Pois-chicha

Quel panache ! Quelle maestria digne des meilleurs prix Nobel d’économie ! Imposer une taxe de 1000 LL sur chaque gland d’argile grésillant à la pointe du narguilé, fallait le braire ! Chapeau les gars ! Le Trésor public est sauvé…

Ainsi, non content de continuer encore à fabriquer, distribuer et vendre du tabac, cet État arriéré veut maintenant faire les poches de ses propres clients feignasses téteurs de tuyau, vautrés sur les balcons, terrasses ou lieux publics et sommés de cracher au bassinet avant qu’ils ne crachent leurs poumons. Vite, vite, fallait rattraper le manque à gagner avant le dernier soupir !

Entre-temps, on en a appris de bien belles sur ce projet branlant de budget. Que par exemple les pois-chiche aux commandes de cette République de poche ne payent ni douane ni taxe mécanique sur les bahuts qu’ils achètent pour parader. Que les présidents, ministres et députés ne sont même pas soumis à l’impôt sur le revenu. Le principe d’égalité dans toute sa splendeur : les gueux n’arrivent pas à boucler le mois ni eux la boucle de la ceinture de leur pantalon. Maintenant qu’une cure d’amaigrissement a été imposée à cet État de planqués, ils devront théoriquement passer à la caisse. Faudra sans doute organiser une quête, pour éponger leurs fins de mois désormais difficiles.

Pas un mot évidemment sur les quelque 5 000 fonctionnaires embauchés en toute illégalité, pas plus que sur les projets de développement générateurs d’emplois. Tant et si bien que les 83 pages noircies du projet de budget peuvent se résumer ainsi : des salaires pour les flemmards et le fisc pour les crevards. Tout ce papier imprimé, quel gâchis pour la forêt amazonienne et la planète !

Mais le moyen de faire autrement, tiens ! La quasi-totalité du pays est entortillée dans les « lignes rouges », cliché type du Libanais en colère. Les militaires ? Ligne rouge ! Les douaniers ? Ligne rouge ! Les juges ? Ligne rouge! Finalement, il n’y a que les fonctionnaires des chemins de fer qui ne mouftent pas, trop contents qu’on ait oublié leur emploi bidon…

Pour le reste, tout va bien. L’Argentier bas de caisse d’Istiz Nabeuh et le Basileus continuent de se castagner à qui mieux mieux. Le premier est carrément dépassé par ses comptes d’apothicaires tirés par la touffe, le second entend le traire jusqu’au dernier fifrelin.

Alors patience ! Quand la dette atteindra 100 milliards, quand le pain, le sucre, le riz et l’essence seront introuvables, le pays aura touché le fond des tréfonds. Mauvaise nouvelle : la disette aidant, il n’y aura plus que des rats à bouffer. Bonne nouvelle : il y en aura pour tout le monde.

gabynasr@lorientlejour.com


Quel panache ! Quelle maestria digne des meilleurs prix Nobel d’économie ! Imposer une taxe de 1000 LL sur chaque gland d’argile grésillant à la pointe du narguilé, fallait le braire ! Chapeau les gars ! Le Trésor public est sauvé…

Ainsi, non content de continuer encore à fabriquer, distribuer et vendre du tabac, cet État arriéré veut maintenant faire les poches de ses...

commentaires (8)

ET S,ILS TAXAIENT CHER GABY NASR 1000 L.L. POUR CHAQUE PIPI CE SERA BEAUCOUP PLUS D,ARGENT QUE LES NARGUILES, A MOINS QUE LES GENS FERAIENT LA GREVE EN NE PISSANT PLUS !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 13, le 24 mai 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • ET S,ILS TAXAIENT CHER GABY NASR 1000 L.L. POUR CHAQUE PIPI CE SERA BEAUCOUP PLUS D,ARGENT QUE LES NARGUILES, A MOINS QUE LES GENS FERAIENT LA GREVE EN NE PISSANT PLUS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 13, le 24 mai 2019

  • De mon temps avant 1939, le tabac des narguilés s'appelait tombac. Que ce soit tabac ou tombac, les deux sont cancérigènes. Merci Gaby.

