X

Liban

Aïn el-Héloué vers l’accalmie, après le meurtre d’un cadre du Fateh

Camps palestiniens
30/04/2019

Un calme précaire régnait à Aïn el-Héloué, après la tension qui a prévalu dans ce camp palestinien le week-end dernier, suite à l’assassinat d’un cadre du Fateh. Le meurtrier, qui est affilié au groupe islamiste Fateh el-Islam, est activement recherché par le Fateh qui demande qu’il soit livré aux autorités libanaises au plus vite. Des observateurs contactés par L’Orient-Le Jour excluent toutefois la possibilité d’une escalade militaire dans le camp.

Vendredi dernier, Mohammad Nazih Khalil, alias « Abou el-Kell », a succombé à ses blessures, après avoir été visé par balles par Ibrahim Atef Khalil, dit « Le mongolien ». Suite à cet incident, la tension est montée d’un cran dans ce camp à la sécurité fragile, « mais on se dirige vers une certaine accalmie », assure à L’OLJ un responsable bien informé du dossier palestinien.

« Le Fateh fait pression pour qu’Ibrahim Khalil soit remis aux autorités. Il menace d’une escalade militaire, dans l’espoir que ceux qui cachent le tireur le remettent à l’armée. Mais il n’a pas réellement les moyens de faire la guerre aux islamistes dans le camp », souligne le responsable. « Certains disent que le tireur a déjà été exfiltré du camp. Il subsiste toutefois quelques tensions au niveau des quartiers Fou’ani et Hattine, où se trouvent des islamistes armés et leurs familles », ajoute-t-il.

Un ancien membre du Fateh contacté par L’OLJ affirme également exclure l’option d’une escalade militaire entre le Fateh et les islamistes. « L’Autorité palestinienne à Ramallah demande en permanence au Fateh de coopérer avec les services de sécurité libanais et exige que les camps restent calmes et éloignés des conflits », explique-t-il.

« Les conflits à Aïn el-Héloué sont toujours liés aux querelles sur la scène libanaise ou régionale. Nous sommes pris entre le marteau américain et l’enclume iranienne. De plus, certaines parties agitent de temps en temps la menace d’une explosion sécuritaire dans les camps palestiniens. Parfois, des incidents mineurs sont grossis et prennent une ampleur qu’ils ne méritent pas », indique l’ancien responsable palestinien.

« Le Fateh fait face à une ligne extrémiste des Frères musulmans liés au Hamas, au Jihad islamique qui est affilié à Téhéran et à Ansar Allah lié à Damas. Ces groupes, ainsi que d’autres groupuscules moins importants, sont armés et manipulés à des fins de renseignements », révèle-t-il. Il met par ailleurs en garde contre la période à venir, qui devrait voir la question palestinienne revenir sur le devant de la scène avec l’annonce du « deal du siècle » de l’administration Trump.


Appels au calme
Les députés de Saïda, Oussama Saad et Bahia Hariri, ont suivi de près la situation à Aïn el-Héloué, durant le week-end. Ils sont entrés en contact avec le Fateh et les islamistes présents dans le camp et ont appelé au calme. Mme Hariri s’est en outre entretenue avec l’ambassadeur palestinien à Beyrouth, Achraf Dabbour.

Le chef militaire de la branche armée du Fateh au Liban, le brigadier général Sobhi Abou Arab, a appelé hier dans un communiqué pour que le tireur soit remis aux autorités libanaises. « Le Fateh veut préserver la sécurité du camp, notamment dans le quartier de Hattine. Le recours à une confrontation armée sera notre dernier choix. Mais si nous devions le faire, nos forces armées sont prêtes à capturer (Ibrahim Khalil). Il se cache à Hattine et menace la sécurité des habitants. Il faut le remettre aux autorités au plus vite », a dit Sobhi Abou Arab.


Pour mémoire
Un Palestinien poignardé lors d’une dispute à Aïn el-Héloué

Une femme blessée par une balle perdue à Aïn el-Héloué

Les forces palestiniennes veulent remettre Mohammad Arkoub aux autorités

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants