Rechercher
Rechercher

À La Une - Revue de presse

CEDRE : ce qu'en dit la presse libanaise et régionale

Au Liban, al-Akhbar dénonce une "augmentation de la dette publique", alors qu'al-Hayat et Acharq al-Awsat insistent sur la politique de distanciation du pays du Cèdre par rapport aux conflits régionaux.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, le 6 avril 2018 à Paris, lors de la conférence CEDRE. Photo AFP / POOL / Ludovic MARIN

Vendredi à Paris, le Liban a obtenu de la part de la communauté internationale son engagement à mobiliser pour le pays du Cèdre 10,2 milliards de dollars de prêts, dont 9,9 milliards à des taux bonifiés, et 860 millions de dollars de dons, destinés principalement à bonifier ces prêts, lors de la Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises (CEDRE).

Objectif : œuvrer à la modernisation de l'économie du pays et au renforcement de sa stabilité, menacée par les crises régionales. 

Selon plusieurs experts et responsables présents à la CEDRE, les montants mobilisés ont largement dépassé les attentes. D'autres mettent en garde contre l'inefficacité de ce genre de conférences, après les échecs des conférences de Paris I, II et III, durant les années précédentes, alors que la corruption gangrène le Liban.

Ci-dessous, une revue de presse des principaux titres libanais et régionaux qui se sont arrêtés sur la CEDRE. 


"Dose de soutien inédite"

Pour le quotidien libanais An-Nahar, la CEDRE a été "une dose inédite de soutien de la part de la communauté internationale au Liban, qui s'est manifestée par le montant des prêts et dons". Le journal estime que la conférence a constitué "une expression claire et catégorique de l'inquiétude internationale concernant la situation économique et financière du Liban, et de l'attachement (de la communauté internationale) à la préservation de la stabilité et la sécurité du pays". An-Nahar insiste sur le fait que "ce soutien international n'est pas gratuit", et rappelle les mécanismes de contrôle exigés par les participants, notamment l'engagement du Liban à mettre en place les réformes nécessaires afin de bénéficier des prêts et dons débloqués.


"Les prêts conditionnés planent au-dessus du Liban"

Le quotidien al-Akhbar, dont la ligne éditoriale est hostile à l'Occident, est beaucoup plus pessimiste. Il critique "la vantardise de Hariri qui se félicite de l'augmentation de la dette publique en la considérant +un succès éclatant+". Al-Akhbar souligne que "la plupart des prêts sont simplement des promesses en échange d'engagements que le Liban doit tenir et qui seront coûteux pour les résidents. Ces engagements sont imposés par le Fond monétaire international qui les qualifient de réformes pour le soutien de l'économie du Liban". 


"Une victoire inattendue"

Sur le plan régional, le quotidien panarabe basé à Londres Acharq al-Awsat estime que la CEDRE a constitué pour le Liban "une victoire inattendue". "Les participants n'ont pas signé un chèque en blanc au profit du Liban, mais au contraire, un attachement à des mécanismes de suivi est clairement apparu (...)", souligne le journal.

Il précise ensuite que le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, "ne s'est pas attardé uniquement sur les aspects économiques, mais a rappelé que le Liban avait d'autres engagements (...), notamment (...) le respect de la politique de distanciation du Liban par rapport aux conflits régionaux, et celui du monopole des armes par l'Etat, en respect de la résolution 1701" du Conseil de sécurité de l'ONU.


"Mobilisation internationale"

Pour l'autre quotidien panarabe al-Hayat, "la présence massive à la conférence a constitué une mobilisation internationale et régionale en solidarité avec le Liban afin qu'il puisse mener à bien sa politique de distanciation par rapport aux conflits régionaux et pour le protéger des guerres qui l'entourent".


Lire aussi

CEDRE : plus de 11 milliards de dollars pour "préserver le trésor qu'est le Liban dans la région"

CEDRE : Aide au Liban ou coup de pouce à une classe corrompue ?

Tout ce qu’il faut savoir sur CEDRE

CEDRE : la balle est dans le camp libanais

Lettre ouverte à l’État français et aux organisateurs de CEDRE

Un enregistrement sur le Liban et CEDRE fait le buzz, le FMI répond


Repère

Conférence CEDRE : les prêts et les dons obtenus par le Liban


Vendredi à Paris, le Liban a obtenu de la part de la communauté internationale son engagement à mobiliser pour le pays du Cèdre 10,2 milliards de dollars de prêts, dont 9,9 milliards à des taux bonifiés, et 860 millions de dollars de dons, destinés principalement à bonifier ces prêts, lors de la Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises...

commentaires (7)

Les recommandations de la CEDRE ne seront jamais appliquées au Liban, elles ne sont que des voeux pieux. Jadis les chauffeurs écrivaient sur le fronton de leur "bosta" la phrase suivante : "Toi, qui circule par la volonté de ton Patron (céleste), circule, l'oeil de Dieu veille sur toi". C'est pareil pour le Liban.

Honneur et Patrie

12 h 09, le 08 avril 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Les recommandations de la CEDRE ne seront jamais appliquées au Liban, elles ne sont que des voeux pieux. Jadis les chauffeurs écrivaient sur le fronton de leur "bosta" la phrase suivante : "Toi, qui circule par la volonté de ton Patron (céleste), circule, l'oeil de Dieu veille sur toi". C'est pareil pour le Liban.

    Honneur et Patrie

    12 h 09, le 08 avril 2018

  • LES AIDES CONDITIONNEES AVEC L,APPLICATION DE LA 1701 ET DE SES SUPPLETIFS... ET SACHANT LES BOYCOTTEURS SUR PLACE... SONT DU DOMAINE DE L,IMPRATICABLE !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    18 h 34, le 07 avril 2018

  • Octroyer une importante promesse de financement pour mettre à niveau l'infrastructure au Liban sous condition d’appliquer du 1701 c'est l’idéal, mais les bailleurs savent que cela sera un miracle; ils ont donc peu de risque d'ouvrir leur portefeuille en clamant leur bonne volonté et leur regret de voir bientôt le Liban détruit par l'armée israélienne.

    DAMMOUS Hanna

    16 h 40, le 07 avril 2018

  • Chacun ira avec ses explications ... Mais le resultat est là ! Des pays ont fait confiance à notre pays et cest le plus important. A nous de ne pas decevoir ces pays et surtout nos futures générations.

    Sarkis Serge Tateossian

    15 h 52, le 07 avril 2018

  • Le Liban ne sera certainement pas sauvé par des armes illégales sous prétexte de "résistance", au contraire, elles ne nous apportent que des ennuis et des menaces de conflits inutiles et déstructeurs. Elles n'ont jusqu'à présent jamais contribué au bien-être du peuple libanais, et cela depuis des années. Si une partie des sommes dépensées pour ces armes fournies par un Etat pour accomplir ses propres projets expansionnistes au Liban et ailleurs étaient utilisées pour effectivement améliorer la vie des habitants du Sud-Liban et de la banlieue-Sud de Beyrouth, ce serait plus en accord avec les préceptes religieuses que cet Etat et le parti qui le représente au Liban prétendent suivre. Quant à l'argent promis durant la conférence CEDRE...si tous nos responsables politiques et aussi religieux s'étaient souciés du Liban comme il le faut, nous n'en serions pas arrivés à devoir mendier à droite et gauche, tout en nous ridiculisant devant la communauté internationale par l'incapacité de nos dirigeants à diriger convenablement ce pays. Irène Saïd

    Irene Said

    14 h 09, le 07 avril 2018

  • Il faut sauver le soldat Ryan. Si les occidentaux décident de sauver le TRÉSOR LIBAN envers et contre tout , ils doivent comprendre que dans ce TRÉSOR se niche une résistance libanaise qui ne lâchera pas l'affaire. Maintenant les journalistes , les spécialistes, les driand et les MENDIANTS peuvent agir comme bon leur semble , le seul paramètre qui restera inchangé c'est bien la résistance du hezb libanais et son arsenal militaire INCONTOURNABLE ET NON NÉGOCIABLE.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 24, le 07 avril 2018

  • AL AKHBAR C,EST L,OISEAU DE MAUVAIS AUGURE !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    11 h 41, le 07 avril 2018

Retour en haut