Worldcup

COUPE DU MONDE DE LA FIFA 2018 RUSSIE

X

À La Une

Cinq chiffres à retenir à l’issue de la phase de poules

Football / Coupe du monde
30/06/2018
Le 1er tour de la Coupe du monde de football vient de livrer son bilan avec 122 buts inscrits, selon les statistiques de la FIFA. Zoom sur cinq chiffres qui ont marqué la phase de poules.


Huit
C’est le nombre de buts qui ont été marqués par des joueurs contre leur camp (c.s.c) à l’issue des 48 matches du 1er tour, soit deux buts de plus que le record enregistré à ce stade de la compétition lors du Mondial en France, il y a 20 ans.
Certains de ces buts malheureux ont été plus décisifs que d’autres. C’est par exemple le cas de celui inscrit par l’attaquant marocain Aziz Bouhaddouz, d’une (magnifique) tête plongeante sur un centre adverse, lors des ultimes secondes de la rencontre de son équipe perdue (1-0) contre la sélection iranienne, le 15 juin. S’il n’a pas scellé à lui seul le sort des Lions de l’Altlas, ce c.s.c. aura malgré tout plombé leur entrée en lice pour leur 5e participation à un Mondial.
Dans un autre registre, le but malchanceux attribué au défenseur australien d’origine turque Aziz Behich lors de la défaite (2-1) des Kangourous contre les Bleus, le 16 juin, est devenu le premier c.s.c. de l’histoire du Mondial à être validé par la Goal Line Technology (GLT).

Neuf
C’est le nombre de penalties validés après intervention de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR – son acronyme anglais), dont c’était la grande première en Coupe du monde, avec la GLT. « 335 incidents ont fait l'objet d'une vérification », a annoncé hier la FIFA, qui revendique un taux de décisions correctes de 99,3 % grâce à la VAR, contre 95 % sans elle. « Et sur ces 335 vérifications, 17 ont donné lieu à un examen par la VAR », a précisé le patron de l'arbitrage à la FIFA, l'ancien arbitre italien Pierluigi Collina. Au total, 14 décisions ont été changées après utilisation de la VAR et 3 confirmées. En outre, le temps moyen pour un recours à la VAR a été de 80 secondes.
La VAR – dont l’efficacité fait l’objet de débats plus ou moins passionnés – a ainsi conduit à l’annulation de deux penalties qui avaient été sifflés dans un premier temps par l’homme en noir lors de la rencontre opposant le Brésil au Costa Rica, le 22 juin (victoire de la Seleção 2-0), puis celle qui a condamné la sélection sénégalaise au profit de la Colombie (1-0), jeudi dernier. La GLT a également livré ses premiers verdicts dans la compétition, en confirmant par exemple le même jour que le ballon n’avait pas franchi la ligne à l’issue d’une action de la sélection nippone face à la Pologne, lors de la dernière journée des poules (victoire des Polonais 1-0).


Cliquez sur le graphique pour l'agrandir


Deux
C’est le nombre de victoires engrangées, pour 8 défaites et un nul, sur les 11 matches disputés par les quatre pays arabes (Arabie saoudite, Égypte, Maroc, Tunisie) en lice et tous éliminés à l’issue des poules (25 buts encaissés pour seulement 11 marqués). Un bilan d’autant plus famélique que l’un de ces succès a été acquis aux dépends d’un autre pays arabe (victoire 2-1 de l’Arabie saoudite contre l’Égypte le 25 juin), l’autre étant à mettre au crédit de la Tunisie qui a défait, jeudi dernier, le Panama (2-1) – la sélection réputée la plus faible de la compétition.
La déception est d’autant plus grande pour les sélections arabes, qui n’avaient jamais été aussi nombreuses à se qualifier pour une phase finale de Coupe du monde, que le niveau de jeu affiché par intermittence par le Maroc, qui a tenu l’Espagne en échec lundi dernier (2-2), ou la Tunisie, vaincue sur le fil par l’Angleterre le 18 juin, était plutôt convaincant. Très attendus, les Pharaons de Mohammad Salah ont en revanche été en-dessous de tout, permettant même à une faible sélection saoudienne de remporter le premier succès de son histoire en Coupe du monde.

96e min 49 sec
C’est le chrono du but le plus tardif jamais inscrit dans un Mondial depuis 1966, hors prolongation, à mettre au crédit de l’attaquant brésilien Neymar dans le match qui a opposé la Seleção au Costa Rica (2-0), lors de la 2e journée de poules. Le joueur avait alors creusé l’écart cinq minutes après l’ouverture du score déjà tardive de son compatriote Coutinho, qui avait marqué à la 91e.
Les buts inscrits en fin de rencontre ont été légion, avec 25 réalisations après la 85e minute. Un record depuis le Mondial 1998 en France, le premier à réunir 32 équipes.
Un autre chrono est également rentré dans l’histoire : celui du but décisif inscrit par le milieu de terrain allemand Toni Kroos (94e min 42 sec) qui a permis à l’Allemagne de battre in extremis la Suède (2-1), le 23 juin, retardant ainsi l’échéance de la première élimination en phase de poules de la Mannschaft depuis 1954.

Quarante-cinq
C’est l’âge du gardien égyptien Essam el-Hadary qui est devenu, le 25 juin, le plus vieux joueur de l’histoire à être aligné lors d’une rencontre de Coupe du monde. À 45 ans, 5 mois et une dizaine de jours, il détrône un autre gardien, le Colombien d’origine libanaise Faryd Camilo Mondragón Alí, âgé de plus de 43 ans et 3 jours lors de son entrée en jeu, le 24 juin 2014, contre le Japon en phase de poules du Mondial au Brésil (victoire des Colombiens 4-1).
Le plus vieux joueur de champ reste le Camerounais Roger Milla, entré en jeu à 42 ans et un mois, lors de la rencontre perdue (6-1) par sa sélection contre la Russie dans l’ultime match de leur groupe au Mondial 1994, organisé aux États-Unis.


Lire aussi

Quand la Mannschaft perd son football

Coupe du monde : Une autre compétition commence aujourd’hui

Dernière journée de poules du Mondial : Les tops et flops de « L’OLJ »

Ils sont d'origine libanaise et ils participent à la Coupe du monde

Des Bleus à l’économie, une Albiceleste miraculée

Coupe du monde : Les tops et flops de « L’OLJ »

Des favoris bousculés par des outsiders...

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué