X

La Dernière

Le pré-automne orgiaque de Gucci à Selinunte

La Mode

Conteur hors pair, le directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, multiplie les références contre-culturelles et les hybridations. Après une présentation aux Alyscamps d’Arles en juin dernier, le créateur romain enchaîne cette saison avec un défilé pre-fall à Selinunte, en Sicile. Tout un programme.

17/04/2019

Filmé par Glenn Luchford sur la musique de White Rabbit des Jefferson Airplane chantée par Grace Slick, le nouvel épisode mode de Gucci pousse encore plus loin l’esprit décadent chic de la marque sans lequel le luxe ne serait qu’une posture. Être Gucci, c’est avant tout choisir la flamboyance, fût-elle impertinente, voire scandaleuse. Dans le parc archéologique de Selinunte, antique alliée de Carthage sur la côte méridionale de Sicile, un groupe de campeurs a planté ses tentes à même l’acropole surplombant la mer. Ils observent un groupe de surfeurs qui va bientôt abandonner les vagues pour les rejoindre. Sous les antiques colonnes, ils enchaînent avec un match de basket autour d’un panier de terrain vague. Un esprit de liberté débridée souffle déjà sur l’atmosphère. Une femme verse de l’eau sur la tête d’une autre complètement nue. Des couples gays s’embrassent, amoureux et seuls au monde, les uns en tuniques romaines, d’autres en short et collants monogrammés. Un funambule en mocassins Gucci d’inspiration 70’s traverse la scène. Clown improvisé, un comparse écrase un gâteau à la crème sur le visage d’un autre.


Rien ne va avec rien, et pourtant

Le tweed gris, le plus classique, ainsi que le grain de caviar cohabitent avec une débauche de lamés et de dentelles de couleur, de vestes fluorescentes, rayures marines ou collégiennes, bijoux surdimensionnés, blasons Gucci ou médailles romaines, fraises, fleurs, survêtements avachis de SDF retaillés en patchwork, fleurs et fraises accompagnées du slogan Allergya, baskets hybridées en mocassins, foulards et bérets, charentaises et mules de ménagère, collants et pyjamas de soie, salopettes et pulls en crochet… Autant de détails qui, associés, évoquent tout sauf l’identité d’une maison haut de gamme. Dire que c’est de mauvais goût serait une insulte au mauvais goût. Et pourtant. En y regardant de près, pas un détail qui ne soit séduisant, pas une pièce qui ne donne envie de recréer un style en la plaçant autrement. Et c’est là le génie de Michele, donner envie au second degré, une fois capté l’intérêt du spectateur après un mouvement de répulsion.


Symposium contemporain

Pour cette campagne annonciatrice de la précollection automne-hiver 2019-20, le créateur a imaginé une version contemporaine du symposium, ce moment qui succédait au banquet et où les gens se mêlaient les uns aux autres, unis par la musique, la danse et quelque débat philosophique ou récital de poésie. Dans ce site du VIIe siècle avant J.-C., Michele a composé entre les 9 temples de Selinunte un tableau vivant, attirant par la même occasion l’attention sur ce patrimoine culturel dans une tentative de le rendre à nouveau pertinent pour les jeunes générations. Offrant sa propre vision de la culture païenne, il a imaginé un lieu mythique suspendu dans le temps, où toutes les singularités coexisteraient en toute harmonie. Le passé irriguant le présent, Gucci invite à son symposium les tribus californiennes de Venice Beach, patineurs, punks hardcore, bodybuilders et évidemment les surfeurs. Plaire n’est plus un enjeu, il s’agit de réjouir, et à ce jeu, la maison florentine est décidément la plus forte.


Se téléporter dans le décor

À l’occasion du lancement de cette nouvelle collection, Gucci a créé une application mobile au moyen de laquelle on peut découvrir le film de Glenn Luchford. Un photomaton numérique permet aussi de se photographier avec les décors de la campagne en fond d’écran. L’application contient également des images et des clips vidéo exclusifs tournés en coulisses. Des éléments exclusifs de la campagne peuvent aussi être débloqués lorsque les utilisateurs ayant téléchargé l’application se trouvent à proximité d’un magasin Gucci. Les utilisateurs peuvent également numériser des codes QR placés sur les fenêtres des magasins Gucci pour accéder à ce contenu spécial.


Dans la même rubrique

Élie Saab signe le décor de la future tour Emaar à Dubaï

La bohème déjantée de Chloé

Rabih Kayrouz, 20 ans de maison(s)

Roni Helou, la mode en porte-voix

Les Galeries Lafayette remplacent Virgin sur les Champs-Élysées

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants