X

À La Une

Le chef du FBI en visite au Liban : sanctions US contre le Hezbollah et TSL au menu des discussions

diplomatie

Il s'agit de la première visite de Christopher Wray à Beyrouth.


OLJ
21/09/2018

Le directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), Christopher Wray, a effectué vendredi une visite au Liban où il a été reçu par le président libanais Michel Aoun et le Premier ministre désigné, Saad Hariri. Il s'agit de la première visite au Liban du nouveau patron du FBI, nommé par le président américain Donald Trump après le renvoi de James Comey en 2017. Selon une source politique occidentale au courant de cette visite, M. Wray devait évoquer les sanctions américaines contre le Hezbollah et le dossier du Tribunal international sur le Liban qui juge les assassins de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

A Baabda, le président Aoun a reçu Christopher Wray, en présence du ministre sortant de la justice, Salim Jreissati, et de l'ambassadrice des Etats-Unis à Beyrouth, Elizabeth Richard. Selon le compte Twitter de la présidence, le chef de l'Etat a insisté sur l'importance de la "poursuite de la coopération entre les Etats-Unis et l'armée libanaise" dont il a salué le rôle dans "l'éradication des terroristes dans les jurds et l'ensemble du territoire libanais". En juillet 2017, le Hezbollah avait lancé la bataille du jurd de Ersal contre les jihadistes du Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda). A l'issue des combats, le parti chiite avait réussi à déloger les jihadistes des zones qu'ils contrôlaient, et avait conclu un accord pour qu'ils soient évacués du Liban. Le 19 août 2017, c'était au tour de l'armée libanaise de lancer l'opération "Aube des jurds" à l'issue de laquelle elle était parvenue à chasser les jihadistes du groupe État islamique (EI) qui sévissaient sur les hauteurs des villages chrétiens de Ras Baalbeck et Qaa.



De son côté, M. Wray a salué les capacités de la troupes dans la lutte contre le terrorisme et le maintien de la sécurité et a remercié le président Aoun pour les efforts du Liban dans la protection des citoyens américains résidant dans le pays. Début septembre, les Etats-Unis avaient renouvelé leur mise en garde à leurs citoyens souhaitant se rendre au Liban et les ont appelés à "reconsidérer leur voyage".

En fin de journée, M. Wray s'est entretenu avec le Premier ministre désigné, Saad Hariri. Au cours de leur réunion à la Maison du Centre, les deux hommes ont évoqué la situation régionale et les mécanismes de coopération sécuritaire entre le Liban et les États-Unis. 


Les États-Unis ont placé le Hezbollah sur leur liste d'organisations "terroristes" et lui imposent, ainsi qu'à ses cadres, des sanctions économiques et bancaires. Le 16 mai, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) du département américain du Trésor, en coopération avec l'Arabie saoudite et plusieurs pays du Golfe, avait ajouté sur sa liste de personnalités reconnues comme terroristes et  frappées de sanctions financières le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah et neuf autres cadres du parti chiite, dont le secrétaire général adjoint Naïm Kassem, ainsi que Mohammad Yazbeck, Hussein Khalil et Ibrahim Amine el-Sayyed.

Les équipes de défense avaient commencé lundi la présentation de leurs plaidoiries finales devant le TSL aux Pays-Bas dans le cadre des déclarations de clôture. Le tribunal doit se prononcer sur le rôle de quatre hommes, tous membres présumés du Hezbollah, soupçonnés d'être à l'origine de la mort de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, tué dans un attentat à la bombe le 14 février 2005 à Beyrouth.


Lire aussi

Au TSL, le nihilisme de la défense de Oneïssi

TSL : Wissam el-Hassan dans le collimateur de la défense


Pour mémoire

La stratégie défensive au Liban, priorité de Washington







À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

De retour aux USA il portera un T shirt "I went to Lebanon and I survived"

Le pont

En général quand le patron du FBI prend la peine de se déplacer personnellement c'est pour parler à l'oreille d'une SEULE personne. Avec qui va-t-il se réunir en tête à tête au Liban? Nous serons demain dans l'OLJ!

Irene Said

Une visite inutile de plus, avec bla-bla habituel.
Probablement aussi pour humer l'atmosphère avant le voyage de Michel Aoun à New York !
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET... RESULTAT ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué