X

À La Une

L'Arabie saoudite va mettre aux enchères les biens d'un milliardaire endetté

Corruption

Le cas de Maan al-Sanea ne fait pas partie de la purge lancée en novembre, le milliardaire ayant été arrêté l'an dernier pour des dettes remontant à 2009, en raison du défaut de paiement de sa compagnie, Saad Group.

OLJ/Agences
26/02/2018

L'Arabie saoudite se prépare à vendre aux enchères les biens d'un milliardaire saoudien dont la valeur est estimée à plusieurs milliards de dollars, afin de clore une affaire de dette qui oppose depuis plusieurs années Maan al-Sanea aux autorités saoudiennes. C'est ce que rapporte lundi, en exclusivité, l'agence Reuters.

"De l'immobilier et des voitures de luxe appartenant à Maan al-Sanea et sa compagnie" seront mis aux enchères par les autorités saoudiennes qui cherchent à accélérer la clôture de l'un des plus longs litiges du royaume au sujet d'une dette", selon Reuters.

Une source au sein du ministère saoudien de la Justice a confirmé à l'agence que la vente devra se tenir avant le mois sacré de Ramadan, qui commence en mai prochain.

"La vente prévue est l'un des derniers signaux envoyés par l'Arabie saoudite qui veut montrer qu'elle est sérieuse au sujet de la reddition de comptes de la part de son élite", explique Reuters.


(Lire aussi : Al-Walid ben Talal, prince de conte défait)


En novembre dernier, une campagne anticorruption, sans précédent dans le royaume, avait été lancée par le puissant prince héritier Mohammad ben Salmane.

De nombreuses personnalités saoudiennes, parmi les quelque 381 suspects faisant l'objet d'enquêtes pour corruption, avaient été détenues à l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad. Parmi les ministres, ex-ministres, princes et hommes d'affaires y ayant séjourné figure Al-Walid ben Talal, cousin du prince héritier, qui a été libéré le 27 janvier après avoir conclu un "arrangement" avec les autorités dont la teneur n'a pas été divulguée. Il fait partie des plus grandes fortunes mondiales.

Selon le procureur général d'Arabie saoudite, Saoud Al Mojeb, les accords conclus avec certains suspects vont permettre aux autorités de récupérer plus de 400 milliards de riyals (environ 87 milliards d'euros), remboursés sous forme d'avoirs immobiliers, commerciaux, en titres et en espèces.

Reuters explique que le cas de Maan al-Sanea ne fait pas partie de la purge anti-corruption lancée en novembre, le milliardaire ayant été arrêté l'an dernier pour des dettes remontant à 2009, en raison du défaut de paiement de sa compagnie, Saad Group.

Reuters rappelle enfin que Maan al-Sanea faisait partie des 100 plus grandes fortunes du monde, selon le classement du magazine Forbes en 2007.


Lire l'intégralité de l'article de Reuters en anglais ici



Pour mémoire

Al-Walid Ben Talal libéré après un "arrangement" financier

Purge anti-corruption : tous les détenus du Ritz-Carlton de Riyad libérés


Lire aussi
Après la purge, le Ritz-Carlton de Riyad rouvre ses portes

Une nuit au Ritz-Carlton de Riyad, ancienne "prison 5 étoiles"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants