X

À La Une

Le recteur de l'AUB critique fermement les propos de Trump sur Jérusalem

Liban

"Nous considérons (les déclarations de M. Trump) comme contraires aux valeurs américaines fondamentales de justice pour tous", déclare Fadlo Khuri.

OLJ
08/12/2017

Le recteur de l'Université américaine de Beyrouth (AUB), Fadlo Khuri, a estimé vendredi que la décision, annoncée il y a deux jours, du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël "rend difficile" la mission du Liban et de l'AUB de former de "futures générations de dirigeants réfléchis, modérés et rassembleurs".

"Le 26 juillet, Donald Trump avait salué le rôle du Liban en tant que défenseur de la stabilité dans une région troublée", indique M. Khuri dans une lettre adressée aux étudiants et anciens de l'AUB. Et de poursuivre : A cette occasion, "M. Trump, aux côtés duquel se tenait notre Premier ministre, Saad Hariri, avait fait référence à la mission de l'AUB dans la formation des générations futures de dirigeants" qui pourront maintenir cette stabilité. Le président Donald Trump avait reçu, fin juillet, le Premier ministre libanais à la Maison blanche, dans le cadre d'une visite officielle de ce dernier aux Etats-Unis. 

 

(Lire aussi : 1947-2016 : 70 ans de diplomatie américaine face au conflit israélo-palestinien...)

 

"Avec sa décision, annoncée plus tôt cette semaine (de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël, ndlr), et qui va à l'encontre du consensus diplomatique international concernant le statut de la Ville sainte, le président américain rend difficile notre tâche de former de futurs dirigeants réfléchis, modérés et rassembleur", poursuit le recteur, qui rappelle que les Palestiniens représentent une large et importante partie des élèves, du corps professoral et de l'Administration de l'AUB.

 

Fadlo Khuri affirme "être d'accord avec le président Trump quand il dénonce l'absurdité de répéter les erreurs du passé". "Nous ne pouvons toutefois pas accepter ses propos lorsqu'il déclare qu'Israël +a le droit de choisir sa propre capitale+ et qu'il s'agit +d'une condition essentielle pour atteindre la paix+", a-t-il insisté. "Nous considérons ces affirmations comme contraires aux valeurs américaines fondamentales de justice pour tous", ajoute M. Khuri. 

 

 

 

De son côté, l'ambassade des Etats-Unis à Beyrouth a appelé les ressortissants américains à faire preuve de prudence et à éviter les lieux où Libanais et Palestiniens manifestent contre la décision de Donald Trump en ce qui concerne Jérusalem. 

 

Lire aussi 

L’entente Washington-Riyad est-elle compromise ?

Après Jérusalem, Trump affine « son » plan de paix

Tous ceux qui disent désormais merci à Trump...

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Aux états unis même, les décisions de Trump ne font pas unanimité ...loin de là !

Antoine Sabbagha

Il ne faut pas en effet plonger dans les erreurs du passé et revivre ces guerres impossibles.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La délicate position du Liban aux rencontres de La Mecque

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants