Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le recteur de l'AUB critique fermement les propos de Trump sur Jérusalem

"Nous considérons (les déclarations de M. Trump) comme contraires aux valeurs américaines fondamentales de justice pour tous", déclare Fadlo Khuri.

Le recteur de l'AUB, Fadlo Khuri, a estimé vendredi que la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "rend difficile" la mission du Liban et de l'AUB de former de "futures générations de dirigeants réfléchis, modérés et rassembleurs". Photo Nidal Mawas/License creative commons

Le recteur de l'Université américaine de Beyrouth (AUB), Fadlo Khuri, a estimé vendredi que la décision, annoncée il y a deux jours, du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "rend difficile" la mission du Liban et de l'AUB de former de "futures générations de dirigeants réfléchis, modérés et rassembleurs".

"Le 26 juillet, Donald Trump avait salué le rôle du Liban en tant que défenseur de la stabilité dans une région troublée", indique M. Khuri dans une lettre adressée aux étudiants et anciens de l'AUB. Et de poursuivre : A cette occasion, "M. Trump, aux côtés duquel se tenait notre Premier ministre, Saad Hariri, avait fait référence à la mission de l'AUB dans la formation des générations futures de dirigeants" qui pourront maintenir cette stabilité. Le président Donald Trump avait reçu, fin juillet, le Premier ministre libanais à la Maison blanche, dans le cadre d'une visite officielle de ce dernier aux Etats-Unis. 

 

(Lire aussi : 1947-2016 : 70 ans de diplomatie américaine face au conflit israélo-palestinien...)

 

"Avec sa décision, annoncée plus tôt cette semaine (de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël, ndlr), et qui va à l'encontre du consensus diplomatique international concernant le statut de la Ville sainte, le président américain rend difficile notre tâche de former de futurs dirigeants réfléchis, modérés et rassembleur", poursuit le recteur, qui rappelle que les Palestiniens représentent une large et importante partie des élèves, du corps professoral et de l'Administration de l'AUB.

 

Fadlo Khuri affirme "être d'accord avec le président Trump quand il dénonce l'absurdité de répéter les erreurs du passé". "Nous ne pouvons toutefois pas accepter ses propos lorsqu'il déclare qu'Israël +a le droit de choisir sa propre capitale+ et qu'il s'agit +d'une condition essentielle pour atteindre la paix+", a-t-il insisté. "Nous considérons ces affirmations comme contraires aux valeurs américaines fondamentales de justice pour tous", ajoute M. Khuri. 

 

 

 

De son côté, l'ambassade des Etats-Unis à Beyrouth a appelé les ressortissants américains à faire preuve de prudence et à éviter les lieux où Libanais et Palestiniens manifestent contre la décision de Donald Trump en ce qui concerne Jérusalem. 

 

Lire aussi 

L’entente Washington-Riyad est-elle compromise ?

Après Jérusalem, Trump affine « son » plan de paix

Tous ceux qui disent désormais merci à Trump...

 

Le recteur de l'Université américaine de Beyrouth (AUB), Fadlo Khuri, a estimé vendredi que la décision, annoncée il y a deux jours, du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "rend difficile" la mission du Liban et de l'AUB de former de "futures générations de dirigeants réfléchis, modérés et rassembleurs".
"Le 26 juillet, Donald Trump...
commentaires (2)

Aux états unis même, les décisions de Trump ne font pas unanimité ...loin de là !

Sarkis Serge Tateossian

19 h 15, le 08 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Aux états unis même, les décisions de Trump ne font pas unanimité ...loin de là !

    Sarkis Serge Tateossian

    19 h 15, le 08 décembre 2017

  • Il ne faut pas en effet plonger dans les erreurs du passé et revivre ces guerres impossibles.

    Antoine Sabbagha

    18 h 24, le 08 décembre 2017

Retour en haut