Rechercher
Rechercher

Liban

Hariri au sommet de La Mecque : La solidarité arabe est le chemin vers la stabilité

"Les Libanais appellent leurs frères arabes à protéger la formule libanaise des tempêtes régionales, leurs demandent de les aider à trouver une solution urgente à la tragédie des déplacés syriens et à bloquer les tentatives constantes d’infiltration dans les sociétés arabes", a lancé le Premier ministre.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri lors du sommet arabe extraodinaire à La Mecque, le 31 mai 2019. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a insisté jeudi tard dans la nuit, lors du sommet arabe organisé à La Mecque, sur l'importance de la "solidarité arabe" face à "l'ingérence extérieure", tout en appelant les pays de la région à "protéger la formule libanaise des tempêtes régionales".

Un sommet extraordinaire du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et un autre de la Ligue arabe se sont tenus avant l'aube à La Mecque dans l'ouest du royaume saoudien. Ils seront suivis samedi avant l'aube par celui de l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Ces rencontres surviennent en pleines tensions dans la région exacerbées par les invectives entre l'Iran et les États-Unis et les sabotages de navires au large des Émirats arabes unis le 12 mai ainsi que les attaques au drone contre un oléoduc le 14 mai en Arabie saoudite, revendiquées par les rebelles au Yémen. Les États-Unis ont en outre envoyé des renforts militaires dans la région, en évoquant des "menaces" iraniennes.

"La réalité tragique de certains États frères (...) découle principalement de l'ingérence extérieure dans leurs affaires intérieures, qui a des effets sécuritaires, sociaux et économiques sur les pays environnants, y compris le Liban. Ce dernier a payé au cours des dernières décennies un lourd tribut du fait des attaques israéliennes et des guerres des autres sur son territoire", a déclaré M. Hariri, qui représente le Liban à La Mecque.

Rappelant que "le Liban paie également un prix très élevé pour avoir accueilli des centaines de milliers de Syriens qui fuient la guerre dans leur pays", le Premier ministre a réaffirmé "le refus du Liban de tous les projets d’implantation". Ces derniers jours, le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil et le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah avaient mis en garde contre un projet d'implantation des réfugiés syriens et palestiniens, alors que l'administration Trump doit dévoiler son plan de paix pour la région.



(Pour mémoire : Bassil : Nous allons mettre en échec l'implantation des réfugiés palestiniens)




"Protection de l’identité arabe"
"Les Libanais appellent leurs frères arabes à protéger la formule libanaise des tempêtes régionales, leur demandent de les aider à trouver une solution urgente à la tragédie des déplacés syriens et à bloquer les tentatives constantes d’infiltration dans les sociétés arabes", a ajouté M. Hariri, rappelant que "le Liban est sorti de son épreuve lorsque les pays arabes ont uni leurs efforts pour l’aider et le soutenir en réalisant l’accord de Taëf".

Par ailleurs, le chef du gouvernement a fermement condamné "les attaques contre les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite", en référence aux sabotages de navires au large des Émirats le 12 mai, ainsi que les attaques au drone contre un oléoduc le 14 mai en Arabie saoudite revendiquées par les rebelles houthis au Yémen, exhortant à "la plus grande solidarité arabe pour les affronter".

"La solidarité reste l’arme la plus puissante entre les mains des Arabes (...) réunis ici, aujourd’hui, pour la protection de l’identité arabe. "Nous, au Liban, tenons à cette solidarité et parions sur elle pour renforcer l’action commune arabe, atteindre la stabilité requise à tous les niveaux et freiner toute escalade irresponsable dans la région et toute violation des exigences du voisinage et du dialogue", a poursuivi M. Hariri, soulignant que "le Liban, membre fondateur de la Ligue arabe, ne renoncera en aucun cas à son appartenance arabe".

Dans son communiqué final, le sommet du CCG a exprimé sa solidarité avec Riyad et renouvelé son "appui à la stratégie américaine à l'égard de l'Iran y compris en ce qui concerne ses programmes nucléaire et balistique, ses activités de déstabilisation, son soutien au terrorisme (...) et aux activités hostiles des houthis" au Yémen.

Le communiqué final du sommet arabe a de son côté consacré dix de ses onze points à dénoncer les "ingérences" de l'Iran, son "comportent menaçant", son soutien aux rebelles houthis et ses "menaces" contre le trafic maritime. L'Irak qui a des relations étroites avec l'Iran, n'a pas approuvé ce communiqué.

A Téhéran, le porte-parole des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, a accusé l'Arabie saoudite de "continuer de semer la division entre les pays musulmans et dans la région, ce qui est le souhait du régime sioniste (Israël, NDLR)". "Nous voyons dans les tentatives de l'Arabie saoudite de mobiliser les pays voisins et arabes contre l'Iran le prolongement des tentatives futiles de l'Amérique et du régime sioniste", a-t-il ajouté.




Lire aussi

L’Iran se réapproprie la politique de division syrienne au Liban, l'éclairage de Philippe Abi-Akl

Le Hezbollah a-t-il mis en veilleuse son agenda iranien pour renforcer son rôle à l’échelle locale ?

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque, le décryptage de Scarlett HADDAD

Les supplétifs pro-iraniens seront en accord avec Téhéran tant que leurs propres intérêts sont respectés



Le Premier ministre libanais Saad Hariri a insisté jeudi tard dans la nuit, lors du sommet arabe organisé à La Mecque, sur l'importance de la "solidarité arabe" face à "l'ingérence extérieure", tout en appelant les pays de la région à "protéger la...

commentaires (1)

LA SOLIDARITE ARABE DEVRAIT SE MATERIALISER PAR LA SOLIDARITE DE TOUTES LES COMMUNAUTES DANS LES PAYS ARABES. CE QUI N,EST PAS LE CAS. LES CHIITES ARABES PREFERANT SE SOLIDARISER AVEC L,IRAN CHIITE. LE SENTIMENT RELIGIEUX L,EMPORTE SUR LE NATIONAL.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

14 h 27, le 31 mai 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • LA SOLIDARITE ARABE DEVRAIT SE MATERIALISER PAR LA SOLIDARITE DE TOUTES LES COMMUNAUTES DANS LES PAYS ARABES. CE QUI N,EST PAS LE CAS. LES CHIITES ARABES PREFERANT SE SOLIDARISER AVEC L,IRAN CHIITE. LE SENTIMENT RELIGIEUX L,EMPORTE SUR LE NATIONAL.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 27, le 31 mai 2019