Liban

Aoun s'installe dans le Chouf, des banderoles lui souhaitant la bienvenue déchirées

La Montagne souhaite la bienvenue au président du pays, affirme Joumblatt, pour se distancier de ces actes de vandalisme.

Une affiche souhaitant la bienvenue au président de la République, Michel Aoun, dans le Chouf, déchirée. Photo ANI

Des banderoles souhaitant la bienvenue dans le Chouf au président de la République, Michel Aoun, qui s'est installé ce matin dans la résidence présidentielle estivale au palais de Beiteddine, ont été déchirées par des inconnus, le Parti socialiste progressiste et son chef Walid Joumblatt s'empressant de dénoncer ces actes de vandalisme.

Les banderoles suspendues sur la route qui relie Moultaka al-Nahrayn au village de Jahiliyé, dans la Montagne druzo-chrétienne, ont ainsi été déchirées par des inconnus, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Cette affaire intervient après la réconciliation scellée le 9 août au palais présidentiel de Baabda sous la houlette du chef de l’État Michel Aoun, du Premier ministre, Saad Hariri, et du président du Parlement, Nabih Berry, entre le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), le leader druze Walid Joumblatt et son rival Talal Arslane, président du Parti démocrate libanais (PDL). La rencontre avait mis fin à une crise politique qui avait paralysé le gouvernement depuis le 30 juin, jour des affrontements inter-druzes de Qabr Chmoun dans le caza de Aley, qui avaient fait deux morts.


"Timing et objectifs suspects"
"Cet acte (de vandalisme) ne reflète pas les valeurs et l'histoire des habitants de la Montagne", a regretté le PDL de Talal Arslane dans un communiqué publié en matinée.

"Indépendamment de toute considération, la Montagne souhaite la bienvenue au président du pays, le général Michel Aoun, dans sa résidence présidentielle estivale à Beiteddine", s'est pour sa part empressé d'écrire Walid Joumblatt sur Twitter, pour se démarquer des actes de vandalisme.

Le PSP a également publié un communiqué dans lequel il "condamne" les actes de vandalisme contre les affiches en questions, et estime que "le timing et l'objectif de ces actes sont suspects". Le parti a ensuite appelé à en identifier les auteurs.

Le parti de Walid Joumblatt a assuré qu'il souhaitait la bienvenue au chef de l'Etat dans le Chouf et qu'une délégation officielle et populaire du parti se rendrait samedi au palais de Beiteddine pour assurer le président Aoun de sa position. Selon notre correspondante Hoda Chedid, cette délégation, qui comptera environ 350 personnes, comprendra notamment les ministres PSP de l'Education, Akram Chehayeb, et de l'Industrie, Waël Bou Faour. Walid Joumblatt et son fils Teymour se rendront la semaine prochaine au palais de Beiteddine après leur retour de vacances.

Le 30 juin, des échanges de tirs avaient eu lieu entre partisans de Walid Joumblatt et de son rival Talal Arslane (allié au Hezbollah), au passage du convoi du ministre d’État pour les Affaires des réfugiés Saleh Gharib (membre du PDL). L'incident était intervenu alors que le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, qui dirige le Courant patriotique libre fondé par le président Aoun, effectuait une visite dans le caza de Aley, où il avait notamment tenu des propos controversés sur la guerre druzo-chrétienne de la Montagne dans les années 80. Le chef de l'Etat avait affirmé que la fusillade était une embuscade contre Gebran Bassil, une version réfutée par M. Joumblatt.



(Lire aussi : La visite de Geagea dans la Montagne, une initiative toujours au stade de « projet »)



Lors de ses premiers entretiens au palais de Beiteddine, le président Aoun a reçu le ministre des Déplacés, Ghassan Atallah, ainsi que les députés Mario Aoun, César Abi Khalil, et Farid Boustani, tous originaires du Chouf, et a évoqué avec eux la situation dans la région.

Commentant les affrontements de Qabr Chmoun, le président Aoun a affirmé vendredi devant les journalistes que "le problème est résolu, mais les séquelles sont encore là. Mais elles disparaîtront". Les incidents de Qabr Chmoun avait paralysé l'action du gouvernement qui ne s'était plus réuni jusqu'au lendemain de la réconciliation,  le 10 août, à la veille du départ de M. Hariri pour Washington. Hier, M. Hariri a exprimé son soutien ferme à Walid Joumblatt depuis la capitale américaine, prévenant que "ceux qui pensent s'en prendre physiquement à Joumblatt mèneront le pays à la guerre civile".

Réagissant aux propos de M. Hariri à Washington, le président Aoun s'est contenté de dire qu'il "agit dans l'intérêt du Liban".


"Réitérer la victoire"
Par ailleurs, le chef de l'Etat est revenu sur le 13ème anniversaire de la "victoire" du Hezbollah lors du conflit l'ayant opposé à l'armée israélienne en juillet 2006. "Si la guerre contre nous se répète, nous espérons réitérer la victoire", a commenté le chef de l'Etat. La guerre de 2006 avait fait 1200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans que Tel Aviv ne réussisse à neutraliser le parti chiite. Le Hezbollah évoque depuis une "victoire divine".

Enfin le président de la République est revenu sur la feuille de route économique qui a été élaborée à l'issue de la réunion qui s'est tenue au palais de Baabda le 9 août. "Ce qui a été accompli à travers cette feuille de route est très important. Nous espérons que tout le monde coopérera en vue de son application, surtout qu'elle a été adoptée en présence du président de la République, du Premier ministre, et du président du Parlement", a affirmé M. Aoun.

La réunion élargie du 9 août, consacrée à la situation financière et économique du pays, s’était achevée par une lecture, par le Premier ministre Saad Hariri, d’une série d’engagements pris par les participants lors de cette réunion, dont la bonne exécution du budget de 2019 (voté le 19 juillet au Parlement avec plus de sept mois de retard) et le vote du budget de 2020 dans les délais constitutionnels.



Lire aussi

Moscou et Washington derrière la réconciliation de Baabda

Boutros Harb à « L’OLJ » : Certains veulent se transformer en leaders sans avoir le fond et la culture pour le faire


Des banderoles souhaitant la bienvenue dans le Chouf au président de la République, Michel Aoun, qui s'est installé ce matin dans la résidence présidentielle estivale au palais de Beiteddine, ont été déchirées par des inconnus, le Parti socialiste progressiste et son chef Walid Joumblatt s'empressant de dénoncer ces actes de vandalisme.

Les banderoles suspendues sur la...

commentaires (4)

LE PEUPLE EN A MARRE DES TERGIVERSATIONS ET DES PARTIS PRIS.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

20 h 52, le 16 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • LE PEUPLE EN A MARRE DES TERGIVERSATIONS ET DES PARTIS PRIS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 52, le 16 août 2019

  • Tournons la page et que la paix puisse régner tjrs à la montagne .

    Antoine Sabbagha

    20 h 35, le 16 août 2019

  • Mr. Aoun la prochaine guère de Hezbollah contre Israel sera la destruction du Liban que Dieu nous protege

    Eleni Caridopoulou

    17 h 41, le 16 août 2019

  • Bienvenue dans le chouf et dans tout le pays Phare Aoun.

    FRIK-A-FRAK

    16 h 10, le 16 août 2019