

Irene Said

Il ne veut ou peut toujours pas comprendre que si son parti le Hezbollah était une "force régionale" pacifique et respectable, personne ne voudrait l'éliminer...
Sa milice d'obédience iranienne participe à tous les conflits au Proche Orient, sous couvert de "résistance"...et fait planer un danger permanent sur notre pays le Liban, qui lui n'est en rien concerné par ces conflits.

La Palestine est toujours occupée...et le Golan syrien annexé...par Israël, cette toile d'araignée que le Hdezbollah prétend pourtant pouvoir éliminer en quelques mouvements !!!

Certaines illusions fanfaronnes sont bien tenaces et vitales...
Irène Saïd

Bery tus

le sayyed est une personne tres intelligente avec un charisme enorme !!

seulement il l'emploi pour des raisons extra territoriale et au benefice non du Liban exclusivement ..

c'est ce qu'on lui reproche .. c'est dommage vraiment dommage

quand on a une position tel que le sayyed ..on se doit de donner l'exemple

et le fait de dire que le hezb ne se positionne pas en vainqueur sur l'interieur .. il suffit de prendre en exemple notre hezbiote oljiste lol

FAUT PAS FACHER NOUS SAMUZER

Wlek Sanferlou

C'est drôle mais j'avais bien compris que "chi salbe" avait été annulé!? Donc pas à la télé?

Bizzare

FAKHOURI

Une force régionale de quel état ?
Le Liban ? Ils émargent au budget de l'armée libanaise ??? Qui paye cette armée régionale aux victoires divines ?
Avec Trump aux commandes aux USA , s'il ordonne à l'armée israélienne d'attaquer le Hezbollah, le Liban sera détruit et beaucoup de morts libanais innocents
ces derniers temps on entend des vantardises du côté de l'Iran, du Hezbollah, etc ... ils n'impressionnent personne. je tremble pour le Liban avec ces excités de la gâchette et un Président qui les courtise. Nous avons connu 15 ans de guerre et de misère ce n'est pas suffisant ?
HN cite les pays ou le Hezbollah intervient, ces pays ne concernent pas le Liban. Pourquoi tuer des jeunes gens libanais et pour quelle cause?

PAUL TRONC

Après tout ce qui a été dit par le chef de la résistance libanaise, on attend de voir le pays usurpateur sevir.

Pour moins que ça ce pays usurpateur a attaqué.

Il ny a plus d'hommes chez eux . Que de la grande gueule.

Remy Martin

Si on est si sûr de soi, qu'attend-t-on pour sortir de son trou et donner le coup de grâce a l'ennemi, pulverisé, obliteré en 5 sec. Piece of cake, right ?

Atalante fugitive

Mais quel Barnum!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA GUERRE S,EST ARRETEE GRACE A SINIORA ET LES SUPPLICATIONS DU HEZBOLLAH ET DE BERRI. L,HISTOIRE NE PEUT PAS CHANGER. SI J,AVAIS SU...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FANFARONNADES APRES FANFARONNADES. ISRAEL EST FINI. IL N,EXISTE PLUS. SEULEMENT IL CONTINUE DE LES BOMBARDER EN SYRIE ET EN IRAQ SANS REPI.

PAUL TRONC

Il est certain que ce grand résistant dérange ceux qu'il empêche de tourner en rond .

Si depuis 2006, année de la victoire divine ou coquine il continue à faire suer ( lol ) ses ennemis, malgré toutes les tentatives de le discréditer ou de l'éliminer , ce grand Homme est encore là à s'affirmer bien qu'il n'a pas choisi la facilité, c'est que dans le fond, il doit bien y avoir une MANO DE DIOS QUI LE PROTÈGE.

J'entends grincer des dents..Hahahaha...

Atalante fugitive

Quelle scie ce type!

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants