X

Économie

Budget 2019 : le Liban « sur les bons rails », assure Choucair

Entretien

La commission des Finances et du Budget a prévu de démarrer lundi l’examen du texte adopté par l’exécutif.

31/05/2019

En poste depuis fin janvier, le ministre des Télécoms du gouvernement Hariri III, Mohammad Choucair, a commenté hier l’adoption lundi par le Conseil des ministres du projet de budget pour 2019 à l’issue de près d’un mois de discussions.

« C’est, je pense, la première fois qu’autant de réunions (NDLR : 20 séances entre le 30 avril et le 27 mai) sont consacrées à l’élaboration du projet de budget (…) Le dialogue a été fructueux », a souligné M. Choucair, lors d’une table ronde avec plusieurs journalistes organisée au ministère. L’adoption de ce projet de loi de finances reflète la « prise de conscience des responsables politiques que leurs querelles allaient provoquer l’effondrement du pays », a-t-il ajouté, avant de rappeler que la Banque mondiale avait suivi de près le processus. « Ce projet de budget nous met sur les bons rails », a-t-il encore assuré, se félicitant de l’adoption de certaines mesures comme le plafonnement de certaines rémunérations et indemnités dans la fonction publique, entre autres. Le ministre – issu du secteur privé mais proche du courant du Futur de Saad Hariri – a en outre écarté les réserves émises par certaines « organisations » qui doutent que le Liban sera capable d’atteindre les objectifs fixés, à l’image de l’agence de notation financière Standard & Poor’s, qui s’est exprimée mardi par l’intermédiaire de l’un de ses analystes.


(Lire aussi : Les chiffres-clés du projet de budget de 2019)


Baisse des recettes des télécoms

Le projet de budget, qui doit encore être examiné en commission avant d’être voté au Parlement, table sur un ratio déficit/PIB de 7,59 %. Un objectif en ligne, sur le papier du moins, avec les engagements pris par les dirigeants libanais lors de la conférence de Paris d’avril 2018 (CEDRE), pour convaincre les soutiens du pays de débloquer les plus de 11 milliards d’aides réservées depuis un peu plus d’un an.

« Nous avons été réalistes », a martelé M. Choucair, indiquant qu’il avait par exemple insisté pour rabaisser à 1 700 milliards de livres (1,13 milliard de dollars) le montant des recettes que son ministère prévoit de transférer au Trésor en 2019, soit 200 milliards de livres de moins que ce qui était initialement prévu. Les recettes des télécoms baissent « parce que les améliorations apportées au réseau ces deux dernières années » permettent aux usagers libanais de se rabattre sur les applications de messagerie instantanées pour effectuer leurs appels, a poursuivi le ministre. « Or, les télécoms représentent 10 % des recettes publiques environ, ce qui est beaucoup trop, mais oblige l’État, faute de source alternative de revenus, à faire payer ce service plus cher qu’ailleurs », a-t-il concédé. Le ministre a ensuite rappelé que le sort d’environ 400 employés « en trop » répartis entre les deux opérateurs de téléphonie mobile Alfa et Touch pourrait être réglé par une loi qui permettra de les muter dans d’autres administrations, « en fonction des besoins de ces dernières ».

Le ministre a de plus confirmé que le gouvernement avait finalement abandonné le projet de suppression des 60 minutes gratuites d’appel par mois octroyées aux numéros mobiles postpayés mis en place en 2014 par l’exécutif. « Cette mesure, qui concerne 600 000 numéros fixes postpayés qui sont détenus à 95 % par des usagers au profil aisé, aurait permis d’économiser 25 millions de dollars qui auraient pu être utilisés pour améliorer les offres pour les propriétaires du reste des 4,4 millions de lignes mobiles enregistrées – postpayées et prépayées – dans le pays », a regretté le ministre, promettant de revenir à la charge sur ce dossier.


(Lire aussi : Le gouvernement prévoit un déficit de 4,53 milliards de dollars en 2019)


Test de 5G

Le Parlement a accusé réception du projet de budget hier. Le président de la commission des Finances et du Budget, le député Ibrahim Kanaan, a de son côté programmé une première réunion lundi pour entamer l’examen du projet de budget ainsi que le projet de loi par lequel l’exécutif sollicite le Parlement pour prolonger d’un mois, jusqu’au 30 juin, son autorisation accordée au ministère des Finances de collecter les impôts et décaisser les dépenses selon la règle du douzième provisoire.

M. Choucair a également fait le point sur certains projets du ministère, qui prévoit de lancer cette année les premiers tests préalables au déploiement de la 5G. Selon lui, le chinois Huawei s’est engagé à « offrir » 10 relais au Liban pour cette phase de test qui se déroulera dans la région de Beyrouth et du Mont-Liban. Le suédois Ericsson et le finlandais Nokia, qui collaborent également avec Alfa et Touch, devraient également participer à cette phase test. « Ces tests vont se focaliser sur l’impact de ce réseau, notamment sur la santé publique », a assuré le ministre, qui ne s’attend pas à ce que ce réseau de cinquième génération pour la téléphonie mobile, qui offre des vitesses de connexion beaucoup plus élevées que la 4G, soit déployé avant 2020. Il a également confirmé le lancement prochain d’un service de roaming permettant aux usagers d’Alfa et de Touch, moyennant 25 dollars par mois, d’utiliser toutes les fonctionnalités de leur ligne – appels, messages et données – à l’étranger « au même prix que s’ils étaient au Liban ».



Lire aussi

Deux réunions quotidiennes pour boucler le budget début juillet, selon Kanaan, le décryptage de Scarlett Haddad 

Pois-chichale billet de Gaby NASR

Après l’adoption du budget... les décisions de la conférence de Paris seront bientôt palpables

Pour mémoire
Morgan Stanley « en partie » rassurée par l’évolution des débats sur le budget

« Sans paiement de nos dus, la rentrée prochaine est compromise ! »

« Au lieu d’imposer une taxe sur le narguilé, mieux vaut appliquer la loi ! »


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

NOUS ATTENDONS LES REACTIONS DES DONATEURS ET DES INVESTISSEURS DE LA CEDRE SUR LE BUDGET ET SES MAIGRES MESURES POUR VOIR S,ILS SONT DES INVESTISSEURS OU DES SOCIETES DE BIENFAISANCE.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants