X

À La Une

Un mois après sa mort, qu'est-il advenu du corps de Khashoggi ?

Un responsable turc a déclaré au Washington Post -journal que les autorités examinent une piste selon laquelle le corps aurait été dissout dans de l'acide au consulat saoudien à Istanbul ou dans la résidence du consul toute proche.

OLJ/AFP
01/11/2018

Après plusieurs semaines de sinistres rumeurs, le procureur général d'Istanbul a confirmé mercredi que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait été tué par strangulation dans le consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre, puis démembré. Mais le corps de l'éditorialiste critique du pouvoir de Riyad n'a toujours pas été retrouvé.

Voici ce que l'on sait pour le moment.


"Démembré"

Après avoir d'abord affirmé que Khashoggi avait quitté le consulat peu après s'y être rendu pour des démarches administratives, puis avoir affirmé qu'il était mort dans une rixe, Riyad a fini par évoquer une "opération non autorisée" par le pouvoir. Le président turc Recep Tayyip Erdogan affirme pourtant qu'il s'agit d'une opération préméditée, conduite par une équipe de 15 personnes venues de Riyad. Dans un communiqué publié mercredi le parquet d'Istanbul affirme que "la victime a été démembrée" et que l'"on s'en est débarrassé", sans pourtant préciser comment.


Dissout dans de l'acide ?

Après les déclarations du parquet, un responsable turc a déclaré au Washington Post -journal auquel collaborait Khashoggi- que les autorités examinent une piste selon laquelle le corps aurait été dissout dans de l'acide au consulat ou dans la résidence du consul toute proche. Le responsable, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a affirmé que des "preuves biologiques" recueillies dans le jardin du consulat indiquent que l'on s'est débarrassé du corps non loin de là où le journaliste a été tué. "Le corps de Khashoggi n'avait pas besoin d'être enterré", ajoute-t-il, toujours selon le quotidien américain.


(Lire aussi : Un frère du roi, critique de MBS, rentre à Riyad)



"Complice local"

De nombreuses théories ont été publiées dans les médias progouvernementaux turcs à propos de ce qui serait arrivé au journaliste, citant souvent des responsables anonymes. Certains ont notamment rapporté que le corps avait été emporté, enveloppé dans un tapis, alors que d'autres affirmaient que le commando saoudien avait sorti le corps démembré du consulat dans plusieurs sacs. Des médias américains, citant un responsable saoudien anonyme, ont affirmé que le corps avait été confié à un complice local turc qui s'est, lui, chargé de le faire disparaître.

M. Erdogan a appelé à plusieurs reprises à ce que soit dévoilée l'identité de ce "complice local".

Selon le communiqué du parquet publié mercredi, le procureur saoudien a affirmé à ses interlocuteurs turcs que Riyad n'avait jamais fait de déclaration officielle sur l'existence d'un tel "collaborateur local".



(Lire aussi : Khashoggi: "Il faut maintenant résoudre cette affaire", affirme Erdogan)



La forêt et le puits

Les médias ont suivi avec attention toutes les recherches menées, sans résultat, par les autorités.

La police a d'abord fouillé le consulat et la résidence du consul, puis a entrepris des recherches dans une vaste forêt située en marge d'Istanbul. Elle a ensuite fouillé une voiture appartenant au consulat, abandonnée dans un parking de la ville.

Les autorités saoudiennes ont refusé d'autoriser les enquêteurs turcs à fouiller un puits situé dans le consulat, mais des échantillons d'eau ont tout de même pu être prélevés, selon les médias locaux. Les canalisations du consulat ont elles aussi été inspectées.


"Erreur monumentale"

Le pouvoir saoudien n'a rien révélé sur l'emplacement du corps, malgré les demandes répétées de la Turquie et de la communauté internationale.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré le 21 octobre qu'"une erreur monumentale a été faite" et que les responsables seraient punis. 18 personnes ont été arrêtées en Arabie saoudite. "Nous ne savons pas où se trouve le corps", a ajouté le ministre.


Lire aussi

Ad-Diyar publie un torrent d'insultes contre MBS, Jreissati veut des poursuites

Duel au sommet du Sunnistan, le commentaire d'Anthony Samrani


Mattis avertit Riyad que l'affaire Khashoggi affaiblit la sécurité régionale

« Il suffit vraiment d’un rien pour que les rapports de force changent en défaveur de MBS »

Mohammad ben Salmane, un prince isolé mais puissant

Erdogan veut se refaire une santé sur le dos de Riyad

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PEUT-ETRE ILS L,ONT MANGE LES CANNIBALES !

VIRAGE CONTRÔLÉ

À croire qu'avec les 15 charcutiers, l'héritier charcutier a envoyé des canidés pour faire disparaître les "restes" .

À la minute où on a confié l'enquête au charcutier en personne il sera impossible de connaître la vérité.

Pendant ce temps le prix du pétrole baisse.

Antoine Sabbagha

Un crime parfait pour un monde imparfait .

Sarkis Serge Tateossian

Le Raïs Erdogan effendi, continu de lire dans sa boule de cristal

Quand le pouvoir fait appel aux superstitions ...cela devient inquiétant!

Car la justice turque, puis les principaux journaux (les organes de l'état plus précisément, enfin le président Erdogan lui-même ... tous on crié haut et fort à qui veut entendre que les enregistrements "audio et vidéo" sont à la disposition du pouvoir turc et ils attendent (par pudeur turque ?) que l'Arabie saoudite passe aux aveux complets ...

-Comme quoi Khashoggi a été torturé ensuite atrocement démembré à l'intérieur de l'ambassade saoudienne par les membres du corps diplomatique

- le lendemain : 15 officiers proches de MBS ont fait un aller-retour entre Istanbul et Riyad voir émirats arabes unis. (sous entend 15 valises...portants des morceaux du corps du malheureux journaliste)

- Un autre jour, le corps serait enterré dans une forêt...

- Encore un autre jour, le corps serait peut-être jeté dans un puits ...

ET MAINTENANT .... peut-être que le corps du journaliste Khashoggi a été dissout à l'acide ...

Comment voulez-vous prendre au sérieux la justice turque et encore mieux la plus haute juridiction du pays ... le sultan Erdogan effendi ? avec ses déclarations quotidiennes...
Cette affaire est puante, sordide et répugnante ...

Un crime saoudien au parfum ottoman ?
J'ai honte pour notre humanité
------------------------

Respects à la mémoire du journaliste Mr Khashoggi Jamal. Paix à son âme.

Dernières infos

Les signatures du jour

Expression libre de Anne-Marie El-HAGE

Privés de classes, mais pas de l’école de la vie

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants