Rechercher
Rechercher

This is America

Mansa Musa, l’homme le plus riche de tous les temps

Les titans de la high-tech, Jeff Bezos et Bill Gates, n’ont qu’à bien se tenir...

Une carte datant de 1375, centrée sur le portrait de Mansa Musa. Photo Block Museum of Art de la Northwestern University

En dépit de leurs impressionnantes fortunes, le patron d’Amazon Jeff Bezos (131 milliards de dollars) et le PDG de Microsoft Bill Gates (100,6 milliards de dollars) n’ont pas encore réussi à remporter le titre d’homme le plus riche du monde, malgré la réputation et les chiffres qui sont les leurs. Dans ce classement, ils sont devancés par un inconnu, aux yeux de beaucoup de contemporains, qui s’appelle Mansa Musa. Musa a été le roi de l’empire du Mali au XIVe siècle. Et s’il est resté si discret sur son immense fortune, c’est parce que personne, dans l’histoire, n’a pu accéder au capital qu’il avait amassé et qui est aujourd’hui estimé à 400 milliards de dollars. Son nom vient d’être mis en évidence dans le cadre d’une exposition intitulée « Caravans of Gold, Fragments in Time: Art, Culture, and Exchange across Medieval Saharan Africa ». Organisée par le Block Museum of Art de la Northwestern University, elle révèle en détail, et jusqu’au 21 juillet prochain, l’importance des routes commerçantes du Sahara à travers le monde médiéval et comment, contrairement aux propagandes sur le commerce des esclaves, l’Afrique de l’Ouest et le Sahara abritaient à cette époque une culture et une économie riches et vibrantes.


Quand l’Afrique croulait sous l’or
Selon la curatrice Kathleen Bickford Berzock, spécialiste de l’art africain au Block Museum of Art de la Northwestern University, « le legs des échanges transsahariens médiévaux a été largement omis par les récits historiques et artistiques occidentaux, de même que par les musées. Et l’exposition “Les Caravanes de l’or”, qui a nécessité huit ans de préparation, veut rectifier cette conception erronée et démontrer le rôle pivot de l’Afrique dans l’histoire du monde, particulièrement à travers 250 œuvres d’art provenant de l’Afrique de l’Ouest, notamment le Mali, le Maroc et le Niger ». L’un de ces trésors est l’Atlas catalan, réalisé en 1375, que l’on attribue au cartographe Cresques Abraham, et qui dépeint la vaste route de commerce traversant le Sahara. Son centre est illustré par le portrait de Mansa Musa.

Mansa (ou roi) Musa a régné de 1332 à 1337 sur le Mali, pays alors d’une grande richesse en ressources naturelles, notamment en or et en sel, prisés par l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient. Sous son règne, la prospérité et l’influence de son empire, englobant ce qui est aujourd’hui le Mali, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, le Niger, le Tchad et la Mauritanie, se sont accrues. Malgré cette opulence, une grande partie du monde ignorait presque tout de lui, jusqu’à son pèlerinage à La Mecque. L’exposition raconte que pour ce périple religieux, il avait embarqué avec lui 60 000 hommes, sa cour royale, 8 000 courtisans, 12 000 esclaves et 100 chameaux, transportant chacun 150 kilos d’or. On dit que lors de son arrêt en Égypte, son or a tellement coulé à flots qu’il a dévalué la monnaie locale et provoqué une crise financière dont le pays a mis douze ans à sortir.


Plus que le tsar et Ali Khan
Comment a-t-on estimé et traduit, en montants modernes, l’ampleur de ses possessions ? Un article publié en mars dernier sur le site électronique de la BBC a tenté de répondre à cette question en se référant à Rudolph Butch Ware, professeur associé d’histoire à l’Université de Californie. « Les récits contemporains sur la richesse de Musa sont tellement époustouflants qu’il est presque impossible de se rendre compte à quel point il était riche et puissant », dit M. Ware. De même, en 2005, le journaliste Jacob Davidson a été plus loin, écrivant pour le site money.com, au sujet de ce roi africain, qu’il était « d’une richesse au-delà du possible ». Et en 2012, le site américain Celebrity Net Worth a estimé sa fortune à plus de 400 milliards de dollars et l’a placé en tête des 10 hommes les plus riches de tous les temps. À savoir, entre autres, le tsar de Russie Nicolas II, Ali Khan, David Rockefeller et les actuels titans de la high-tech, Jeff Bezos et Bill Gates (voir cadre). Néanmoins, les historiens de l’économie sont d’accord pour affirmer qu’il est quasi impossible de poser un chiffre réellement précis sur ses avoirs.

Quant aux œuvres d’art qu’a choisi de montrer le musée, elles illustrent bien l’époque d’opulence de cette Afrique de l’époque médiévale, générée via ses réseaux économico-culturels. C’est là une collection d’une très grande valeur et d’un grand éventail : bijoux, perles et monnaies en or ouvragés, poteries, objets de rituels, textiles, armes, figurines religieuses, manuscrits, harnais de chevaux, poteaux de tente portant les signatures des divers pays traversés. Un trafic où Musa a laissé des marques spectaculaires et indélébiles. « En son temps, confie encore la curatrice, c’était à partir de chez lui que les événements mondiaux prenaient forme. L’or avait rendu l’Afrique indispensable pour le reste du monde. » Et tout l’or du monde, au vrai sens du mot, et le plus pur, se trouvait ainsi au Mali, entre les mains de Mansa Musa.


Les 10 hommes les plus riches du monde

Mansa Musa (1280-1337, roi de l’empire malien) : richesse incalculable.

Auguste César (63 av. J.-C.-14, empereur romain) : 4,6 trillions de dollars.

Zhao Xu (1048-1085, empereur Shenzong de Song en Chine) : richesse incalculable.

Akbar I (1542-1605, empereur de la dynastie des Moghols de l’Inde) : richesse incalculable.

Andrew Carnegie (1835-1919, industriel écossais et américain) : 372 milliards de dollars.

John D. Rockefeller (1839-1937, magnat américain des affaires) : 341 milliards de dollars.

Nikolaï Alexandrovitch Romanov (1868-1918, tsar de Russie) : 300 milliards de dollars.

Mir Osman Ali Khan (1886-1967, prince indien) : 230 milliards de dollars.

Guillaume le Conquérant (1028-1087) : 229,5 milliards de dollars.

Mouammar Kadhafi (1942-2011, dirigeant de la Libye) : 200 milliards de dollars.


Sources : money.com, Celebrity Net Worth




Dans la même rubrique
« J’Instagram, donc je suis »

Parfum et séduction au musée, des objets à regarder et (res)sentir

L’ingrat travail ménager, une affaire de femmes qui entre au musée

Le Komitet Gossoudarstvennoï Bezopasnosti fascine toujours

Quand l’orchidée s’associe à la First Lady

Bienvenue dans les musées new look de 2019

Le panache blanc des femmes politiques américaines


En dépit de leurs impressionnantes fortunes, le patron d’Amazon Jeff Bezos (131 milliards de dollars) et le PDG de Microsoft Bill Gates (100,6 milliards de dollars) n’ont pas encore réussi à remporter le titre d’homme le plus riche du monde, malgré la réputation et les chiffres qui sont les leurs. Dans ce classement, ils sont devancés par un inconnu, aux yeux de beaucoup de...

commentaires (0)

Commentaires (0)