X

À La Une

Congrès Kataëb : Samy Gemayel réélu d'office à la tête du parti

Liban
OLJ
17/02/2019

Samy Gemayel a été réélu d'office dimanche à la tête du parti Kataëb, qui tient pour le 3e jour consécutif son 31e congrès général au nouveau BIEL, à Furn el-Chebbak. Joseph Abou Khalil et Salim Sayegh ont également été élus d'office respectivement premier et second vice-président du parti.

Le scrutin, qui avait débuté à 10h30, s'est terminé dans la soirée, avec l'élection des seize nouveaux membres du bureau politique. Ces nouveaux membres sont Majid el-Ayli, Jean Zaylah, Lina Jalkh, Serge Dagher, Serge Abou Halka, Roger Abi Rached, Joëlle Bou Abboud, Nagi Sfeir, Fady Habre, Fady Ardo, Élie Marouni, Rita Boulos, Samir Khalaf, Georges Jamhouri, Pierre Jalkh et Charles Saba. Ils ont été élus parmi vingt-neuf candidats qui s'étaient présentés.

Lors du premier jour du congrès Kataëb, Samy Gemayel avait une nouvelle fois fustigé les armes du Hezbollah, appelant le parti chiite à remettre son arsenal à son allié, le président de la République, Michel Aoun.

Le directoire des Kataëb a également profité de ce congrès pour examiner en profondeur sa situation financière et administrative, notamment après les élections législatives de mai dernier. Le parti ne fait pas partie du nouveau gouvernement de Saad Hariri et se positionne en fer de lance de l'opposition au pouvoir.

Un climat de tension entre les Kataëb et le Hezbollah avait régné pendant quelques jours, à la suite d'une joute verbale mercredi entre les député Nawaf Moussaoui d'une part, et Nadim Gemayel de l'autre. Le député du Hezbollah avait affirmé que Bachir Gemayel avait été élu à la présidence de la République en 1982 "grâce aux chars israéliens", lors de l'invasion israélienne du Liban cette année-là. Quelques heures plus tard, Nadim Gemayel avait organisé un rassemblement de partisans des Forces libanaises (fondées par Bachir Gemayel) et des Kataëb place Sassine, à Achrafieh, et avait prononcé une allocation au cours de laquelle il avait menacé de "prendre les armes". Le Hezbollah avait finalement présenté ses excuses vendredi, lors de la séance parlementaire consacrée au vote de confiance.


Lire aussi

« Si Bachir Gemayel était encore en vie, nous n’aurions pas vu tout ce beau monde »


Pour mémoire
Les Kataëb ne feront pas partie du gouvernement

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Les dictateurs du MONDE en sont jaloux.

D'office?? Eux au moins ils n'avaient que 99,99 % ... loooollllll

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MABROUK SAMY GEMAYEL. LE BUT DEVRAIT ETRE L,UNION AVEC LES F.L. POUR QUE LE PARTI KATAEBS D,ANTAN REVIVE.

Antoine Sabbagha

Presque le dernier parti politique familial devenu une nostalgie pour le Liban qui a pourtant besoin de changement .

Tina Chamoun

C'est parce qu'il a fustigé le Hezb qu'il a été élu. Ah comme ça cela se tient. Parce que franchement on ne s'y attendait pas. Vive la démocratie!

AIGLEPERçANT

Élection hyper démocratique. A noter dans les annales de l'histoire du Liban.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants