Conflit

Le Hezbollah agite le spectre d'une guerre israélienne contre le Liban

Les Libanais "ne doivent pas perdre du vue leur ennemi stratégique et existentiel, qui nous espionne et crée des divisions, des problèmes et des dissensions", appelle le chef du groupe parlementaire du Hezbollah.

Mohammad Raad, le chef du bloc parlementaire du Hezbollah. Photo d'archives AFP / MARWAN NAAMANI

Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a appelé dimanche à ne pas perdre des yeux "l'ennemi stratégique et existentiel" du Liban, Israël, qui "provoque des dissensions" entre les Libanais et se prépare à mener une nouvelle guerre qui risque pourtant "de menacer son existence".

S'exprimant lors d'une cérémonie estudiantine à Harouf (Liban-Sud), M. Raad a encouragé "tout ce qui nous rapproche sur la scène intérieure, qui nous rassemble et crée de la cohésion", deux jours après la réconciliation scellée à Baabda entre les deux leaders druzes Walid Joumblatt et Talal Arslane, plus d'un mois après les incidents de Qabr Chmoun. Il a toutefois déclaré que les Libanais "ne doivent pas perdre du vue leur ennemi stratégique et existentiel, qui nous espionne et crée des divisions, des problèmes et des dissensions". Cet ennemi, Israël, veut "nous monter les uns contre les autres", a affirmé Mohammad Raad. "Il faut faire très attention aux répercussions des plans de l'ennemi" israélien, a-t-il encore mis en garde, affirmant que le Hezbollah était paré à "lutter contre ces plans".



(Lire aussi : "Le port de Beyrouth est devenu le port du Hezbollah", accuse Israël, le Liban dénonce des "menaces")


L’État hébreu "se prépare à mener une guerre" contre le Liban, a-t-il souligné. Et le responsable politique chiite d'assurer que "la résistance a les capacités" de faire face à un conflit armé. "L'existence même" d'Israël pourrait se jouer en cas de guerre avec le Hezbollah, a ajouté Mohammad Raad. "Nous ne pouvons pas nous moquer d'un ennemi qui menace notre existence", a-t-il poursuivi. "Nous pouvons faire des concessions au niveau interne, mais ne devons jamais arrêter de surveiller les mouvements de notre ennemi stratégique", a-t-il insisté.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et l’État hébreu remonte à 2006. Les 33 jours de guerre avaient fait 1.200 morts côté libanais, en grande majorité des civils, et 160 côté israélien, sans toutefois permettre une neutralisation du parti chiite.



Lire aussi
Israël veut montrer qu'il est "prêt à frapper les intérêts iraniens, même en Irak"

Nasrallah : Dire que le Hezbollah contrôle le Liban est un mensonge

Samy Gemayel critique implicitement le Hezbollah, "qui dirige le Liban vers la guerre"




Le chef du groupe parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, a appelé dimanche à ne pas perdre des yeux "l'ennemi stratégique et existentiel" du Liban, Israël, qui "provoque des dissensions" entre les Libanais et se prépare à mener une nouvelle guerre qui risque pourtant "de menacer son existence".

S'exprimant lors d'une cérémonie estudiantine à Harouf (Liban-Sud), M. Raad a...

commentaires (22)

Il faut amputer la partie cancéreuse, le côté atteint.

Chady

05 h 34, le 13 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (22)

  • Il faut amputer la partie cancéreuse, le côté atteint.

    Chady

    05 h 34, le 13 août 2019

  • Au lieu de penser "planification" " analyses" "études à moyen et long terme" "création d'emplois" " solution pour les ordures ménagères" "electricité , eau 24/24.... voici le discours proposé aux jeunes...

    RadioSatellite.co

    00 h 20, le 13 août 2019

  • Entre pays modernes et en politique, il n'y a pas d'ennemis. Il y a des intérêts. Seuls les pays dont la population est inculte, se créent des ennemis pour maintenir la population sous leur coupe. En revanche, il existe une seule population ennemie du liban : Les palestiniens.

    RadioSatellite.co

    21 h 46, le 12 août 2019

  • Le Liban tout entier, Sunnites, Chiites, Chretiens ou Druzes, n'a, depuis belle lurette,qu'un seul ennemi,le Hezbollah.

    Remy Martin

    16 h 11, le 12 août 2019

  • "Le Hezbollah agite le spectre d'une guerre israélienne contre le Liban" Eh bien, agitons le spectre d’un Liban en paix contre le Hezbollah... C’est pas une bonne idée ça?

    Gros Gnon

    15 h 26, le 12 août 2019

  • ON EST BIEN ENCERCLÉ ENTRE BATROUN, JBEIL ET JOUNIEH. ÇA SE SERRE DE PLUS EN PLUS SUR L'ESPACE LIBRE. LE NORD ET LE SUD C'EST UN AUTRE MONDE MONSIEUR RAAD.

    Gebran Eid

    15 h 11, le 12 août 2019

  • Avec une brochette d'avocats de cette trempe, l'usurpie n'a plus besoin d'ennemis. Lol.

    FRIK-A-FRAK

    13 h 07, le 12 août 2019

  • Les Libanais n'ont jamais perdu de vue leurs ennemis cher ami et les premiers d'entre eux sont la Syrie et L'Iran a travers leurs suppôts locaux et donc essentiellement le Hezbollah. Israël, depuis sa création, ne s'en est pris a ses voisins que si ceux-ci l'ont provoqué. Ils sont sur le défensive depuis 1948, et jamais ils ne s'en sont pris aux Jordaniens, Égyptiens ou aux Syriens sans qu'il y ait eu danger venant de leur part. Quand au Liban, ils n'ont commencé a le faire chier que depuis que nos imbéciles de politiciens vendus ont ouvert la porte aux Palestiniens pour foutre la merde chez nous. Nous avons la malchance d'avoir toujours trois ou quatre imbéciles heureux pour garder le Liban dans un état de guerre permanent pour les intérêts d'autrui dans le seul but, en fait, de se remplir les poches personnellement au détriment du peuple et du pays. Nous gardons l’œil ouvert Raad et bien ouvert, sinon vous aurait déjà mis totalement la main sur le pays depuis belle lurette. Cela n'arrivera pas promis! juré!

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 42, le 12 août 2019

  • Pas besoin qu'Israel nous fasse la guerre . Le Hezbollah s'en est chargé depuis belle lurette. Alors stop à la démagogie et à ce refrain" that sounds like a broken record....."

    Tabet Karim

    09 h 24, le 12 août 2019

  • Correction: Leurs ennemis stratégiques:: dans l’ordre ou le désordre; -Le Hezbollah - L’Iran - La Syrie - Le Clanisme - La Corruption - l’Obscurantisme Et, peut être Israël qui a bien d’autres chats à fouetter en interne si le premier ennemi stratégique ne les titille pas.

    Bashir Karim

    09 h 15, le 12 août 2019

  • Les Libanais "ne doivent pas perdre du vue leur ennemi stratégique et existentiel, qui nous espionne et crée des divisions, des problèmes et des dissensions". C'est exactement ce que les commanditaires de ce parti ont fait et continuent de faire.

    Jean Michael

    01 h 04, le 12 août 2019

  • Mr Raad a ete mis sur une liste noire des USA Le voila qu'il dit aneantir Israel par la force de HB Oui certes il a des roquettes qui feront des degats surtout parmis les civils en Israel mais pas d'aviation ni de chars recents Puis je lui rappeler que ISIS n'a pas ete vaincu sans l'apport Russe et autres et avec l'aviation qui demoli tout avant que les soldats n'attaquent ce qui reste des ruines Israel n'a pas vocation a attaquer le Liban sauf si elle repond a une attaque Mefier vous M Raad , parfois on se laisse entrainer dans une guerre qu'on regrette amerement apres comme celle de 2006 qui pour vous est une Victoire divine qui a mis votre president sous terre depuis plus de 13 ans, vos tunnels ont ete decouvert et Israel a eu une paix royale sans un coup de feu tire depuis le Liban depuis 13 ans Parfois je me demande qui a gagne Vous dites avoir gagne car en fait vous n'avez pas ete effacer du Liban comme le sPalestiniens en 1982

    LA VERITE

    00 h 55, le 12 août 2019

  • Entre les tiraillades sectaires, les mounékafètes politiciennes, les ordures, l'economie qui-nen-est-plus-une et qu'ont devrait nommer la dépenserie, les relations internationales qui n'en sont plus mais plutôt devenues relations intertribales, wa halouma jarra... avec toi ça, Israël n'a sûrement pas besoins de dépenser une cartouche et même pas un tweet pour nous faire la guerre! Nous et le Liban tout entier s'auto immolont gaiement! Oh mais bien sûr on se soucie quand même du devenir d'Israël!!! Yaané on ne peut plus être plus sympas comme voisin. Yallah meche el hel!

    Wlek Sanferlou

    23 h 52, le 11 août 2019

  • CA TONNE UNIQUEMENT EN PAROLES VIDES ET EN FANFARONNADES !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 24, le 11 août 2019

  • alors qu'attendez-vous de déclencher une guerre contre israel si vous etes tellement sûre de gagner la bataille et que l'existence d'israel serait en jeu... ABOUALBED

    issa louis

    21 h 23, le 11 août 2019

  • Il ne peut pas y avoir de guerre au Liban si le Hezbollah ne la déclenche pas comme en 2006. Donc si Raad en prévoit une c'est que sa milice est en train de la préparer. Heureusement, je n'y crois guère, sauf, bien sûr si l'ordre en venait de Téhéran, suite, par exemple, à une montée de tension dans le Golfe.

    Yves Prevost

    19 h 46, le 11 août 2019

  • IL Y A AUSSI UN AUTRE ENNEMI QUI NOUS DIVISE ET MENACE NOTRE EXISTENCE PAR TIERS INTERPOSE. ILS SONT DONC DEUX ET NON UN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 19, le 11 août 2019

  • Et revoilà le même disque... Ca nous a drôlement manqué, ces derniers temps ! Irène Saïd

    Irene Said

    18 h 57, le 11 août 2019

  • Tout comme le pays usurpateur parle à ses citoyens d'une menace du hezb libanais de la résistance. Cette fois ci les usurpateurs n'en sortiront pas intact, ça, eux le savent mieux que personne.

    FRIK-A-FRAK

    18 h 19, le 11 août 2019

  • Ma crainte est le Hezbollah

    Jean Michael

    18 h 05, le 11 août 2019

  • Comment a-t-il appris qu'Israël se prépare à mener une guerre contre le Liban ? Israël ne provoque personne au Liban ou ailleurs, il répond aux provocations d'où qu'elles viennent. C'est son existence, par la volonté des Russes et des Américains, qui lui dicte son attitude.

    Honneur et Patrie

    18 h 02, le 11 août 2019

  • Si le Hezbollah n'attaque pas je pense qu'Israël ne fera pas le premier pas

    Eleni Caridopoulou

    17 h 20, le 11 août 2019