repère

Nucléaire iranien : une annonce essentiellement symbolique

"Il n'y a aucune portée stratégique. Téhéran cherche avant tout à sauver la face face aux sanctions américaines", estime un expert.

Le président iranien Hassan Rohani, en janvier 2015, lors d'une inspection de la centrale nucléaire de Bouchehr, dans le sud de l'Iran. AFP / Iranian Presidency / Handout

L'annonce mercredi par l'Iran qu'il cesserait de limiter ses stocks d'eau lourde et d'uranium enrichi contrairement aux engagements pris dans l'accord de Vienne de 2015 n'a pas de "portée stratégique", estime Robert Kelley, expert à l'Institut international de Stockholm pour la recherche sur la paix (Sipri). Pour cet ancien haut responsable au sein du programme nucléaire américain et ancien inspecteur de l'AIEA, Téhéran cherche avant tout à "sauver la face" face aux sanctions américaines.

Q: Quelle est l'objectif de Téhéran avec ces annonces ?

"Il s'agit pour eux de sauver la face. Ils sont entre le marteau et l'enclume. Ils ont conclu un accord qui n'est pas respecté par l'autre partie. En fait, ils sont tombés dans le piège que leur ont tendu les Américains. Y a-t-il un enjeu stratégique ? Font-ils ces annonces parce qu'ils veulent construire des armes ? Certainement pas. Ils estiment devoir continuer de produire de l'uranium pour sauver la face, même si en réalité ils n'en ont pas vraiment besoin".



(Repère : L'accord sur le nucléaire iranien de 2015)

Q: Vous doutez de toute possible portée militaire ?

"Ce n'est pas parce qu'ils produisent des matériaux nucléaires et dépassent les limites (de stocks) autorisées qu'ils vont construire une arme nucléaire. Le chemin est extrêmement long. Quand les gens entendent +uranium+, ils pensent à la bombe. Mais il y a peu de rapport entre de l'uranium enrichi à 3,5% (3,67%, ndlr) et la bombe. Idem pour l'eau lourde: ils n'ont plus de réacteur utilisant de l'eau lourde. Ils la produisent juste dire +nous pouvons le faire et vous n'avez pas à nous dire ce qu'on a le droit de faire ou pas+. Il n'y a aucune portée stratégique. Le vrai enjeu, ce sont les sanctions sur le pétrole."

Q: Comment s'assurer qu'il n'y aura pas de dérapages ?

"L'Iran reste soumis aux inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Aux termes de l'accord, elle procède quotidiennement à des inspections. L'AIEA pourra suivre chaque évolution, jour après jour. Tant que tout est sous le régime de vérification de l'AIEA et soumis à des inspections quotidiennes, tout le monde saura exactement ce qui se passe."



Cliquez pour agrandir



Lire aussi
Entre Washington et Téhéran, l’escalade, mais pas la guerre

Pétrole iranien : les alliés de Washington "mécontents", selon Téhéran

Zarif dénonce une "équipe des B" qui pousse Trump vers un conflit avec l'Iran

Le pétrole grimpe haut avec le durcissement des sanctions contre l’Iran

« Éteignez tout. Oubliez tout. Vous allez vivre une expérience iranienne »

Téhéran demande à Bagdad de réclamer le départ des troupes américaines d'Irak


L'annonce mercredi par l'Iran qu'il cesserait de limiter ses stocks d'eau lourde et d'uranium enrichi contrairement aux engagements pris dans l'accord de Vienne de 2015 n'a pas de "portée stratégique", estime Robert Kelley, expert à l'Institut ...

commentaires (1)

DE L,AIR !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

14 h 16, le 08 mai 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • DE L,AIR !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 16, le 08 mai 2019