X

Moyen Orient et Monde

Quand la petite Ahed Tamimi rend fou de rage Israël

Polémique
22/12/2017

Depuis quelques jours, les passions se sont déchaînées entre Israéliens et Palestiniens autour d'une jeune fille de 17 ans : Ahed Tamimi.

Des images tournées le 15 décembre dans le village de Nabi Saleh montrent la jeune Ahed en compagnie de sa cousine Nour Naji Tamimi, 21 ans, s'approcher de deux soldats israéliens – apparemment dans la cour de la maison des Tamimi – les bousculer, puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles. Nariman Tamimi, 43 ans, la mère de Ahed Tamimi, intervient, cherchant à s'interposer et à repousser les soldats. Ces derniers, armés et casqués, demeurent impassibles, puis s'éloignent à reculons.

À Nabi Saleh, les Tamimi sont connus pour leur militantisme et leurs actions provocatrices contre l'occupation israélienne. Des proches des Tamimi ont expliqué la prise à partie des soldats par les tensions créées par des heurts en cours au même moment à Nabi Saleh, et par la nervosité suscitée chez les habitants par la présence de soldats jusque dans la cour de leur maison. La famille a aussi invoqué l'émoi causé par le fait qu'un de ses membres avait été gravement blessé à la tête par une balle en caoutchouc israélienne lors des heurts.

 

(Lire aussi : Israël et l’ONU : une histoire d’une centaine de résolutions)

 

 

Pour les Palestiniens, les provocations de Ahed Tamimi augmentent son aura et son prestige dans la lutte contre l'occupation. D'ailleurs, les trois Palestiniennes ont été arrêtées cette semaine. Le tribunal militaire d'Ofer, près de Ramallah, en Cisjordanie, a décidé la détention de Ahed Tamimi jusqu'à lundi. Elle est accusée d'avoir attaqué un soldat, nui à la sécurité dans le secteur et incité à la haine, selon le tribunal. La garde-à-vue de Nour et Nariman, qui comparaissaient hier devant un tribunal militaire israélien, a également été prolongée jusqu'à lundi.

C'est toutefois côté israélien que la polémique enfle. Certains se félicitent de l'attitude des deux soldats qui ont montré une retenue exemplaire. Mais de nombreux Israéliens ont pris ce manque de réaction face aux provocations des Palestiniennes comme une humiliation.

Dans un article intitulé « Trois raisons pour qu'une adolescente palestinienne rende Israël fou de rage » et publié dans le quotidien israélien Haaretz, le journaliste Gideon Levy revient sur les mythes et les préjugés qui, selon lui, viennent d'être brisés par cet incident.
Le journaliste dénonce d'abord le silence des médias israéliens sur des violences qui ont eu lieu quelques jours auparavant, et qui ont fait plusieurs victimes palestiniennes : des civils, non armés, blessés ou même tués par les soldats israéliens.
« La jeune fille est une héroïne, une héroïne palestinienne qui a réussi à rendre fou les Israéliens, écrit ainsi le journaliste. Elle a de l'audace », poursuit-il.

Il se déchaîne par la suite contre ceux qui sont choqués par l'action de la jeune fille. « (Ahed) Tamimi était censée tomber amoureuse du soldat qui occupait sa maison, lui lancer du riz, mais, bien ingrate qu'elle est, elle le récompensa d'une gifle, se moque Gideon Levy. Soudain, les Israéliens ont vu l'ennemi cruel et dangereux auquel ils sont confrontés : une fille de 16 ans aux cheveux bouclés », poursuit le journaliste.
« Les Israéliens ont perdu la tête. Ce n'est pas ce qu'on leur a dit. Ils ont l'habitude d'entendre parler de terroristes, de terreur et de meurtriers. Il est difficile d'accuser Ahed Tamimi de tout ça ; elle n'avait même pas de ciseaux dans ses mains. Où est la cruauté palestinienne ? Où est le danger ? Où est le mal ? (...) Soudain, toutes les cartes ont été remaniées : pendant un moment rare, l'ennemi semblait si humain. »

Et avec une clarté saisissante, il explique comment Ahed Tamimi a « brisé plusieurs mythes pour les Israéliens », estimant à la fin : « Peut-être que l'intifada des gifles réussira là où toutes les autres méthodes de résistance, violentes et non violentes, ont échoué. »

 

 

Lire aussi

Vidéo de soldats israéliens bousculés : trois Palestiniennes arrêtées

Leïla Shahid : Pour les Palestiniens, la phase diplomatique est aujourd'hui terminée

La mobilisation des Palestiniens pour Jérusalem fait quatre nouveaux morts

Erdogan à la tête de la « oumma » pour la défense de la Palestine

Pourquoi la question de Jérusalem est-elle cruciale pour les évangélistes américains ?

Y a-t-il un risque de dérapage à Gaza ?

Malgré la colère, la résignation l’emporte chez les Palestiniens

« Trump fait partie de ceux que l’on appelle les chrétiens sionistes »

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Claude AZRAK

La vraie gifle est celle infligée par Ahed à tous les politiciens du monde qui n'ont pas su ou voulu trouver une solution juste et durable au drame palestinien...qui dure depuis 70...Bravo Ahed !!!

Eleni Caridopoulou

Les soldats Israéliens sont des monstres

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE EST ACCUSEE D,INCITER A LA HAINE... ET VOUS MESSIEURS LES ISRAELIENS QUI TUEZ DEPUIS PLUS DE 4O ANS DES ENFANTS PALESTINIENS ET AUJOURD,HUI DES HANDICAPES N,INCITEZ-VOUS PAS A LA HAINE ?

IMB a SPO

Pallywood a son top.....

Antoun S

Dans toute guerre, la barbarie s'installe quand on déshumanise son ennemi.
Et la remise en question peut nous submergée si nous constatons que notre adversaire est un être humain et pas un animal ou un monstre...

Avant de se déchainer il faut se poser la question : Et si c'était un homme....
Merci pour cette leçon de courage et d'intelligence...

Georges MELKI

Tant qu'il y aura des Israéliens honnêtes comme Gideon Levy, il y a encore une lueur d'espoir de trouver une solution juste et durable au problème palestinien...

Marionet

Ahed Tamimi a repris avec beaucoup de talent tous les codes de communication qui réussissaient si bien aux Israéliens: montrer dans les médias occidentaux des personnes qui leur ressemblent et auxquelles ils peuvent s'identifier. Exit le Palestinien "terroriste" posant avec un couteau entre les dents. A la place, une jeune fille (et jolie de surcroît) se battant les mains nues contre l'occupation. Ah je comprends que ça fasse mal : les photos de Ahed Tamimi tournent en boucle sur internet et font le buzz.

Dernières infos

Les matchs d’aujourd’hui

  • Angleterre
    Panama

    24/06

    15h00 (GMT+3)

  • Japon
    Sénégal

    24/06

    18h00 (GMT+3)

  • Pologne
    Colombie

    24/06

    21h00 (GMT+3)

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué