X

À La Une

Pétrolier britannique : des cellules terroristes liées au Hezbollah "prêtes à frapper" au Royaume-Uni, selon The Daily Telegraph

Dans la presse

"Les services de renseignement britanniques pensent que l'Iran a organisé et financé des cellules terroristes dormantes à travers l'Europe et pourrait donner le feu vert à des attaques en cas de conflit dans le Golfe", selon le journal.

OLJ
22/07/2019

Des cellules terroristes liées au Hezbollah seraient "prêtes à frapper" au Royaume-Uni si la crise entre Londres et Téhéran autour du pétrolier britannique arraisonné vendredi par l'Iran venait à s'aggraver, rapporte lundi le quotidien britannique The Daily Telegraph.

"Les services de renseignement britanniques pensent que l'Iran a organisé et financé des cellules terroristes dormantes à travers l'Europe, dont le Royaume-Uni, et pourrait donner le feu vert à des attaques en cas de conflit dans le Golfe", écrit le journal, affirmant que ces cellules sont dirigées par des "radicaux liés au Hezbollah".

"L'Iran a des agents du Hezbollah en position pour perpétrer une attaque terroriste en cas de conflit", affirme une source du renseignement britannique citée par le quotidien. "Telle est la nature de la menace intérieure que constitue l'Iran au Royaume-Uni", poursuit cette source. Selon le quotidien, l'Iran est considéré comme le pays constituant la troisième plus importante menace contre le royaume, derrière la Russie et la Chine.

Dimanche, Téhéran a prévenu que le sort du pétrolier battant pavillon britannique qu'il a arraisonné dépendrait de la bonne collaboration de l'équipage à l'enquête, alors que Londres a récusé la version iranienne de l'incident survenu deux jours auparavant dans le stratégique détroit d'Ormuz. Soupçonnés de "non-respect du code maritime international", le Stena Impero et ses 23 membres d'équipage sont retenus au large du port de Bandar Abbas, dans le sud de l'Iran. Propriété d'un armateur suédois, le pétrolier avait été arraisonné vendredi par les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime.

Selon Téhéran, le navire est "entré en collision avec un bateau de pêche" et les autorités iraniennes ont ouvert une enquête sur les "causes" de l'accident. Londres a récusé dimanche cette version, dans un courrier adressé à l'ONU. L'Iran "prétend" que le pétrolier "est entré dans le détroit d'Ormuz par la voie de sortie et qu'il ne répondait pas aux messages d'avertissement", écrit l'ambassadeur adjoint du Royaume-Uni à l'ONU, Jonathan Allen. "Il n'y a aucune preuve en ce sens et même si c'est arrivé, la localisation du Stena Impera dans les eaux territoriales d'Oman signifie que l'Iran n'avait pas le droit de l'intercepter". Jugeant cet arraisonnement "inacceptable", Londres avait exhorté samedi l'Iran à libérer le pétrolier.



(Lire aussi : Des intérêts européens à plusieurs niveaux dans le Golfe)



Vendredi, les Etats-Unis avaient annoncé des sanctions contre un des responsables du Hezbollah, Salman Raouf Salman, soupçonné d'avoir coordonné l'attentat à la bombe commis en 1994 à Buenos Aires contre la mutuelle juive argentine Amia, qui avait fait 85 morts.

En juin dernier, The Daily Telegraph avait affirmé que les services secrets britanniques avaient déjoué une action terroriste du Hezbollah en 2015, quelques mois après la signature de l’accord nucléaire avec l’Iran, en mettant la main sur plus de trois tonnes de nitrate d’ammonium – une substance courante dans la préparation de bombes artisanales – dans le nord-ouest de Londres.

En février dernier, les autorités britanniques avaient placé la totalité du Hezbollah, et non plus uniquement sa branche militaire, sur leur liste des organisations accusées de terrorisme. Cette décision, annoncée le 25 février dernier, avait notamment été saluée par l'Arabie saoudite et Israël et critiquée par le parti chiite qui l'avait qualifiée d'"insulte au peuple libanais", ainsi que par l'Iran.

Le Hezbollah, ou parti de Dieu, a été créé en 1982 par les gardiens de la révolution iranienne dans la foulée de l'invasion israélienne du Liban. Financé par Téhéran, il est le seul parti libanais à ne pas avoir déposé les armes après la guerre civile (1975-1990). Il s'est imposé au Liban comme une force politique incontournable, siégeant pour la première fois en 2005 au gouvernement. Il est par ailleurs militairement impliqué, comme Téhéran, aux côtés de Bachar el-Assad dans le conflit en Syrie, pays voisin du Liban.



Lire aussi

Le pétrolier iranien sera rendu si l'Iran apporte des garanties sur sa destination, affirme Londres

Aux Etats-Unis, un membre actif du Hezbollah reconnu coupable d'avoir préparé des attentats


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bustros Mitri

C’est une vieille histoire et les services de renseignements occidentaux le savent depuis des antes des années. Méthode soviétique bien connue des taupes.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CA, C,EST SANS AUCUN DOUTE. MAIS QUI SONT CEUX QUI PAR LEUR ABUS DE COMPREHENSION DE LA DEMOCRATIE ONT PERMIS A CES CELLULES DE S,INSTALLER EN EUROPE ?

MIROIR ET ALOUETTE

On lit en nouvelles brèves que l'Iran NPR, vient de démanteler un réseau d'espionnage de la cia .

C'est pas des cellules dormantes ça ? hahahaha ! !!!!!

L'Iran et l'axe de la résistance toujours une longueur d'avance. ..bravo .

MIROIR ET ALOUETTE

Y'a pas de quoi s'alarmer les british, vous faites pire que ça au moyen orient, sauf que les bactéries wahabites que vous entretenez chez nous ne sont pas dormantes .

HABIBI FRANCAIS

Le hezbollah est au meme niveau que les takfiristes....

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants