X

À La Une

L'armée libanaise repousse à nouveau des barbelés israéliens à la frontière

Liban

Gebran Bassil s'entretient avec le commandant de la Finul au sujet des tunnels du Hezbollah.

OLJ
18/12/2018

L'armée libanaise est parvenue mardi, par l'intermédiaire de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), à faire repousser par Israël des barbelés que ce dernier avait installés au niveau de la Ligne bleue, la frontière qui sépare les deux pays. Selon la chaîne LBCI, les militaires libanais ont ainsi contraint les soldats israéliens à "revoir deux points supplémentaires sur la Ligne bleue, au niveau du village de Mayss el-Jabal, au Liban-Sud, en reculant les fils barbelés installés".

Depuis hier, l'armée libanaise est sur le qui-vive à la frontière avec Israël au niveau de Mays el-Jabal, après l'installation par l’État hébreu de 200 mètres de barbelés de son côté de la Ligne bleue.  Selon un habitant de cette localité qui souhaite garder l'anonymat, interrogé lundi par une journaliste de L'Orient-Le Jour sur place, "l'armée israélienne a placé des barbelés sur un point litigieux de la Ligne bleue, au niveau de Kouroum al-Charaki". "L'armée libanaise est venue retirer cette barrière, qui a ensuite été replacée par les Israéliens", avait-il expliqué.

Selon des informations de la LBCI, les topographes de l'armée libanaise et de la Finul ont constaté hier trois points sur le tracé du barbelé constituant une violation de la Ligne bleue. L'armée israélienne avait alors revu le tracé de ces barbelés, toujours selon la LBCI.

L'armée israélienne mène, depuis près de deux semaines, son opération "Bouclier du Nord", visant à détruire des tunnels creusés par le Hezbollah dans des localités frontalières et infiltrant son territoire. Dimanche, l'armée israélienne, par le biais de son porte-parole arabophone Avichay Adraee, avait annoncé avoir découvert un quatrième tunnel transfrontalier du Hezbollah, sans toutefois en préciser la localisation. Comme pour les trois coursives souterraines découvertes précédemment, Israël avait souligné que ce nouveau tunnel "ne représentait pas une menace" et qu'il l'avait piégé avec des explosifs. Ces informations avaient été confirmées par la Finul. Hier, l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) avait annoncé la reprise des travaux d'excavation menés par Israël après deux jours d'arrêt, vendredi et samedi. 

Mais aujourd'hui, les militaires israéliens ont arrêté les travaux dans le secteur de Kouroum al-Charaki et retiré leurs bulldozers, tout en maintenant une présence militaire derrière des murs de sable qu'ils ont érigés à la frontière, selon la LBCI.

Sur Twitter, le porte-parole arabophone de l'armée israélienne a publié mardi une vidéo qui, selon lui, montre l'intérieur d'un tunnel creusé par le Hezbollah et qui traverse la frontière. Avichay Adraee affirme également que des combattants du parti chiite ont tenté de bloquer ce tunnel "durant les derniers jours".

Dans un communiqué publié lundi soir, la Finul a indiqué qu'"à ce stade, deux des quatre tunnels découverts traversent la Ligne bleue, ce qui constitue une violation de la résolution 1701", exprimant sa "sérieuse préoccupation" et appelant les autorités libanaises à "veiller à ce que des mesures de suivi urgentes soient prises conformément aux responsabilités du gouvernement libanais en vertu de la résolution 1701".

Dans ce contexte, le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, s'est entretenu avec le commandant de la Finul, le général italien Stefano del Col, au sujet de ces tunnels attribués au Hezbollah. Le général del Col n'a pas fait de déclarations à l'issue de l'entretien. Hier, le chef de la Finul s'était entretenu avec le président Michel Aoun, le Premier ministre désigné Saad Hariri et le commandant en chef de l'armée Joseph Aoun au sujet de la tension à la frontière sud.


Lire aussi

Frontière sud : Aoun disposé à régler certains points de litige

Les menaces de Netanyahu, des manœuvres et de l’intimidation pour accélérer les solutions

Netanyahu presse la Finul d'agir plus fermement contre le Hezbollah

Tunnels du Hezbollah : la diplomatie continue de prévaloir

Frontière sud : L’État ose-t-il demander des explications au Hezbollah ?

Pour le Hezbollah, Israël a « peur » d’une guerre

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Saturne

Je me rappelled quand le Cordoue daily star avait titre son journal: Don Quichotte repoussait l'attaque des moulins a vents.

Honneur et Patrie

Le Hezbollah iranien creuse des tunnels...
L'armée libanaise oblige les Israéliens à reculer leurs fils barbelés...
Le prince-consort gendre du Président s'entretient à ce sujet avec le commandant de la Finul plutôt qu'avec le Hezbollah...
Quelle tambouille !

L’azuréen

Qu’ils arrêtent de creuser des tunnels ça sera mieux pour tout le monde . Qu’ils plantent des patates , ça sera parfait ! On évitera ainsi d’autres futures déconvenues ....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IMPOSONS NOS DROITS EN ACCORD AVEC LA FINUL. MAIS L,EUPHORIE EST MAUVAISE CONSEILLERE,,,

MIROIR ET ALOUETTE

ÉVITONS LA LANGUE DE BOIS ET SOYONS FIER DE LA RÉSISTANCE DE NOTRE ARMÉE FACE À CES USURPATEURS POLTRONS SANS FOI NI LOI.

ILS NE MERITENT EN RIEN NOS RÉFLEXIONS QUE SE VEULENT ÊTRE SYMPATHIQUES.

Irene Said

C'est du tabboulé libano-israélien...bien mélangé !
Irène Saïd

Gebran Eid

RÉSULTAT DU COMPTE, ON COMPREND PAS GRAND CHOSE.

Jack Gardner

ils se poussent mutuellement a commettre une erreur!

MIROIR ET ALOUETTE

Yes yes yes.... vous allez voir que ces POLTRONS veules et pleutres vont reculer.

Vive l'armée résistante du Liban libre fort et indépendant.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants