Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Joumblatt après la parade des partisans de Wahhab dans le Chouf : "Moukhtara est une ligne rouge"

Une vingtaine de personnes qui avaient paradé la veille en armes dans le Chouf et tiré en l'air arrêtées ; Wahhab s'interroge sur la légalité de ces arrestations.

L'ancien ministre Wi'am Wahhab (g) et le chef du PSP Walid Joumblatt. Photo d'archives ANI

Le leader druze Walid Joumblatt a remercié vendredi l'armée libanaise après l'arrestation de dizaines de partisans de l'ancien ministre druze prosyrien Wi'am Wahhab, qui avaient paradé la veille en armes dans le Chouf et tiré en l'air, affirmant que son fief de Moukhtara "est une ligne rouge".

La démonstration de force des partisans de M. Wahab est intervenue au lendemain de violentes insultes de ce dernier à l'égard du Premier ministre désigné, Saad Hariri, qui avaient poussé les partisans de ce dernier dans la rue en signe de colère, dans un contexte de fortes tensions au sujet de la formation du gouvernement. 

"Les campagnes de diffamation et de falsification se sont transformées hier en vandalisme et violations sur les routes de la Montagne. Je remercie l'armée libanaise qui a rouvert ces routes et arrêté les émeutiers", a écrit le leader druze sur son compte Twitter. "Mais je préviens que Moukhtara est une ligne rouge, quels que soient les équilibres régionaux", a averti Walid Joumblatt.

Dans un communiqué publié en matinée, l'armée avait annoncé qu'un "groupe de citoyens ont circulé hier soir dans un convoi de voitures en tirant en l'air dans les villages du Chouf, de Maasser el-Chouf, du Barouk et de Moukhtara". "Sur le champ, une unité militaire a arrêté 57 personnes à bord de 25 véhicules et a saisi en leur possession des armes de guerre et des munitions. Les individus ont été déférés devant les autorités judiciaires et une enquête est en cours", a ajouté le communiqué.

De son côté, Wiam Wahhab s'est interrogé sur la légalité de ces arrestations. "Existe-t-il un texte dans la loi libanaise, qui prévoit l'arrestation de manifestants pacifiques, ou certaines personnes disposent-elles d'un loi privée qui leur est propre ?", a-t-il écrit sur Twitter. 

Réagissant à cet événement, l'émir druze Talal Arslane, a pour sa part affirmé qu'il est "interdit de troubler la sécurité de la Montagne et la paix civile", appelant les "instances spirituelles à intervenir".


(Lire aussi : Gouvernement : les attaques contre Hariri mobilisent sa base)


Cet incident intervient alors que des échanges virulents ont opposé MM. Joumblatt et Wahhab, jeudi sur les réseaux sociaux. M. Joumblatt a en effet apporté son soutien au Premier ministre désigné, dans la polémique qui l'oppose à M. Wahhab.  Ce dernier se livre depuis quelques jours à de virulentes attaques verbales contre Saad Hariri et son défunt père, sur fond de divergences autour de la formation du prochain gouvernement dont M. Hariri est responsable. En début de semaine, le ton était monté d'un cran après que les partisans de M. Hariri sont descendus dans la rue afin de protester contre ces insultes proférées par l'ancien ministre druze lors d'une émission de télévision puis lors d'une vidéo qui a fuité. 

Un groupe d'avocats a demandé jeudi au procureur général près la cour de cassation, Samir Hammoud, d'engager des poursuites contre M. Wahhab pour "incitation à la division et atteinte à la paix civile". Le juge Hammoud a donné gain de cause aux avocats et a demandé vendredi au service de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) "d'enquêter et de prendre les mesures nécessaires" dans le cadre de cette affaire.


Lire aussi

Le Futur tranche : Pas d’entretien entre Hariri et les sunnites prosyriens

Une résistance pacifique au Hezbollah est née

Après Hariri, Aoun dans le collimateur du Hezbollah


Le leader druze Walid Joumblatt a remercié vendredi l'armée libanaise après l'arrestation de dizaines de partisans de l'ancien ministre druze prosyrien Wi'am Wahhab, qui avaient paradé la veille en armes dans le Chouf et tiré en l'air, affirmant que son fief de Moukhtara "est une ligne rouge".La démonstration de force des partisans de M. Wahab est intervenue au lendemain de violentes...

commentaires (12)

Wi ´am tournait un film avec ses copain! Il n’a tout simplement pas averti les autorités...ils sont durs au Liban avec les artistes ! LOL

L’azuréen

01 h 08, le 01 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Wi ´am tournait un film avec ses copain! Il n’a tout simplement pas averti les autorités...ils sont durs au Liban avec les artistes ! LOL

    L’azuréen

    01 h 08, le 01 décembre 2018

  • OK ils manifestaient, mais au fait, c’etait quoi leurs revendications? Et leurs armes, c’était pour se défendre contre qui? Mentalité de crapules et de mafiosos! C’est dans la culture nationale. Allez, on ne récolte que ce qu’on a semé...

    Saliba Nouhad

    22 h 32, le 30 novembre 2018

  • N'EXAGERONS PAS. CES MANIFESTANTS PACIFIQUES AVAIENT QUELQUES KLACHENS AVEC SEULEMENT UNE TONNE DE MUNITIONS. C'EST TOUT QUOI. IL EST OÙ LE PROBLÈME ?

    Gebran Eid

    20 h 54, le 30 novembre 2018

  • Triste pays tribal .

    Antoine Sabbagha

    20 h 41, le 30 novembre 2018

  • C'est quoi ce foutoir ? Une guerre druzo sunnite à cause d'un noeud sunnito sunnite ? Bon Wi'am calmos stp n'en rajoute pas.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 29, le 30 novembre 2018

  • On connaissait le Rouge et le Noir, au Liban on passe au Rouge et au Noir

    Wlek Sanferlou

    20 h 26, le 30 novembre 2018

  • pacifiquement avec des kalash … oui pour lui et ces copains c'est pacifique !!

    Bery tus

    19 h 50, le 30 novembre 2018

  • On peut, en effet s’interroger sur la légalité d’une arrestation de manifestants pacifiques armés simplement d’armes de guerres et de munitions...bon je sors...

    C…

    18 h 41, le 30 novembre 2018

  • Ici on défilé, modestement ...mais en armes En France on défile massivement ...vécu des slogans ( casseurs professionnels exclus) Différence de culture...

    Chammas frederico

    18 h 24, le 30 novembre 2018

  • LES PYROMANES VENDUS A L,ETRANGER ESSAIENT DE METTRE LE FEU...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 59, le 30 novembre 2018

  • Si Wi'am Wahhab aime tellement la Syrie. Pourquoi n'irait'il pas en Syrie. Il a un poste assure de planton chez Bachar ElAssad.

    Jean Michael

    17 h 47, le 30 novembre 2018

  • Qui va pouvoir arrêter ce déchainement de violence stupide et...ridicule, mais qui peut déraper dangereusement ? Ou peut'être c'est ce que veulent provoquer les instigateurs de ces manifestations soi-disant "pacifiques" avec des armes de guerre et des munitions ? Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 40, le 30 novembre 2018

Retour en haut