X

À La Une

Budget 2019 : le gouvernement entame ses discussions mardi

Conseil des ministres

les trois clauses concernant l'augmentation des salaires des employés des chemins de fer approuvées.  "Ce n'est qu'une application d'une loi déjà votée dans le cadre de la nouvelle grille des salaires des fonctionnaires", selon Ali Hassan Khalil.

M.K. | OLJ
25/04/2019

Le gouvernement libanais, qui s'est réuni en Conseil des ministres jeudi au palais de Baabda, a annoncé qu'il allait entamer mardi ses discussions pour l'adoption du projet de budget pour l'année en cours, afin de le soumettre ensuite au Parlement.

Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, affilié au mouvement Amal du président du Parlement Nabih Berry, avait déjà transmis au secrétariat général du Conseil des ministres une version modifiée de l'avant-projet de budget pour l'exercice 2019, qui a déjà des mois de retard. Ce nouveau texte, qui se base sur le projet développé par le ministère des Finances en août 2018, contient des mesures d'austérité, mais le flou continue d'en entourer les détails.



(Lire aussi : Riad Salamé optimiste... en attendant le budget)



Réunions successives
"La plupart des points à l'ordre du jour ont été approuvés, et le plus important est qu'une séance du gouvernement a été fixée mardi matin afin d'étudier le projet du budget. Ce sera le début d'une série de Conseils des ministres qui se poursuivront à partir de jeudi prochain jusqu'à l'approbation du budget par le gouvernement", a annoncé le ministre des Finances, lors d'un point de presse à l'issue du Conseil. Il a toutefois expliqué que le texte de l'avant-projet de budget n'avait pas été encore distribué aux ministres. Interrogé à ce sujet par les journalistes, il s'est contenté de dire que cela ne relevait pas de ses compétences, mais plutôt de celles du chef de l'Etat et du Premier ministre. "Le chef du gouvernement a déployé des efforts envers toutes les formations afin de faciliter les discussions autour du budget en Conseil des ministres", a-t-il dit.

Mercredi dernier, Ali Hassan Khalil avait indiqué tabler sur un ratio déficit/PIB de moins de 9 % contre plus de 11 % en 2018, avec d’importantes réductions budgétaires dans le cadre des mesures d’austérité que l’État veut imposer pour atteindre les objectifs de la conférence de Paris (CEDRE) fixés en avril 2018, et débloquer ainsi les plus de 11 milliards de dollars d’aides (prêts et dons) réservés par ses soutiens. Cette enveloppe doit permettre de financer plusieurs projets contenus dans la première partie d’un plan de réhabilitation des infrastructures préparé par le gouvernement en amont de la CEDRE.

"Les rumeurs concernant le contenu du budget sont infondées, surtout pour ce qui est des salaires et des retraites", a insisté M. Khalil.
Le ministre des Affaires étrangères et chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, avait récemment proposé une baisse "temporaire" des salaires des fonctionnaires, provoquant la colère des fonctionnaires. La classe politique avait ensuite tenté d'apaiser les tensions en évoquant des "idées" ou encore des "rumeurs", maintenant toutefois le flou autour des mesures d'austérité que l'Etat prévoit.


(Lire aussi : Répondre à la crise et l’aune de l’effritement de l’autorité de l’État)



Neuf fonctionnaires des chemins de fer
Le ministre des Finances a ensuite indiqué que le gouvernement a approuvé les trois clauses concernant l'augmentation des salaires des employés des chemins de fer, expliquant que cette approbation n'est qu'une application d'une loi déjà votée dans le cadre de la nouvelle grille des salaires des fonctionnaires. "Tout le débat autour de l'augmentation des salaires des fonctionnaires des chemins de fer ne concerne au final que neuf employés qui sont responsables de rédiger des rapports sur les infractions et les empiétements commis sur la voie ferrée", a souligné M. Khalil, en réponse à l'étonnement qu'a suscité l'augmentation de ces salaires, alors que l'Etat prône une politique d'austérité, et sachant que les trains ne fonctionnent plus au Liban depuis des décennies.

M. Khalil a ensuite expliqué que les clauses qui concernent l'ouverture de lignes de crédits à divers ministères sur la base de la règle du 12e provisoire ont également été approuvées, et que cela "est prévu par la loi en l'absence d'un budget".


(Lire aussi : Budget 2019 : la flèche de Aoun à Hariri)


Ali Hassan Khalil a en outre indiqué que le Conseil des ministres a décidé "d'interdire tout voyage de responsables aux frais de l'Etat dans le cadre d'arrangements, à l'exception des déplacements à l'étranger liés à des situations politiques urgentes et qui impliquent le chef de l'Etat, le Premier ministre, ou d'autres responsables que le président et le chef du gouvernement estiment être concernés".

Mercredi, le président du Parlement Nabih Berry a lui aussi tenté de rassurer les classes moyennes et populaires, affirmant qu'elles ne seraient pas la cible des mesures d'austérité prévues dans le prochain budget. La veille, le Premier ministre s'était dit "confiant" que le chef de l’Etat et le président du Parlement "se montreront soucieux de mener une politique monétaire d'austérité afin d'assainir les finances de l’État". Il a exprimé l'espoir de présenter l'avant-projet de budget en Conseil des ministres dans les prochains jours, au moment où le Liban est pressé par ses bailleurs de fonds de mettre en place des réformes économiques et financières.


Lire aussi

Cap sur l’austérité, confirme Hariri

Fuite d’un rapport confidentiel : Hamadé dénonce la « diplomatie de bas étage »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Effectivement ces rapports sont essentiels pour compléter les dossiers laissés par les français et peut être même les turcs sur les conditions des chemins de fers...ou peut être des chemins que doivent passer les fers à repasser pour une qualité exemplaire des costumes ministériels et parlementaires...

Après tout, au Liban, il semble que qotre seul challenge est de rivaliser et gagner contre les frères Grimm et leurs histoires fantastiques!!

Amère Ri(s)que et péril.

Entre nous , ne rigolez pas tous en même temps , j'ignorais qu'il existait un chemin de fer au Liban ?

Ce serait pas un petit train pour touriste qu'on prendrait pour un chemin de fer ? Celui de la grotte de Jitta .

Irene Said

"...ne concerne au final que neuf employés qui sont responsables de rediger des rapports sur les infractions et les empiètements commis sur la voie ferrée..."

On se frotte les yeux...non...on ne rêve pas !

infractions:
quelques fourmis, rats ou autres bestioles qui ont traversé les voies ferrées sans préavis

empiètements:
quelques nids ou trous creusés par ces mêmes bestioles sur les voies ferrées sans permis

Neuf employés pour ce travail !!!
Au fait, ces voies ferrées, combien de tronçons encore visibles en tant que tels ?

On se dit chaque jour que le fond du ridicule est atteint parmi nos responsables...eh bien non...la résérve est inépuisable !

Vive l'Etat fort, responsable et nouveau !

Irène Saïd


LA VERITE

Tout le débat autour de l'augmentation des salaires des fonctionnaires des chemins de fer ne concerne au final que neuf employés qui sont responsables de rédiger des rapports sur les infractions et les empiétements commis sur la voie ferrée",
9 PAR LA, 100 LA BAS 5000 ICI, AINSI VA LE lIBAN

dites moi qui a besoin de connaitre les infractions commis sur une voie ferree qui ne fonctionne pas?
et pourquoi garder ce nom a 16000 employes de ce department si ( peut etre )ils font autre chose?

ATTAQUER VOUS AUX GROS PONTES QUI TOUCHENT PLUS DE 5000 OU 10000 DOLLARS PAR MOIS EN METTANT UN MAXIMUM DE SALAIRE POUR TOUT EMPLOYE DU GOUVERNEMENT INCLUANT LES BONUS, LES HEURES SUPPLEMENTAIRES ET LA PRESENCE DANS DES COMITES
LES VRAIS ECONOMIE SONT LA
ARRETTER LES 13, 14 15 16 MOIS DE BONUS QUELQUE SOIT LE SALAIRE .UN SALAIRE C'EST LA PAIE DU MOIS TRAVAILLE PAS DES MOIS SUPPLEMENTAIRES SANS RAISON
CESSONS CES CLAUSES DE 3 QUI FONT COMME LA DIT LE MINISTRE QUE CELUI QUI A TRAVAILLE 40 DANS L'ARMEE TOUCHE COMME SI IL AVAIT TRAVAILLE 120 ANS
DU JAMAIS VU NUL PART
quand on s'engage dans une armee on sait que l'on risqué sa vie parfois mais ce n'est pas forcement une raison de toucher pour 15 ans de travail dans l'armee comme si on avait travaille 45 ans

FINALEMENT CONTINUER A PARLER AUSSI LONGTEMPS QUE VOUS VOULEZ ET A VOUS DISPUTER POUR DES RAISONS QUI N'ONT RIEN A VOIR POUR LE BIEN DU LIBAN JUSQU'A CE QUE LES PAYS QUI ONT OFFERT LEUR AIDE VOUS DISENT SORRY PLUS D'AIDE

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MENU QU,ON PREPARE A SERVIR A LA B.M., AU FMI ET AUX INVESTISSEURS NE SERA PAS GOBE PAR CES DERNIERS QUI NE SONT CONCERNES QUE PAR DES MESURES DE REDUCTIONS CONCRETES DONT LES SALAIRES DU SECTEUR PUBLIC ET LES RETRAITES PLUS L,AUGMENTATION DE LA TVA ET DE CERTAINS PRODUITS ET L,ASSAINISSEMENT DE L,EDL AVEC COLLECTE DE TOUS LES CITOYENS SANS EXCEPTION AUCUNE DES FACTURES DE L,ELECTRICITE. SINON, ILS NE METTRONT PAS LA MAIN DANS LA POCHE. NAIF QUI CROIRAIT QU,ILS VONT GOBE CE QU,ON LEUR PRESENTERA ET QUI NE REPOND PAS A DES MESURES BIEN CONCRETES ET CERTAINES.
MESSIEURS, FAITES BIEN VOX JEUX CAR RIEN NE VA PLUS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Billet de Kenza OUAZZANI

Le mauvais pari du gouvernement

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants