X

À La Une

Les Etats-Unis ne protégeront pas ceux qui parient sur eux, met en garde Assad

Syrie

"Rien ne vous protégera si ce n'est votre Etat. Personne ne vous défendra si ce n'est l'armée arabe syrienne", avertit le président syrien, en référence aux forces kurdes. 

OLJ
17/02/2019

Le président Bachar el-Assad a mis en garde dimanche les factions qui "parient" sur les Etats-Unis, assurant que Washington ne les protégerait pas, une référence apparente aux forces kurdes au moment où les troupes américaines déployées en Syrie attendent leur désengagement.

Dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, Washington soutient les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de combattants kurdes et arabes dominée par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Pronostiquant la défaite prochaine des jihadistes, le président Donald Trump avait annoncé dès décembre le retrait à venir des quelque 2.000 soldats américains déployés dans le pays en guerre.

"A ces groupes qui parient sur les Américains, nous leur disons ils ne vont pas vous protéger", a lancé dimanche le président Assad, dans une déclaration retransmise à la télévision publique.

"Les Américains ne vous mettront pas dans leur cœur ou dans leurs bras. Ils vous mettront dans leur poche, pour que vous soyez un outil dans leur troc", a-t-il souligné.

A la faveur du conflit qui ravage la Syrie depuis 2011, les Kurdes ont réussi à instaurer une autonomie de facto dans les régions sous leur contrôle, des territoires dans le nord et le nord-est qui représentent près de 30% du pays. L'annonce du retrait américain a pris de cours la minorité, qui risque de se retrouver fragilisée face à la Turquie voisine, au moment où Ankara menace de lancer une offensive pour déloger les YPG de sa frontière. Pour se protéger, les Kurdes ont amorcé un rapprochement avec le pouvoir de Damas et tentent de négocier une solution politique pour préserver leur semi-autonomie. Mais les pourparlers piétinent.


(Lire aussi : Moscou, Téhéran et Ankara se félicitent du retrait américain de Syrie)


Dimanche, le conseil militaire des FDS a tenu une réunion de routine au cours de laquelle ses membres ont discuté de "l'avenir des relations avec le gouvernement syrien", soulignant la "spécificité" des FDS et la nécessité d'une "reconnaissance" de l'administration semi-autonome kurde, selon un communiqué. Le conseil militaire a également évoqué "la volonté de trouver par le dialogue une solution aux problèmes avec l'Etat turc, dans un cadre de relations de bon voisinage et de respect mutuel".

"Si vous ne vous préparez pas à défendre votre pays et à résister, vous ne serez rien d'autre que des esclaves chez les Ottomans", a lancé M. Assad, en référence à la Turquie. "Rien ne vous protégera si ce n'est votre Etat. Personne ne vous défendra si ce n'est l'armée arabe syrienne", a martelé le président Assad.

Déclenché en 2011 avec la répression de manifestations par le pouvoir de Bachar el-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.


Lire aussi
Pour venger ses morts, une tribu lutte contre l'EI aux côtés des Kurdes en Syrie

Quelles sont les forces anti-régime dans le nord-ouest de la Syrie?

Pour mémoire
Les Kurdes de Syrie rejettent une "zone de sécurité" sous contrôle turc

Dialogue entre Damas et les Kurdes : un ministre syrien optimiste

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Ahh le grand loup et boucher a parler !!! Mais t’en fait pas bouboule ... les usa et les russes ne se morderons pas la queue

HABIBI FRANCAIS

Adolf Hitler a fait le meme discours a Nuremberg en 1935.

Sarkis Serge Tateossian

Assad à raison. Personne ne protégera que votre propre état.
Mais l'état des kurdes, peuple de 40 millions d'âmes, c'est lequel ?

Un peuple qui se bat pour sa liberté et son indépendance depuis des siecles, il est où cet état ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL A RAISON PUISQU,ILS QUITTENT SANS RIEN ARRANGER A L,AVANCE... IL RESTE QUE LA SITUATION EST FLOUE ET QUE TURQUIE ET IRAN ONT DES BUTS ET DES VISEES TRES DIFFERENTS.

AIGLEPERçANT

Un HOMME avertit en vaut 2.

Les usa vous lâche en un tour de bras.
Les héros vous protègent.

AIGLEPERçANT

La grande sagesse du MOMENT c'est de tourner le dos à cet occident du complot, les usa et leur sale gosse en tête, et se retrouver avec les forces de la résistance locales.

Que cet occident du complot reprenne leurs billes WAHABITES CHEZ EUX et les soignent à LEUR frais.

Sous la protection du HÉROS BASHAR EL ASSAD.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants