Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Près de 300 réfugiés installés à Ersal regagnent la Syrie

Les départs concernaient initialement près de 400 réfugiés. Au final, ce sont 294 réfugiés qui ont quitté le territoire libanais, selon un communiqué de la SG publié jeudi en milieu de journée.

Un convoi transportant près de 300 réfugiés syriens installés à Ersal vers le Qalamoun-Ouest, en Syrie, a quitté jeudi matin la bourgade sunnite située dans le nord-est de la Békaa, après avoir reçu l'aval du régime syrien, en présence de soldats de l'armée libanaise, d'agents de la Sûreté générale et de la Croix-rouge libanaise. AFP / LOUAI BESHARA

Un convoi transportant près de 300 réfugiés syriens installés à Ersal vers le Qalamoun-Ouest, en Syrie, a quitté jeudi matin la bourgade sunnite située dans le nord-est de la Békaa, après avoir reçu l'aval du régime syrien, en présence de soldats de l'armée libanaise, d'agents de la Sûreté générale et de la Croix-rouge libanaise.

La localité de Ersal accueille quelque 36.000 réfugiés, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), pour la plupart originaires de localités situées de l'autre côté de la frontière.
Les départs de jeudi concernaient initialement près de 400 réfugiés installés à Ersal, avait annoncé mercredi le directeur de la Sûreté générale libanaise, le général Abbas Ibrahim, qui supervise ces opérations. Au final, ce sont 294 réfugiés qui ont quitté le territoire libanais, selon un communiqué de la SG publié jeudi en milieu de journée. La vice-présidente du conseil municipal de Ersal, Rima Karnabi, a donné à L'Orient-Le Jour un chiffre quasi-similaire, en affirmant que 290 réfugiés sont rentrés en Syrie. Elle explique que le chiffre a été revu à la baisse car dans certains cas, seuls certains membres d'une famille ont obtenu l'aval des autorités syriennes pour leur retour. Ils auraient donc préféré rester au Liban avec leurs proches.

Avant le départ, femmes et enfants étaient installés dans des voitures et des tracteurs, mais aussi dans des camions, a constaté un photographe de l'AFP présent dans une banlieue de Ersal, ajoutant que les forces de sécurité vérifiaient les papiers d'identité des réfugiés qui s'apprêtaient à partir. Les véhicules étaient chargés de leurs maigres possessions: des matelas, des meubles, des bassines en plastique, a-t-il ajouté.

A Damas, l'agence officielle SANA a indiqué que des centaines de réfugiés étaient arrivés à un poste-frontalier, où des bus devaient les transporter vers leurs villages, dans la région du Qalamoun près de la capitale syrienne.


(Reportage : Rentrer en Syrie ou rester au Liban ? Des réfugiés syriens s’expriment)


Le HCR pas impliqué
Le HCR a dit avoir une équipe sur place tout en précisant ne pas être impliquée dans les opérations.  "Notre position n'a pas changé. Nous n'avons pas organisé de retours (dans le passé), donc nous n'avons pas organisé celui-là", a indiqué la porte-parole Lisa Abou Khaled.  Les équipes de l'ONU en Syrie ont demandé aux autorités de Damas l'autorisation d'accéder aux villes et villages qui accueilleront les réfugiés, situés pour la plupart dans la région montagneuse du Qalamoun, mais elles n'ont pas encore obtenu la permission, a-t-elle dit à l'AFP.

Ce retour, annoncé il y a deux semaines, a en effet été à l’origine d’une confrontation sans précédent entre le chef de la diplomatie libanaise Gebran Bassil et le HCR. Au début du mois, M. Bassil avait accusé l'agence onusienne d'entraver le retour volontaire des réfugiés syriens dans leur pays, puis gelé les procédures de renouvellement des permis de séjour de ses employés. Le HCR estime pour sa part que tout retour en Syrie est prématuré, mais ne s'oppose pas à des retours volontaires.

Les responsables libanais, notamment le président de la République et le chef de la diplomatie, appellent depuis plusieurs mois à organiser leur retour vers des zones sûres contrôlées par le régime syrien, sans attendre une solution politique au conflit. Mercredi, le président Michel Aoun a réaffirmé que le Liban ne pouvait pas supporter le poids de la crise des réfugiés syriens. Gebran Bassil avait de son côté indiqué mardi qu'il envisageait de "former des comités civils dans plusieurs régions du Liban afin d'encourager les réfugiés syriens à retourner chez eux".

Si près de 90% des Syriens au Liban souhaitent à terme rentrer chez eux, selon un récent sondage du HCR, l'écrasante majorité est toutefois consciente qu'il faudra attendre en raison de la situation sécuritaire et économique d'un pays ravagé depuis 2011 par une guerre meurtrière ayant fait plus de 350.000 morts.

En avril, la coopération entre le Liban et Damas avait déjà permis d'assurer le retour de quelque 500 réfugiés syriens et un haut responsable de la sécurité avait évoqué fin mai le prochain départ de "milliers" d'autres.


Lire aussi

Réfugiés syriens : À Ersal, le jeu sordide du gouvernement libanais

Entre les AE et l’UNHCR, l’attente de mesures concrètes

Ersal rattrapé par le régime syrien

Bakr Hojeiry : La loi 10 vise à empêcher les sunnites de rentrer en Syrie

Réfugiés syriens au Liban : le régime de Damas entrave sérieusement les efforts de rapatriement anticipé

Le Liban et les Nations unies : ensemble pour atteindre des objectifs communs !

Réfugiés syriens : Bassil et Aoun tempèrent leurs propos, mais la crise n’est pas pour autant résolue


Un convoi transportant près de 300 réfugiés syriens installés à Ersal vers le Qalamoun-Ouest, en Syrie, a quitté jeudi matin la bourgade sunnite située dans le nord-est de la Békaa, après avoir reçu l'aval du régime syrien, en présence de soldats de l'armée libanaise, d'agents de la Sûreté générale et de la Croix-rouge libanaise.La localité de Ersal accueille...

commentaires (3)

290 AU LIEU DE 400 ! PITOYABLE ACHEVEMENT ! LE REGIME VEUT SEPARER LES FAMILLES. MESSIEURS C,EST AVEC LE UNHCR QUE VOUS DEVEZ COOPERER ET NON LE CONTRAIRE. LE REGIME SYRIEN SE JOUE DE VOUS.

L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

20 h 20, le 28 juin 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • 290 AU LIEU DE 400 ! PITOYABLE ACHEVEMENT ! LE REGIME VEUT SEPARER LES FAMILLES. MESSIEURS C,EST AVEC LE UNHCR QUE VOUS DEVEZ COOPERER ET NON LE CONTRAIRE. LE REGIME SYRIEN SE JOUE DE VOUS.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    20 h 20, le 28 juin 2018

  • Pour s'assurer du bon départ des Syriens du Liban il nous faut , à ce rythme ,3750 convois .Avec 2 convois par mois: optimistes faites vos calculs..

    aliosha

    12 h 25, le 28 juin 2018

  • MAIGRE NOMBRE D,INSCRITS POUR RENTRER. ESPERONS QUE LA RENTREE DES 400 NE SE TRANSFORME PAS EN FIASCO !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    10 h 24, le 28 juin 2018

Retour en haut