Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Liberté de la presse : le Liban, 99ème du classement de Reporters sans frontières

Ces dernières semaines, plusieurs affaires, dont celle relative au journaliste Marcel Ghanem, ont suscité des interrogations au sujet des libertés publiques.

Le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, à Paris au siège de l'AFP, le 26 avril 2017. AFP / PHILIPPE LOPEZ

Le Liban est classé à la 99ème place du classement annuel de l'ONG Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse, rendu public lundi, perdant ainsi une place par rapport au classement de 2016.

Selon le classement de RSF portant sur 180 pays, établi sur base du critère du degré de liberté dont jouissent les journalistes, le Liban souffre de "problèmes significatifs" concernant la liberté de la presse, soit le troisième niveau sur cinq.

Ces dernières semaines, plusieurs affaires, dont celle relative au journaliste de la LBCI Marcel Ghanem, ont suscité des interrogations au sujet des libertés publiques au Liban.

A titre de rappel, M. Ghanem est poursuivi pour avoir laissé s'exprimer dans son émission Kalam el-Nass (LBCI) un journaliste saoudien qui s'était livré à des attaques personnelles contre le président de la République Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berry, et le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil, les accusant d'être "partenaires du Hezbollah dans le terrorisme". M. Ghanem avait fait l'objet le 18 décembre d'un mandat d'amener lancé par le premier juge d'instruction du Mont-Liban, lequel a annulé ce mandat 10 jours plus tard.

Le député Boutros Harb, en sa qualité d'avocat de Marcel Ghabem, avait alors accusé le pouvoir d'instrumentaliser la justice et avait indiqué qu'il allait demander que le juge d'instruction en charge de l'affaire soit dessaisi.

Selon le classement de RSF, Israël, en niveau orange comme le Liban, est classé à la 91ème position. La Syrie (177ème place), l'Iran (165ème place) et l'Arabie saoudite (168ème place) se situent au niveau noir, le plus dégradé.

Les premières places du classement sont trustées par les pays scandinaves avec, de la première à la quatrième place, la Norvège, la Suède, la Finlande et le Danemark.

 

 

Lire aussi

Affaire Marcel Ghanem : omis n’est pas commis

Libertés publiques : « Non au retour à l’ère de l’occupation syrienne », scandent des manifestants

Lettre ouverte aux juges libanais

Tollé contre la justice « vindicative » et « politique »


Le Liban est classé à la 99ème place du classement annuel de l'ONG Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse, rendu public lundi, perdant ainsi une place par rapport au classement de 2016.
Selon le classement de RSF portant sur 180 pays, établi sur base du critère du degré de liberté dont jouissent les journalistes, le Liban souffre de "problèmes significatifs"...

commentaires (1)

UNE HONTE POUR NOTRE PAYS !

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

11 h 58, le 02 janvier 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • UNE HONTE POUR NOTRE PAYS !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    11 h 58, le 02 janvier 2018

Retour en haut