Turquie/Arabie saoudite

Khashoggi: "Il faut maintenant résoudre cette affaire", affirme Erdogan

"Qui a envoyé ces 15 personnes (soupçonnées d'avoir tué Khashoggi) ? En tant que procureur général saoudien, il faut que vous questionniez cela, que vous le révéliez", martèle le président turc.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, prononçant un discours à Ankara, le 30 octobre 2018. Photo AFP / ADEM ALTAN

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau mis la pression sur Riyad mardi dans l'affaire de Jamal Khashoggi, en enjoignant le procureur général d'Arabie saoudite, qui a visité le consulat de son pays à Istanbul où le journaliste a été tué, d'identifier les commanditaires du meurtre.

Saoud ben Abdallah Al-Muajab a passé près d'une heure et demie au consulat dans la matinée, après s'être entretenu avec le procureur général de la République à Istanbul Irfan Fidan pour la deuxième fois en deux jours, selon des correspondants de l'AFP sur place.

Parlant peu après l'arrivée du procureur au consulat, Recep Tayyip Erdogan l'a exhorté à identifier "qui a donné l'ordre" aux meurtriers de Jamal Khashoggi, dont le corps reste introuvable près d'un mois après sa mort le 2 octobre. Il également considéré qu'il était inutile de chercher à épargner qui que ce soit. "Qui a envoyé ces 15 personnes (soupçonnées d'avoir tué Khashoggi) ? En tant que procureur général saoudien, il faut que vous questionniez cela, que vous le révéliez", a dit M. Erdogan à la presse à Ankara. "Il faut maintenant résoudre cette affaire. Inutile de tergiverser, cela n'a aucun sens d'essayer de sauver certaines personnes", a-t-il ajouté, en se gardant toutefois de citer des noms.

Le meurtre de Khashoggi, un journaliste saoudien de 59 ans qui collaborait notamment au Washington Post, a suscité une vague de fortes critiques internationales contre la monarchie pétrolière et terni l'image de son prince héritier Mohammed ben Salmane, dit "MBS", que la presse et des responsables turcs anonymes ont impliqué dans le crime.


(Lire aussi : Duel au sommet du Sunnistan)


"Experts internationaux"
Sous la pression internationale, Riyad a fini par reconnaître, après plusieurs jours de dénégations, le meurtre du journaliste dans son consulat lors d'une opération "non autorisée", mais a avancé plusieurs versions contradictoires qui ont suscité le scepticisme.

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a émis mardi le souhait que des experts internationaux participent à l'enquête et demandé à Riyad de révéler l'endroit où se trouve le corps. "Pour qu'une enquête puisse être menée sans l'émergence de considérations politiques, la participation d'experts internationaux, ayant pleinement accès aux preuves et aux témoins, serait hautement souhaitable", a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué. "J'exhorte les autorités saoudiennes à révéler l'endroit où se trouve son corps sans délai ou atermoiements", a ajouté Mme Bachelet, faisant valoir l'importance "cruciale" de son autopsie. Selon les médias turcs, le corps de Jamal Khashoggi a été démembré par des agents dépêchés par Riyad qui l'ont tué au consulat.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu avait affirmé lundi que l'enquête devait se terminer "le plus vite possible" et que "toute la vérité" devait être révélée.

Son homologue saoudien Adel al-Jubeir, a toutefois rejeté samedi une demande d'extradition turque pour les 18 suspects arrêtés dans le cadre de l'enquête de Riyad, affirmant qu'ils seraient jugés en Arabie saoudite.


Ne pas "étouffer" l'affaire
Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a affirmé dimanche avoir reçu l'assurance de Riyad que l'enquête saoudienne serait "complète".

Mais la fiancée turque de Khashoggi a critiqué la réponse du président américain Donald Trump au meurtre, l'appelant à ne pas laisser l'affaire être étouffée. "Je suis extrêmement déçue de l'attitude adoptée jusqu'à présent par les dirigeants politiques de nombreux pays, à commencer par les Etats-Unis", a déclaré Hatice Cengiz lors d'un événement commémoratif lundi soir à Londres. "Il faut que le président Trump aide à révéler la vérité et à ce que justice soit rendue. Le président Trump ne doit pas permettre que le meurtre de mon fiancé soit étouffé", a-t-elle ajouté dans une vidéo diffusée par les médias britanniques. Selon Hatice Cengiz, "le régime saoudien sait où se trouve (le) corps" de Khashoggi. Elle a appelé les "criminels diaboliques et leurs lâches maîtres politiques" à rendre des comptes.

Après avoir fouillé une forêt proche d'Istanbul et une ville du nord-ouest de la Turquie, les enquêteurs ont inspecté la semaine dernière, à l'aide d'un robot, les réseaux d'égouts autour du consulat saoudien.

Les médias et des responsables turcs parlant sous couvert d'anonymat affirment qu'Ankara détient un enregistrement audio du meurtre et qu'il a été partagé avec la directrice de la CIA Gina Haspel lors d'un déplacement en Turquie la semaine dernière.


Lire aussi

Rula Jebreal : « Pour que le régime saoudien se réforme vraiment, il faudra des sanctions internationales »

« Qui a donné l’ordre de tuer Khashoggi ? » demande Erdogan à Riyad

« Il suffit vraiment d’un rien pour que les rapports de force changent en défaveur de MBS »

Mohammad ben Salmane, un prince isolé mais puissant

Erdogan veut se refaire une santé sur le dos de Riyad


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau mis la pression sur Riyad mardi dans l'affaire de Jamal Khashoggi, en enjoignant le procureur général d'Arabie saoudite, qui a visité le consulat de son pays à Istanbul où le journaliste a été tué, d'identifier les commanditaires du meurtre.

Saoud ben Abdallah Al-Muajab a passé près d'une heure et demie au consulat...

commentaires (8)

C'est la l'efficacité de la diplomatie d'Arabie saoudite symbolique et qui oeuvre a la sécurité de cette dernière faisant signe et assurant un climat de confiance.

Kamal Lasloudji

18 h 18, le 01 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • C'est la l'efficacité de la diplomatie d'Arabie saoudite symbolique et qui oeuvre a la sécurité de cette dernière faisant signe et assurant un climat de confiance.

    Kamal Lasloudji

    18 h 18, le 01 novembre 2018

  • Aller arrête avec ton bla bla... et surtout ce que tu cherche

    Bery tus

    00 h 35, le 31 octobre 2018

  • L’attitude d’erdogan est des plus bizarres . L’homme des purges et des arrestations arbitraires en train de donner des leçons de justice et de transparence Aux arabes .lol

    L’azuréen

    23 h 44, le 30 octobre 2018

  • JE TROUVE QUIL A RAISON DE DEMANDER DES ÉCLAIRCISSEMENTS. ON NE PEUT PAS LUI EN VOULOIR POUR CA NOM DE DIEU. IL Y A EU MORT D'HOMME QUE DIS JE CHARCUTAGE D'HOMME......M'ENFINNNNNNN

    FRIK-A-FRAK

    20 h 12, le 30 octobre 2018

  • Quand les dictateurs se balancent des accusations... le peuple ne sait plus quoi dire...

    Wlek Sanferlou

    19 h 51, le 30 octobre 2018

  • Quand l'aveuglement des arabes devient source de richesse aux ottoman ... Cette affaire montée, et facilitée son exécution par les renseignements turcs profite évidement à la Turquie. C'est une affaire de marchandage ... Un marchand charlatan, verreux, sait qu'il faut faire très vite en mettant la pression sur un client faible (l'Arabie avec ce crime eT fragilisée, voir diplomatiquement tétanisée, est fébrile). La Turquie espère en tirer maximum de profit. Négocier sa présence au Qatar (qu'on ne lui demande plus le retrait de sa base militaire) et si possible quelques contrats juteux .. Avec des milliards à la clé. ( à notre que de l'autre côté le Qatar à déjà commencé le versement des premiers milliards à la Turquie en remerciement pour ses "loyaux services") On évoqué 15 milliards de dollars... C'est un marchandage très ouvert ... (Histoire de détenir des preuves) Vous payez, si non je balance... Chantage à l'ottoman... Un jeu de gagnant-gagnant des deux côtés Un coup de l'Arabie et un autre du Qatar.... L'aveuglement des dirigeants du Golf devient une manne inespérée pour Erdogan

    Sarkis Serge Tateossian

    18 h 00, le 30 octobre 2018

  • RENARD, VOUS INSISTEZ SACHANT QUE CE NE SERA PAS LE CAS POUR OBTENIR PLUS DE CONCESSIONS ECONOMIQUES ET POLITIQUES ET NOUS VENDRE APRES AVEC LES SAOUDITES QUELQUE LOUCHE HISTOIRE A LAQUELLE SUPPOSEMENT SERAIENT ARRIVES LES DEUX PROCUREURS GENERAUX...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 59, le 30 octobre 2018

  • LES MERCENAIRES SONT TRÈS NOMBREUX ET BIEN PLACÉS SUR LA PLANÈTE. QUI DIT MERCENAIRE, DIT ARGENT. DE L'ARGENT IL Y EN A À LA PELLE EN ARABIE SAOUDITE. DONC L'AFFAIRE SERA CLOS.

    Gebran Eid

    17 h 22, le 30 octobre 2018