Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Retour jeudi en Syrie de 400 réfugiés installés à Ersal, annonce Ibrahim

Ils font partie des 3.000 déplacés ayant fui la guerre en Syrie, installés dans la bourgade sunnite de la Békaa, à s'être inscrits pour rentrer chez eux.

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim. Photo Ani

Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a annoncé le retour jeudi en Syrie de 400 réfugiés installés à Ersal, bourgade sunnite du nord-est de la Békaa, limitrophe du Qalamoun syrien, alors que le dossier des déplacés syriens enflamme la classe politique libanaise.

"Un premier groupe d'environ 400 réfugiés syriens quittera demain Ersal pour la Syrie", a déclaré le général Ibrahim mercredi à des journalistes, indiquant que ce rapatriement s'effectuera en coopération avec le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). "Nous avons transmis au HCR une lettre afin qu'il prenne ses responsabilités", a-t-il ajouté. Selon des sources concordantes, près de 3.000 déplacés ayant fui la guerre en Syrie et installés à Ersal se sont inscrits pour rentrer chez eux. Leur retour devait être avalisé par le régime syrien.

Ce retour, annoncé il y a deux semaines, fut à l’origine d’une confrontation sans précédent entre le chef de la diplomatie libanaise, Gebran Bassil, et le HCR. Au début du mois, M. Bassil avait accusé l'agence onusienne d'entraver le retour volontaire des réfugiés syriens dans leur pays, puis il avait gelé les procédures de renouvellement des permis de séjour des employés du HCR, qui estime que tout retour en Syrie est prématuré, mais ne s'oppose pas à des retours volontaires.

Mercredi plus tôt dans la journée, le président Michel Aoun a réaffirmé que le Liban ne pouvait pas supporter le poids de la crise des réfugiés syriens. 

Mardi, le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, avait indiqué qu'il envisageait de "former des comités civils dans plusieurs régions du Liban afin d'encourager les réfugiés syriens à retourner chez eux".

En fin de semaine dernière, le dossier des réfugiés syriens avait été au centre de la visite au Liban de la chancelière allemande Angela Merkel, qui avait notamment souligné qu'une solution politique en Syrie contribuerait à régler rapidement le dossier des réfugiés.

Les responsables libanais, notamment le président de la République et le chef de la diplomatie, appellent depuis plusieurs mois à organiser leur retour vers des zones sûres contrôlées par le régime syrien, sans attendre une solution politique au conflit.


Lire aussi

Ersal rattrapé par le régime syrien

Bakr Hojeiry : La loi 10 vise à empêcher les sunnites de rentrer en Syrie

Réfugiés syriens au Liban : le régime de Damas entrave sérieusement les efforts de rapatriement anticipé

Le Liban et les Nations unies : ensemble pour atteindre des objectifs communs !

Réfugiés syriens : Bassil et Aoun tempèrent leurs propos, mais la crise n’est pas pour autant résolue


Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a annoncé le retour jeudi en Syrie de 400 réfugiés installés à Ersal, bourgade sunnite du nord-est de la Békaa, limitrophe du Qalamoun syrien, alors que le dossier des déplacés syriens enflamme la classe politique libanaise."Un premier groupe d'environ 400 réfugiés syriens quittera demain Ersal pour la...

commentaires (2)

Bonne nouvelle ce retour des syriens enfin dans leur pays .

Antoine Sabbagha

21 h 08, le 27 juin 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bonne nouvelle ce retour des syriens enfin dans leur pays .

    Antoine Sabbagha

    21 h 08, le 27 juin 2018

  • DEMANDER AU HCR DE PRENDRE SES RESPONSABILITES POUR LE RETOUR DE 400 REFUGIES EST UN PEU BIZARRE PUISQUE CETTE INSTANCE NE FIT PAS PARTIE DES NEGOCIATIONS AVEC LE REGIME SYRIEN, DONC N,AYANT PAS RECU LES GARANTIES POUR LE RETOUR SECURISÉ DE CES PERSONNES !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    13 h 05, le 27 juin 2018

Retour en haut