    Honneur et Patrie

    14 h 50, le 24 mai 2019

  • Apres le narguile, ils vontpeut etre taxer les fumeurs de pipe????? Quelle bande de cretins!

    IMB a SPO

    14 h 24, le 24 mai 2019

  • N'est ce pas le devoir des journalistes de trouver et de rendre public ce genre d'exces de la part de la classe politique corrompue? Et vous venez de decouvrir qu'ils ne paient ni d'impots ni de douane? Cest la que reside le probleme, une classe moyenne libanaise qui aime pleurnicher sans aller au fond des choses ni mm essayer de faire de propres recherches. Ou etiez-vs pendant les 2 dernieres decennies l'OLJ? Ne pretendez pas etre de vrais journalistes svp. Vous etes bons a critiquer apres les faits- du journalisme paresseux pour ceux qui aiment s'ecouter parler sans plus.

    Rita Obeid

    12 h 18, le 24 mai 2019

  • Pourquoi pas un mot sur une diminution des salaires des politiciens et l annulation de devoir leur donner de l argent à vie et à leur descendants? Ça rappelle l’Unrwa et les réfugiés palestiniens Pas un mot sur l’ouverture des comptes de tout politicien afin que le peuple sache qui est riche et corrompu et qui est pauvre et honnête Aucun texte clair sur la lutte contre la corruption et les milliards qu’elle pourrait ramener au trésor au lieu de toucher à l’allocation d’argent pour payer les écolages des enfants Que le budget soit enfin voté est impératif mais que les ministres mettent dans leur devoir un impératif à ramener de l’argent de la corruption et des établissements sur la cote et d’eliminer les comités du sud et les sociétés de bienfaisance qui importent sans payer des douanes et qui sont bidons APRÈS CE BUDGET PAS D’EUPHORIE MAIS AU TRAVAIL RÉEL POUR EPURGER CETTE GROTTE DE ALI BABA

    LA VERITE

    12 h 09, le 24 mai 2019

  • On en apprend tous les jours, des vertes et des pas mûres, par exemple : ""Que les présidents, ministres et députés ne sont même pas soumis à l’impôt sur le revenu"". Où ça ? Chez nous ! Non !!! Car il est dit qu’on ne paye pas d’impôt que quand on n’a pas de travail. Ministres et députés, quel boulot… Et ""les fonctionnaires des chemins de fer qui ne mouftent pas, trop contents qu’on ait oublié leur emploi bidon""… et vous vous étonnez que le train de l’Etat déraille…. On voit bien que pour un bon plat de hoummos, la tahiné ne prend pas !!!!!!!!!!!!!!!

    CHARLES FAYAD

    10 h 26, le 24 mai 2019

  • "...il y en aura pour tout le monde..." des rats à bouffer Oui, mais les responsables de ce gâchis, eux, auront pris le large, et seront bien tranquilles dans leurs résidences secondaires, achetées justement avec l'argent détourné depuis des années. Ils pourront même fumer leur narguilé, sans devoir payer 1000 LL...quelle chance...tout en regardant les nouvelles sur le Liban, à la télé du pays choisi pour leur escapade. Elle est pas belle, leur vie de responsables libanais ? Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 52, le 24 mai 2019

  • TRISTES VERITES ! VOTRE ARTICLE GABY NASR NE FAIT PLUS RIRE COMME AVANT. IL FAUT PLEURER. MAIS LE PEUPLE NE PAYE-T-IL PAS AUJOURD,HUI POUR TOUTES CES DECENNIES DE SUIVISME ET DE SILENCE ? LE REVEIL APRES SON SOMMEIL LETHARGIQUE EST SANS DOUTE BIEN BRUTAL.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 20, le 24 mai 2019