X

À La Une

Bassil : Nous allons mettre en échec l'implantation des réfugiés palestiniens

Liban

Le ministre des Affaires étrangères répond à la polémique qu'a suscité l'accueil qu'il a réservé au président de la commission des Affaires étrangères du Congrès américain, Eliot Engel, à son domicile à Batroun, ce dernier étant accusé d'être pro-Israélien.

OLJ
25/05/2019

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a affirmé samedi que sa formation, le Courant patriotique libre, mettrait en échec les tentatives d'implantation des réfugiés palestiniens, au moment où le plan pour la paix au Proche-Orient que doit présenter sous peu Washington refuse tout retour des Palestiniens réfugiés dans les pays de la région, selon certaines informations ayant fuité dans la presse.

"Il ne suffit pas de dire que l'implantation est prohibée par la Constitution. Ce qui empêche la naturalisation, c'est notre volonté immuable (...)", a dit le leader maronite, lors d'une tournée partisane dans la Békaa. "Le danger de l'implantation a augmenté aujourd'hui, car il ne s'agit plus seulement de réfugiés, mais de déplacés aussi", a estimé M. Bassil, en faisant référence au million de réfugiés syriens présents au Liban depuis 2011, date du début de la guerre en Syrie voisine. "Il y a une volonté claire de les garder chez nous, alors qu'il est de notre devoir de les rapatrier une fois la crise terminée, ce qui est le cas actuellement, car ils (le régime du président syrien Bachar el-Assad) ont remporté la victoire, comme nous l'avons fait le 25 mai" 2000, date du retrait des troupes israéliennes du Liban-Sud, a ajouté M. Bassil.

"Nous allons mettre en échec le plan d'implantation et les Palestiniens ainsi que les Syriens vont rentrer chez eux. Voilà notre objectif, voilà le Liban que nous connaissons : celui de la dignité de toute personne libre, et non une terre d'asile dont la dignité est bafouée", a ajouté le chef du CPL. 

A en croire les fuites concernant la teneur du plan de paix préparé par le gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, ce document ne prévoit aucune opportunité pour les Palestiniens de rentrer chez eux et propose donc leur implantation dans les pays d'accueil. La Constitution libanaise rejette toutefois, dans son préambule, toute implantation au Liban.

Les Etats-Unis doivent dévoiler les 25 et 26 juin lors d'une conférence à Bahreïn le volet économique de ce plan de paix israélo-palestinien, dont la teneur politique n'a toujours pas été annoncée. L'Autorité palestinienne a annoncé qu'elle n'y participerait pas, les Palestiniens y voyant une contrepartie financière en échange de l'acceptation de l'occupation israélienne.

Le Liban accueille plus de 174.000 Palestiniens, selon un recensement officiel en 2017. Il s'agit essentiellement de Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui lors de la création d'Israël en 1948, et de leurs descendants. D'autres pays voisins comme la Jordanie accueillent aussi des réfugiés palestiniens.

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a lui aussi mis en garde samedi contre "le danger de l'implantation des réfugiés palestiniens qui se rapproche fortement". 


(Lire aussi : Geagea : Le plan de paix américain pour le Proche-Orient est mort-né)



Par ailleurs, Gebran Bassil a répondu à la polémique qu'a suscité l'accueil qu'il a réservé au président de la commission des Affaires étrangères du Congrès américain, Eliot Engel, à son domicile à Batroun, ce dernier étant accusé d'être pro-Israélien.


Photo Twitter/@Gebran_Bassil

"Un ami du bon vieux temps. C'était un plaisir de te recevoir à Batroun, Eliot Lance Engel (...)", a écrit M. Bassil sur son compte Twitter, avec une poignée de photos de sa rencontre avec le responsable américain.

Un peu plus tard, M. Bassil a dit : "J'ai reçu aujourd'hui chez moi le président de la commission des Affaires étrangères du Congrès américain, qui est un vieil ami du président Michel Aoun et de moi-même, à l'époque où le général Aoun se rendait aux Etats-Unis. Certains nous en veulent car nous avons reçu le responsable le jour du 25 mai. Voyez comment on nous attaque! Comme si j'étais le seul à avoir reçu M. Engel. Ce responsable américain était à la tête de ceux qui ont soutenu au Congrès le recouvrement de la souveraineté du Liban, et la souveraineté est indivisible. (...) Il est de notre devoir de convertir les autres à notre cause, et non le contraire".

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry, avait lui aussi reçu ce matin M. Engel à Aïn el-Tiné. La visite de ce dernier au Liban intervient alors que les Etats-Unis sont actuellement engagés dans le processus de médiation entre le pays du Cèdre et l'Etat hébreu concernant le tracé des frontières.


Lire aussi

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération, le décryptage de Scarlett Haddad

Nasrallah : Le danger de l'implantation des réfugiés palestiniens se rapproche fortement

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

c...

Si l’on accepte les désidératas des États Unis d’implanter 174000 palestiniens ( calcul totalement aléatoire et ô combien sous évalué) soit 3,50 % de la population actuelle, Ces États Unis accepteraient ils d’absorber proportionnellement, le même pourcentage au prorata de leur population, 4050000 de réfugiés, compte non tenu de la présence « provisoire » mais dans les faits définitifs des réfugiés syriens et autres 250000 travailleurs étrangers ... sur un territoire qui ne fait plus 10452 km2..chiffre érodé suite aux occupations successives.

Sarkis Serge Tateossian

Personne n'est parfait dans ce monde.
Cessons de se diviser sans arrêt pour des futilités et de croire que chaque parti pourrait disposer des ministrables plus intelligents, plus éclairés.

Faisons avec ce que notre démocratie nous à réservé et travaillons ensemble pour réussir nos défis qui comment à devenir insurmontables.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIERE LIRE PARTOUT -DEMAGOGIE- MERCI.

Tina Chamoun

Tollé si Bassil reçoit Engel et omerta totale quand ce même Engel est reçu par Berri ! Ah la politique politicienne a ses raisons que la raison ne connaît point !

Chucri Abboud

Excellent Ministre des Affaires Étrangères qui n'a pas froid aux yeux et qui ne se laissera pas intimider par les complots qui se trament depuis toujours contre nous .Bravo

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUAND ON FAIT DE LA POLITIQUE IL FAUT SAVOIR SES MOYENS ET SES BORNES. - NOUS ALLONS METTRE EN ECHEC L,IMPLANTATION DES PALESTINIENS - NOUS DIT LE GENDRE. RIEN QUE DE LA DEMAGOGIE POUR DE LA POLITIQUE MESQUINE ! IL SAIT LE GENDRE QUE LA DECISION EST QU,ON LE VEUILLE OU NON AUX MAINS DES ISRAELO-AMERICAINS. TREVE DE DEMAGAGIE DANS TOUT !!!

Le point

174'000.- de plus au Liban, c'est beaucoup, et l'économie ne pourra pas les absorber sans accentuer le chômage des libanais.

Pour l'Arabie ou pour les USA 174'000.- personnes de plus amènerons une plus-valu certaine à ces pays. Des gens braves qui méritent comme nous tous de vivre dignement de leur travail. Pareil pour les 950'000.- syriens: qu'ils leurs ouvrent des opportunités ailleurs. Le Liban ne peut pas accueillir toute la misère des arabes et ne va pas le faire.

Irene Said

Le Liban est libanais,
et non palestinien ou syrien !

Faisons comprendre cela très fermement à Jared Kushner ainsi qu'à Israël !

La bataille sera rude, mais si notre patriotisme et notre volonté sont assez puissants, nous triompherons de ces complots, et ce n'est pas Eliot Engel le principal danger dans cette affaire !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TROP DE BAVARDAGE DU GENDRE. IL SE CROIT TOUT PERMIS ET S,IMMISCIE DANS LES AFFAIRES DE TOUS LES AUTRES MINISTERES POUR SE FAIRE VOIR. LA DEMAGAGIE IGNOBLE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants