Rechercher
Rechercher

Etats-Unis

Les USA préoccupés par le renforcement du Hezbollah au Liban

Washington espère que le nouveau gouvernement libanais bâtisse un Etat "sûr et stable".

Photo du siège du département d'Etat américain. Photo d'archives AFP

Le département d'Etat américain a exprimé dans la nuit de mardi à mercredi ses craintes concernant le "renforcement du Hezbollah" au Liban, exprimant l'espoir que le nouveau gouvernement libanais, qui pourrait être formé en fin de semaine, bâtisse un Etat "sûr et stable".

"Washington espère que le prochain gouvernement au Liban, attaché à la paix et répondant aux besoins du peuple libanais, édifiera un Etat sûr et stable et oeuvrera avec les Etats-Unis sur les dossiers d'intérêt commun", a déclaré un officiel du département d'Etat à l'agence Reuters.

La formation du gouvernement, qui se fait attendre depuis près de sept mois, pourrait être imminente, a laissé entendre mardi le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, qui mène une médiation visant à résoudre l'obstacle de la représentation des députés sunnites pro-8 Mars. Ces derniers ont confirmé ce vent d'optimisme.

"Washington a de grandes craintes quant au renforcement du Hezbollah face aux autres forces politiques au Liban", a ajouté cet officiel US. Dans le prochain gouvernement, le Hezbollah devrait obtenir trois portefeuilles, dont celui de la Santé. Les Etats-Unis ont inscrit le Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes.

Alors qu’Israël tente par tous les moyens, dont le dernier en date est la découverte de tunnels percés par le Hezbollah, de pousser le gouvernement américain à infliger au Liban des sanctions économiques, les Etats-Unis voudraient se cantonner aux seules sanctions contre le Hezbollah, avait rapporté la semaine dernière le quotidien israélien Haaretz. Washington soutient l'armée libanaise afin de renforcer la troupe en tant que "seule" force militaire défendant le Liban - où le Hezbollah, soutenu par l'Iran, exerce une influence majeure - et à contrer les menaces de la Syrie voisine.

En novembre, le département d’Etat US avait offert une récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour toute personne fournissant des informations sur des cadres du Hezbollah, accusés de terrorisme et recherchés par les services de renseignements des Etats-Unis. Les États-Unis ont également placé Jawad Nasrallah, fils de Hassan Nasrallah, sur leur liste noire des "terroristes mondiaux".

Fin octobre, le président américain, Donald Trump, avait signé un texte renforçant les sanctions contre le Hezbollah. Il s'agit de la loi "Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act (HIFPAA) of 2018", une version amendée (S.1595) d'une loi précédente, présentée en 2015 par les sénateurs Marco Rubio (républicain) et Jeanne Shaheen (démocrate) et qui avait été votée par le Sénat le 5 octobre 2017. La S.1595 impose notamment des sanctions à toute personne, entité ou Etat étrangers aidant directement ou indirectement le parti pro-iranien. Elle avait été adoptée par le Sénat le 13 octobre, grâce au soutien des élus aussi bien républicains que démocrates.



Lire aussi

Un important financier du Hezbollah plaide coupable aux États-Unis


Pour mémoire

Sanctions US contre le Hezbollah : des risques pour l’État libanais ?

Le Hezbollah désigné par les Etats-Unis comme organisation transnationale criminelle





Le département d'Etat américain a exprimé dans la nuit de mardi à mercredi ses craintes concernant le "renforcement du Hezbollah" au Liban, exprimant l'espoir que le nouveau gouvernement libanais, qui pourrait être formé en fin de semaine, bâtisse un Etat "sûr et stable".

"Washington espère que le prochain gouvernement au Liban, attaché à la paix et répondant aux besoins du...

commentaires (3)

LA DECISION EST A TEHERAN, PRESIDENT TRUMP ! C,ESR LA QU,IL FAUT AGIR...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

12 h 47, le 19 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • LA DECISION EST A TEHERAN, PRESIDENT TRUMP ! C,ESR LA QU,IL FAUT AGIR...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 47, le 19 décembre 2018

  • On a l'impression que cet article est écrit comme pour nous dire , allez du courage acceptez de vivre avec la résistance mais tonton le clown veille sur vous..Lol.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 52, le 19 décembre 2018

  • C'est mignon tout ça!

    FRIK-A-FRAK

    11 h 01, le 19 décembre 2018