Intempéries

La tempête Myriam, plus froide, mais moins sévère que Norma

La tempête sévira mercredi à l’aube et devra régresser jeudi. Les forces de l’ordre renforcent leur mobilisation.

À Qammoua, un tracteur ouvrait la route hier bloquée par la chute de neige. Photo « an-Nahar »

Depuis hier, une nouvelle vague de froid sévit sur le pays, accompagnée de fortes pluies, de vents violents et de chutes de neige… mais aussi des craintes de revoir les images des dégâts catastrophiques engendrés par la dernière tempête en date, Norma, récidiver. Une crainte d’ailleurs ravivée par un message circulant sur les réseaux sociaux, qu’aurait envoyé le directeur du service météorologique à l’aéroport de Beyrouth, selon lequel une tempête « que le Liban n’a pas connue depuis vingt ans », allait s’abattre sur le pays, conseillant aux parents de garder leurs enfants à l’abri et de faire circuler le message. Ce qui a poussé le service météorologique de l’AIB à démentir « ces rumeurs », affirmant qu’il est la seule autorité officielle qualifiée de publier les bulletins météorologiques et de nommer les tempêtes.

Selon ce service donc, une dépression accompagnée de masses d’air froid et humide intéresse le BMO et le Liban depuis hier. Un vent fort soufflera sur le pays à partir de mardi et jusqu’à mercredi lorsque la tempête Myriam s’abattra sur le pays, chargée de pluies torrentielles, d’un vent fort dépassant les 100 km/heure et d’une chute de neige dans la nuit de mercredi à jeudi à partir de 600 mètres d’altitude. Selon le service météorologique de l’AIB, Myriam serait plus froide, mais moins sévère que Norma. Elle devrait régresser à partir de jeudi.

En prévision de la nouvelle tempête, les Forces de sécurité intérieure, « qui ont d’ailleurs joué un rôle important lors de la dernière tempête en ouvrant des routes et en venant en aide à des centaines de citoyens bloqués dans les différentes régions, renforcent leur mobilisation », assure une source des FSI, soulignant que des directives sont données aux citoyens de façon continue sur la page Facebook et le compte Twitter des FSI et ce, pour limiter les dégâts autant que possible.


(Lire aussi : Réunion ministérielle pour constater les dégâts de Norma et prendre les mesures nécessaires)


Dégâts dans plusieurs régions
La journée d’hier a quand même enregistré plusieurs dégâts causés par le mauvais temps. À Dahr el-Baïdar, les Forces de sécurité intérieure ont coupé la route pendant un certain moment, le temps de dégager les véhicules qui avaient dérapé sur le verglas. En soirée, elle était ouverte uniquement aux véhicules 4x4. En soirée, plusieurs axes routiers situés sur les hauteurs ont été bloqués par la neige.

À Batroun, les deux voies de l’autoroute étaient complètement noyées, prenant au piège plusieurs véhicules dont certains sont tombés en panne. De plus, les fortes pluies ont entraîné avec elles de la boue et des pierres qui ont bloqué la route principale qui relie l’autoroute au village de Thoum. En soirée, des équipes de la municipalité de Thoum œuvraient à rouvrir les routes.

À Achkout, un accident de la route est survenu en fin d’après-midi entre une Range Rover, une Cherokee et une Toyota Avanza. Deux personnes ont été blessées, dont le conducteur de la Toyota, un quadragénaire, qui n’a pas tardé à succomber à ses blessures.

Par ailleurs, au Akkar, la fédération des municipalités de Jurd el-Qaïtaa a appelé hier, avec les premières chutes de neige dans le caza, les visiteurs des régions situées à plus de 1 500 mètres d’altitude, notamment Qammoua, à quitter les lieux pour éviter d’être bloqués, d’autant que la majorité des voitures n’étaient pas munies de chaînes métalliques.

Au Liban-Sud, le mohafez et président de la commission de la gestion des catastrophes et des crises, Mansour Daou, a présidé une réunion mobilisant les différentes unités pour faire face à d’éventuelles urgences qui pourraient résulter du mauvais temps. Idem à Saïda, où le conseil municipal a mobilisé les unités d’urgence, les pompiers et la police municipale pour les mêmes raisons.


(Lire aussi : Tempête Norma : les agriculteurs du Akkar réclament des indemnisations)


Les séquelles de Norma
Les séquelles de la tempête Norma, qui s’est abattue la semaine dernière sur le pays, continuaient à se ressentir hier encore. Sur la route principale reliant Denniyé à Tripoli, un mur gorgé des eaux de pluies s’est effondré dans le village de Bakhaoun causant des dégâts à deux véhicules qui étaient garés près du mur.

Par ailleurs, les dégâts causés par la tempête Norma dans différentes régions ont fait, le week-end, l’objet de tournées d’inspections effectuées par des responsables, notamment le ministre sortant de la Défense Yaacoub Sarraf, qui s’est rendu hier dans les villages situés sur les rives du fleuve al-Kébir. De son côté, le ministre sortant de l’Énergie, César Abi Khalil, s’est rendu samedi dans les villages situés dans le jurd de Aley (Aïn Dara, Bmahray, Kfarniss, Rechmaya et Ghaboun). Quant à Ziad Hawat, député de Jbeil, il a effectué samedi une tournée dans les villages situés dans les hauteurs du caza (Ehmej, Akoura et Laqlouq).

De plus, à Baalbeck, le directeur du département de l’urbanisme, Jihad Haïdar, a suivi le dossier des bâtiments menacés d’effondrement dans le village de Kassarnaba. Il a souligné dans ce cadre que le conseil municipal a été notifié de la nécessité d’évacuer les immeubles qui représentent un risque d’effondrement (quatre en plus de quelques classes de l’école publique) et d’assurer des logements temporaires aux habitants dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, l’ancien député Nidal Tohmé a souhaité, dans un communiqué, que le Haut-Comité des secours puisse couvrir le plus grand nombre possible des dégâts causés par Norma.


Lire aussi

« C’était le cauchemar à Antélias, l’eau nous arrivait jusqu’à la taille... »

Dans la Békaa, le cauchemar de réfugiés syriens, dans l’eau, la boue et les excréments…

Le Liban sous son manteau blanc : les plus belles images

Norma, Oscar, Yohan... : comment nomme-t-on les tempêtes?

Dans la Békaa, le cauchemar de réfugiés syriens, dans l’eau, la boue et les excréments…



Depuis hier, une nouvelle vague de froid sévit sur le pays, accompagnée de fortes pluies, de vents violents et de chutes de neige… mais aussi des craintes de revoir les images des dégâts catastrophiques engendrés par la dernière tempête en date, Norma, récidiver. Une crainte d’ailleurs ravivée par un message circulant sur les réseaux sociaux, qu’aurait envoyé le directeur du...

commentaires (3)

alors finalement elle s'appelle comment cette nouvelle "tempete" ? tracy ou myrian? c'est une information essentielle..... :)

Le Herisson

14 h 28, le 14 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • alors finalement elle s'appelle comment cette nouvelle "tempete" ? tracy ou myrian? c'est une information essentielle..... :)

    Le Herisson

    14 h 28, le 14 janvier 2019

  • Mais vous êtes incroyables! Vous n'avez pas lu l'article de Gaby Nasr vendredi passé???

    Georges MELKI

    11 h 32, le 14 janvier 2019

  • ET L,HEBETUDE DES NOMS DES TEMPETES CONTINUE...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 27, le 14 janvier 2019