Liban

Garde du corps arrêté : Joumblatt et Wahhab s'écharpent sur Twitter

Le chef du PSP souhaite que les ministères de l'Intérieur et de la Défense réduisent le nombre de permis de port d'armes et d'installation de vitres teintées.

L'ancien ministre Wi'am Wahhab (g) et le chef du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt. Photos d'archives ANI

Le leader libanais druze Walid Joumblatt et son rival politique Wi'am Wahhab se sont écharpés sur Twitter dimanche, au lendemain de l'arrestation d'un garde du corps de ce dernier, après un incident dans le Chouf, fief de la communauté.

Hier, l'un des gardes du corps de l'ancien ministre Wi'am Wahhab avait été arrêté à Dmit, un village dans le Chouf, après avoir tiré en direction d'une voiture qui bloquait le passage du convoi de M. Wahhab qui traversait la localité, selon le site d'al-Anba', l'organe de presse du Parti socialiste progressiste dirigé par M. Joumblatt. Abadi Abou Dhiab a été arrêté par des agents des services de renseignement de l'armée.

Revenant sur cet incident, Walid Joumblatt s'est adressé aux ministères de la Défense et de l'Intérieur : "Il serait souhaitable que le ministère de la Défense réduise le nombre de permis (de port d'armes) accordés aux gardes du corps et autres hommes de main, et que le ministère de l'Intérieur fasse de même pour ce qui est des permis pour l'installation de vitres teintées et augmente les taxes sur les armes. Tout cela est nécessaire en attendant que la culture du respect des autres soit inculquée à ces gardes du corps et leurs maîtres. Qui a dit que ces hommes sont valeureux? Qu'ont-ils fait au juste?".



La réponse de Wi'am Wahhab ne s'est pas fait attendre : "Les gardes du corps ne sont pas le problème, Walid Bey, au contraire, cela résout le problème des bandits de grands chemins qui s'en prennent à la dignité des gens et se manifestent avec leurs armes au moindre problème en coupant les routes à l'aide de rochers. Si quelqu'un jette sur Taymour (le fils de M. Joumblatt) ne serait-ce qu'une fleur, nous le punissons. Tout ce que nous vous demandons c'est d'accepter l'avis des autres, voilà où se situe le problème".



Et Wi'am Wahhab de poursuivre, en ironisant : "Quant à la culture du respect, personne ne peut rivaliser avec vous M. Walid. (...) Es-tu déconnecté de la réalité? Que se passe-t-il avec toi? Remets les choses dans l'ordre".  



L'ancien ministre a ensuite publié un nouveau tweet dans lequel il critique indirectement les enfants de son rival : "Ensuite, Walid Bey, mes enfants ne boivent pas (d'alcool) et ne se droguent pas, et tout le monde sait qu'ils sont bien éduqués et qu'ils respectent les gens plus que tu ne le fais. Mes enfants sont de vrais Mouwahidine (druzes), ils n'acceptent pas qu'on s'en prenne à leur dignité (...)".



Walid Joumblatt et Wi'am Wahhab sont coutumiers des polémiques inter-druzes qui émaillent souvent la vie politique dans le Chouf. En avril dernier, c'est un article de L’Orient-Le Jour sur le décès d’Oscar, le chien de M. Joumblatt, qui s’était retrouvé au centre d’une nouvelle attaque ciblée contre le leader druze de la part de ses rivaux proches du régime Assad, Wi’am Wahhab, et celui du Parti démocrate, Talal Arslane.


Lire aussi

Nouvelle tentative syrienne d’assiéger Joumblatt ?

Joumblatt plus que jamais dans le collimateur de la « Moumanaa »


Pour mémoire

Oscar et « L’Orient-Le Jour » au cœur d’une attaque ciblée contre Joumblatt

Joumblatt après la parade des partisans de Wahhab dans le Chouf : "Moukhtara est une ligne rouge"

Nouvelle passe d'armes entre Joumblatt et ses opposants druzes autour du cheikh Gharib


Le leader libanais druze Walid Joumblatt et son rival politique Wi'am Wahhab se sont écharpés sur Twitter dimanche, au lendemain de l'arrestation d'un garde du corps de ce dernier, après un incident dans le Chouf, fief de la communauté.

Hier, l'un des gardes du corps de l'ancien ministre Wi'am Wahhab

commentaires (3)

Si ces querelles puériles n'étaient pas publiées sur Twitter...donc nous sommes bien en 2019...!!!...on se croirait au Moyen-Age, vu la mentalité de ces deux représentants...de quoi et de qui au juste ? Irène Saïd

Irene Said

17 h 46, le 16 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Si ces querelles puériles n'étaient pas publiées sur Twitter...donc nous sommes bien en 2019...!!!...on se croirait au Moyen-Age, vu la mentalité de ces deux représentants...de quoi et de qui au juste ? Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 46, le 16 juin 2019

  • Tous ceux qui se sont engagés et qui s'engagent encore dans des partis et des formations politiques dont l'allégeance à un pays étranger est affichée tels le PSNS, dont l'emblème est une Croix gammée hitlerienne stylisée, le Baas, les communistes et autres , ne sont pas Libanais. Ils sont des traîtres et des mercenaires au service de l'étranger qui n'ont pas de place au Liban. Le Liban est une Nation libre, indépendante et fiere de l'être. Le Liban, on l'aime ou on le quitte. Point à la ligne.

    Honneur et Patrie

    12 h 15, le 16 juin 2019

  • Mais quo est donc ce Wahhab sorti de nulle part??

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 45, le 16 juin 2019